Le mot de la fin - Courir

Autres informations / 31.10.2017

Le mot de la fin - Courir

France Galop a pris la décision de ne pas reprogrammer les courses qui ont été annulées ce dimanche. Certains entraîneurs étaient contre le blocus. Leur travail, celui des éleveurs et les investissements des propriétaires exigent qu’on coure ces épreuves. Plusieurs exemples plaident dans ce sens. En 2008, l’Ebor Meeting (trois Grs1) a été reporté et déplacé sur un autre hippodrome pour cause de piste impraticable. En 1990, une grève des lads italiens a provoqué l’annulation du Gran Criterium et du Premio Vittorio di Capua (Grs1). Les deux courses ont été reportées avec succès en fin de saison. La nouvelle date avait incité de nouveaux candidats étrangers à se manifester. Cinq ans après, une autre grève a frappé le Gran Criterium. La course fut reportée le mercredi 8 novembre. Entre temps, Glory of Dancer s’est déclaré comme candidat et a ainsi enlevé le premier Groupe d’une belle carrière internationale. Dans tous les cas, la reprogrammation a réinstauré un climat de confiance. En faisant disparaître la ligne 2017 du Critérium de Saint-Cloud, du Critérium International et du Prix Perth, on réduit à néant les rêves et le travail de ceux qui ont déjà été pris en otage.