Le mot de la fin - Inzuste

Autres informations / 04.10.2017

Le mot de la fin - Inzuste

La photo d’Antoine Griezmann dans le rond de présentation à Chantilly a déchaîné les réseaux sociaux. Un certain nombre de ceux qui déplorent que les hippodromes soient vides, que les courses meurent, etc. (on vous laisse compléter) se sont acharnés sur le footballeur. Sa faute ? Ne pas avoir mis de cravate. Leçon n°1 de hara-kiri : comment faire fuir Griezmann alors qu’il est une des très rares locomotives* dont nous disposons pour faire revenir du monde aux courses ? On s’interroge sur leur motivation : veulent-ils que la filière aille plus mal encore ?

Un autre (qui n’avait pas l’excuse d’ignorer que la cravate est requise les jours de grands prix) a dénoncé sur Facebook qu’on lui ait refusé l’accès aux balances parce qu’il n’avait pas de cravate. Ok, il n’a pas été traité comme Griezmann. Mais est-il Griezmann ? Alain Delon déjeune gratuitement au Fouquet’s quand il y va. Tentez votre chance auprès du serveur lorsqu’il apportera l’addition : je doute que vous ayez droit au même traitement. Aurait-il fallu refouler Picasso à Longchamp s’il était venu en marinière ? Ou à Steve Jobs s’il était venu en baskets ? La réponse est évidente. Remercions la star de nous apporter un peu de sa lumière, au lieu de lui jeter des jugements à l’emporte-pièce et à courte-vue. Et répétons-nous in peto la célèbre antienne de Calimero (qui sera autorisé à déambuler nu avec une coquille d’œuf sur la tête s’il vient à Longchamp) : « Alors ça, c’est inzuste, c’est vraiment trop inzuste. »

 

* Il est dans le top des personnalités préférées des Français.