Le mot de la fin : Retraite

Autres informations / 07.10.2017

Le mot de la fin : Retraite

Le mot de la fin : Retraite

Ce samedi, en selle sur Nathra, Jimmy Fortune a monté sa dernière course. Ils ont terminé troisième des Kingdom of Bahrain Sun Chariot Stakes (Gr1), une course qu’il avait remportée en 1999 avec Lady in Waiting. Dans les années 2000, il avait aussi gagné le Saint Leger de Doncaster (Gr1) avec Lucarno et les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) en selle sur Raven’s Pass. À cette liste, on peut ajouter les victoires de Dar Re Mi dans les Pretty Polly Stakes et les Yorkshire Oaks (Grs1). Jimmy Fortune a effectué son apprentissage chez Jim Bolger, en Irlande. Son premier gagnant a eu lieu en 1988, à Thirsk. Une des raisons de son départ à la retraite réside dans ses problèmes de dos. Il a été incapable de monter de mai à août de cette année. Il a déclaré à la presse étrangère : « J’ai vraiment eu des problèmes cette année à cause de mon dos. Je ne me sentais pas assez compétitif. J’ai quelques idées derrière la tête, mais aussi du temps devant moi avant de réfléchir à ce que je vais faire ensuite. Je ne souhaite pas me presser. »

Ce samedi, en selle sur Nathra, Jimmy Fortune a monté sa dernière course. Ils ont terminé troisième des Kingdom of Bahrain Sun Chariot Stakes (Gr1), une course qu’il avait remportée en 1999 avec Lady in Waiting. Dans les années 2000, il avait aussi gagné le Saint Leger de Doncaster (Gr1) avec Lucarno et les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) en selle sur Raven’s Pass. À cette liste, on peut ajouter les victoires de Dar Re Mi dans les Pretty Polly Stakes et les Yorkshire Oaks (Grs1). Jimmy Fortune a effectué son apprentissage chez Jim Bolger, en Irlande. Son premier gagnant a eu lieu en 1988, à Thirsk. Une des raisons de son départ à la retraite réside dans ses problèmes de dos. Il a été incapable de monter de mai à août de cette année. Il a déclaré à la presse étrangère : « J’ai vraiment eu des problèmes cette année à cause de mon dos. Je ne me sentais pas assez compétitif. J’ai quelques idées derrière la tête, mais aussi du temps devant moi avant de réfléchir à ce que je vais faire ensuite. Je ne souhaite pas me presser. »