FRENCH ARABIAN BREEDERS’ CHALLENGE-SPRINT (Gr2 PA) - Mith’haf Athbah, une victoire logique

Courses / 27.10.2017

FRENCH ARABIAN BREEDERS’ CHALLENGE-SPRINT (Gr2 PA) - Mith’haf Athbah, une victoire logique

TOULOUSE, JEUDI

 

FRENCH ARABIAN BREEDERS’ CHALLENGE-SPRINT (Gr2 PA)

Mith’haf Athbah, une victoire logique

Mith’haf Athbah (Amer) se présentait à Toulouse après sa victoire dans la Cheikh Zayed Bin Sultan Al Nahyan Cup - Hawthorn Hill International Stakes (Gr1 PA). Sur la piste fibrée de Chelmsford, le 12 août dernier, il s’imposait à la lutte face à l’expérimenté Kalino (Kaolino). Ce jeudi, il descendait un peu de catégorie et changeait de distance. Le pensionnaire de Philip Collington n’a pas tremblé et s’est logiquement imposé dans ce French Arabian Breeders’Challenge Sprint (Gr2 PA).

 

Dans un bon style. C’est la jument Al Raha (Majd Al Arab) qui a fait le train en prenant la tête du peloton, avant de baisser de pied à l’entrée de la ligne droite, tout en étant débordée par Barnamaj (No Risk Al Maury). Ce dernier a été rattrapé par son compagnon d’entraînement Ateej (Af Albahar) sur la ligne des premiers. Mais Mith’haf Athbah a prononcé son effort côté corde. Il a rapidement pris le meilleur, avant de se mettre hors de portée. Barnamaj conserve la deuxième place, à un peu plus d’une longueur. Ateej est troisième.

 

Une consécration pour Athbah Stud. Manager d’Athbah Stud, Abdul Moniem Ahmed Ali a déclaré : « Mith’haf Athbah a très bien couru aujourd’hui et je suis ravi de le voir gagner un deuxième Groupe consécutif. Il avait auparavant remporté la Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (Gr1 PA), sa première victoire au niveau Groupe PA et, cette fois, il a eu une course très facile avec Pierre-Charles Boudot. C’est un cheval franc, courageux et très honnête. De plus, réaliser une telle performance sur l’un des meilleurs hippodromes au monde pour les pur-sang arabes est une consécration pour Athbah Stud, encore plus avec un cheval élevé par nos soins. »

 

La souche de Mehdaaf Athbah. Martial Boisseuil nous a expliqué : « C’est une origine que j’avais achetée et fabriquée pour Nadia Bestaoui qui était l’éleveur de la deuxième mère, Khaddouj (Haroun), une jument que nous avions dénichée au Maroc. Nous l’avons croisée avec un cheval argentin invaincu dans son pays, Karmah (Zt Shahkar), qui a ensuite tenté sa chance en Angleterre. Cela a donné Karouj, la mère de Mith’haf Athbah. » Mith’haf Athbah est le meilleur produit de Karouj (Karmah), une jument qui n’a pas couru. La deuxième mère, Khaddouj, n’a également jamais été vue en compétition, mais elle a donné Kenithra (Djouras Tu), lauréate à Kempton Park, et Keen Game (Bengali d’Albret), qui a produit le bon Mehdaaf Athbah (Amer), deuxième du Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA) en 2016.