Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

HISTOIRE HISTOIRES - Seize années de Critérium International

Courses / 28.10.2017

HISTOIRE HISTOIRES - Seize années de Critérium International

HISTOIRE HISTOIRES

Seize années de Critérium International

Le Critérium International doit sa naissance aux importantes modifications du calendrier automnal des épreuves de 2 ans depuis l’entrée dans le XXIe siècle. Il a été créé en 2001 sur le mile, et sa distance est raccourcie de 200m en 2015, l’année où le Prix Jean-Luc Lagardère (Grand Critérium) reprend sa distance originelle, celle des 1.600 mètres.

Le Critérium de Saint-Cloud comptera quatre pensionnaires d’Aidan O’Brien, alors que le Critérium International devra se contenter d’un seul, un second couteau, Threeandfourpence (War Front) qui s’est classé au pied du podium des Dewhurst Stakes, un podium occupé par trois autres poulains de l’écurie. Le fils de War Front sera le quatorzième pensionnaire présenté par la team de Coolmore dans le Critérium International depuis la création de la course en 2001. Sur les seize éditions courues, l’écurie de Ballydoyle a été présente à dix reprises pour quatre victoires, celles de Mount Nelson (Rock of Gibraltar), Jan Vermeer (Montjeu), Roderic O’Connor (Galileo) et Johannes Vermeer (Galileo).

La réussite étrangère. Sur les seize éditions courues, soixante candidats venaient de l’étranger, vingt-sept ont vu le podium dont huit ont vaincu. Cette année, quatre des sept candidats arrivent des îles Britanniques lesquelles sont invaincues depuis 2014, après les succès de Thunder Snow (Helmet), représentant Godolphin, Johannes Vermeer pour Aidan O’Brien et Vert de Grèce (Verglas), pensionnaire de Roger Varian.

Sept éditions ont été remportées par des pensionnaires cantiliens dont Dalakhani (Darshaan) et Bago (Nashwan), deux futurs vainqueurs du Prix de l’Arc de Triomphe. L’édition 2004 a vu le succès d’Helios Quercus (Diableneyev), seul vainqueur en provenance d’un centre d’entraînement de province. Cette année, Deauville aura son partant, grâce à Stéphane Wattel et Sacred Life (Siyouni), vainqueurs d’une préparatoire, le Prix Thomas Bryon couru sur le même parcours.

Du côté de Chantilly… André Fabre compte deux succès avec Carlotamix (Linamix), né l’année du décès de son éleveur, Jean-Luc Lagardère, et Thewayyouare. Nicolas Clément, pour sa part, avait sellé le gagnant 2011, French Fifteen (Turtle Bowl), le deuxième de l’édition de 2005, Stormy River (Verglas), devancé par Carlotamix et le troisième de l’édition 2013, Prestige Vendome (Orpen) devancé par Ectot. Les deux Cantiliens auront chacun un représentant cette année, dont le quatrième du Prix Jean-Luc Lagardère, Woodmax, fils de Maxios, le frère de Bago.

Et outre-Manche. Le centre d’entraînement de Newmarket délègue un pensionnaire de James Tate, Hey Gaman (New Approach), deuxième à Doncaster des Champagne Stakes à une encolure de Seahenge. Le centre de Newmarket figure au palmarès avec deux succès dont celui du tenant du titre, Thunder Snow qui avait terminé second des Champagne Stakes à une tête du vainqueur.

Lambourn, vainqueur avec Zafisio (Efisio) en 2008, sera représenté par Fighting Irish (Camelot), lauréat du Critérium de Maisons-Laffitte pour Harry Dunlop. Aucun vainqueur à Maisons-Laffitte n’a fait le doublé et pour cause, les deux épreuves se disputaient avant 2015 la même semaine.

Les femelles. Karl Burke, vainqueur du Darley Prix Morny cette année, sellera une pouliche, Ellthea (Kodiac). Elle est, depuis la création, la huitième pouliche à oser affronter les mâles, mais jamais aucune d’elle n’a encore enlevé cette épreuve. L’an dernier, une protégée d’Aidan O’Brien, Promise to Be True (Galileo), avait pris la troisième place tout comme Rosanara (Sinndar) en 2009 qui venait d’enlever le Total Prix Marcel Boussac. Dubai Surprise (King’s Best) en 2004 avait été devancée par Helios Quercus.