Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

L’acteur et éleveur Jean Rochefort est décédé

Courses / 09.10.2017

L’acteur et éleveur Jean Rochefort est décédé

Jean Rochefort, l’une des grandes figures du cinéma français, nous a quittés ce lundi à l’âge de 87 ans. Passionné par l’équitation et les chevaux en général, il a participé à plusieurs ouvrages sur la relation entre l’art et le cheval. Il était aussi un commentateur très apprécié à l’occasion des concours hippiques sur Equidia. Cet éleveur autodidacte n’hésitait pas à imaginer des croisements qui sortaient des chemins battus. Ainsi le mariage du pur-sang anglais Laudanum – qui était encore un inconnu – sur son ancienne jument de concours, la demi-sang Tefine, a donné Nashville III. Ce dernier fut un excellent cheval de concours, au point de porter les couleurs de l’équipe de France à plusieurs reprises. Nashville III a peu mais bien produit (9 sujets indicés à plus de 140 sur 168 produits). Sa descendance fut à la base de l’élevage de Jean Rochefort et de son épouse. Leur fille Louise est sortie jusqu’au niveau international en CSO avec des produits de l’élevage familial. En 1976, l’acteur aux 150 films s’était exprimé à la télévision sur sa passion équine : « Pourquoi vit-on avec les chevaux ? Je ne peux pas le définir exactement. C’est un contact, des émotions, des joies, des enthousiasmes et puis aussi des peines. Vous avez vu tout à l’heure, et ce n’est pas la peine de le cacher, deux poulains de 18 mois. Ils sont nés ici. Le premier est le fils de ma jument préférée. Je partais en Tunisie pour tourner avec Chabrol pendant plusieurs semaines. La jument était pleine. On attendait d’un jour à l’autre qu’elle mette bas. Juste avant de partir, je suis allé la voir avec mon beau costume (…) Elle n’a pas voulu le faire tout de suite. Une fois en Tunisie, ma femme m’a téléphoné, il était minuit. Ma fille, qui avait 12 ans, est arrivée dans la maison avec du sang un peu partout, en expliquant que ce n’était plus la peine d’appeler le vétérinaire. Ça c’est la joie, c’est le plaisir, c’est le bonheur. Et puis à l’instant vous avez filmé un autre poulain. Ce dernier est tombé, car il est malade. Il est probablement condamné. On l’a élevé et vu grandir, mais on sait que c’est fini, même s’il faut toujours garder un petit espoir. La vie avec les animaux, c’est la vie avec la vie. Mais c’est aussi la vie avec la mort. Et ça, c’est souvent très dur. »