Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX ISOPANI - Émirat en pensant au steeple

Courses / 03.10.2017

PRIX ISOPANI - Émirat en pensant au steeple

AUTEUIL, MARDI

 

Émirat (Coastal Path) est un poulain qu’on ne rate ni au rond de présentation, ni en course. Grand, alezan, avec quatre grandes balzanes, une liste en tête et du blanc sur le ventre : il a un physique de cheval de cinéma. Mais en plus d’être beau, il est doué. Dans le Prix Isopani, le poulain de Patrick Joubert et de Nicolas de Lageneste a d’abord galopé en neuvième position, avant de gagner des rangs, à sa main, devant les tribunes. Appliqué sur ses obstacles, il s’est retrouvé en troisième position pour aborder le tournant final. Entre les deux dernières haies, seul État de Grâce (Saint des Saints) et Embrun d’Oudairies (Kapgarde) pouvaient encore le menacer. Fautif sur l’ultime obstacle, Émirat aurait pu perdre son action, mais il est reparti pour l’emporter nettement devant État de Grâce et Embrun d’Oudairies. Taillé pour réussir en steeple, pas spécialement affûté pour cette épreuve, Émirat est appelé à beaucoup progresser avec le temps. Nous lui octroyons donc une JDG Jumping Star car ce qu’il a fait ce mardi, il l’a fait sur sa classe. Même si les nombreux courtiers présents à Auteuil l’ont sans aucun doute à l’œil, il gagnera son Groupe en steeple, en France ou en Angleterre.

Un poulain de qualité. Quelques minutes après la victoire d’Émirat, son entraîneur, Emmanuel Clayeux, nous a déclaré par téléphone : « Émirat est un poulain de qualité. Il doit avoir un peu de classe car je ne l’avais pas préparé pour cette épreuve. Il est encore bébé, mais c’est un vrai cheval de steeple, qui a de la tenue. Ce succès est de bon augure. » Coéleveur du poulain, Michèle Juhen-Cyprès a ajouté : « Cela fait vraiment plaisir de gagner le Prix Isopani ! J’ai toujours pensé que c’était un très bon cheval. Quand il est né, il nous a fait peur car il avait beaucoup de blanc. Il a toujours été très grand, imposant, avec des taches blanches. C’était un peu la curiosité ! Au départ, sa mère, Platine (Network), devait être saillie par Voix du Nord, mais ce dernier est mort alors que la jument était préparée pour être saillie. Nous sommes donc allés à Coastal Path et le résultat a été Émirat. » Le cheval avait gagné deux courses plates avant de s’octroyer ce Prix Isopani. Dans cette discipline également, il avait été séduisant.

Enfant Roi, quelle fin de course ! Grand poulain costaud, Enfant Roi (Saint des Saints) a longtemps paru hors course, dernier décollé. Mais il n’a jamais lâché le morceau et a tracé une ligne droite exceptionnelle. Le poulain de la famille Papot a comblé de nombreuses longueurs pour se classer cinquième. C’est la très bonne note de la course, étant seulement précédé par Émirat, État de Grâce, Embrun d’Oudairies et Extragador (Kapgarde), lequel a livré une bonne copie pour ses débuts.

Le frère de Bénévolat. Émirat a été élevé par Michèle Juhen-Cyprès et Jean-Paul Sanson, C'est un fils de Coastal Path, étalon au haras de Cercy, et de Platine (Network), gagnante en débutant sur les haies de Fontainebleau, puis troisième des Prix Calabrais et Pierre Cyprès. Au haras, elle a produit Vedettariat (Lavirco), vainqueur d’un Beginners Chase, et surtout Bénévolat (Dom Alco), lauréat du Prix Adrien Besnouin à Auteuil. Après Émirat, Platine a donné le jour à une 2ans par Saint des Saints, Fructine, à un yearling par Rail Link, Guatemala, et à une foal par Gris de Gris. Elle a été saillie par Vision d’État cette année. Émirat est le neveu de Radium (Fragrant Mix) et Thallium (Shaanmer), placés de Groupe en steeple. C’est une souche que connaît bien François Doumen puisque c’est celle de Bambouzle (Forestier) et de Dont Hesitate (Diamond Boy), deux lauréates de Groupes en plat.

 

   Diesis
  Halling 
   Dance Machine
 Coastal Path  
   Sadler’s Wells
  Coraline 
   Bahamian
EMIRAT (H3)   
   Monsun
  Network 
   Note
 Platine  
   Hawker’s News
  Kalgary 
   Banassa