PRIX DU MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE 12,5 % (CLASSE 1) - Paban de France se promène avant d’affronter ses aînés

Courses / 23.10.2017

PRIX DU MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE 12,5 % (CLASSE 1) - Paban de France se promène avant d’affronter ses aînés

TARBES, DIMANCHE

 

Paban de France (Benevolo de Paban) a encore une fois surclassé l’opposition. Le futur lauréat est bien parti. Il s’est assuré l’avantage dans le premier tournant et a contrôlé la course de bout en bout. À l’entrée de la ligne droite, son jockey, Alexandre Gavilan, s’est retourné à plusieurs reprises. Paban de France s’est détaché de lui-même, passant le poteau sept longueurs, presque arrêté, devant Folk du Pecos (Benevolo de Paban). Tiens Bon la Barde (Carghese des Landes) est troisième à plus de trois longueurs.

Invaincu en six sorties. Paban de France n’a jamais été battu et a toujours gagné avec une marge supérieure à deux longueurs et demie. Son propriétaire, Francis Montauban, nous a expliqué : « Le poulain a été plus posé que lors de ses sorties précédentes. Il est un peu emporté par son action mais ne tire pas. Didier Guillemin a vraiment envie de le courir face à ses aînés à Toulouse, dans le Grand National. C’est le cheval qui nous dira s’il peut y aller ou non. Il impressionne par l’aisance de ses victoires. Il n’a jamais lutté ou pris un coup de bâton. Mais il n’est jamais facile pour un 3ans d’affronter les chevaux d’âge en fin de saison. Avant Tarbes, il n’avait eu que de petits canters d’entretien. Le cheval était d’ailleurs presque un peu enrobé. Ses victoires nous apportent un grand plaisir. Je souhaite qu’il reste étalon en France et j’ai déjà des sollicitations à ce sujet. Mais beaucoup de facteurs entrent en jeu avant de prendre une telle décision. Pour l’instant, il est très facile et nous souhaitons qu’il continue à courir. En vue de la saison 2018, j’ai rentré sept 2ans anglo-arabes, dont deux pour l’obstacle en association avec Guillaume Macaire. Trois sont issus de mon élevage. »

Une grande souche Davezac. Paban de France a été élevé par Yves Fremiot et Patrick

Dufreche. Il appartient à la première génération du regretté Benevolo de Paban. Le poulain semble avoir hérité de l’aptitude à aller dans tous les terrains de sa mère. Cette dernière, France du Pecos (Rosy Fast), avait notamment gagné le Grand Prix des Anglo-Arabes (l’Arc de la race) à Longchamp et le Grand National, en terrain très souple, à Toulouse. La deuxième mère, Frivole du Pecos (Safir), est l’une des meilleures juments de l’élevage Davezac. On lui doit de très bons gagnants, en plat et sur les obstacles, comme Foudre du Pecos (Network), Fairplay du Pecos (Freeland), French Kiss du Pecos (Policy Maker)…