Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX ORCADA - CANONNIER BEACHCOMBER (GR3) - Edward d’Argent récupère l’or

Courses / 08.10.2017

PRIX ORCADA - CANONNIER BEACHCOMBER (GR3) - Edward d’Argent récupère l’or

AUTEUIL, DIMANCHE

 

Edward d’Argent (Martaline) a repris le leadership des 4ans sur le steeple à l’occasion du Prix Orcada - Canonnier Beachcomber (Gr3). Le représentant de Simon Munir et d’Isaac Souede a renoué avec le succès, s’imposant d’une longueur un quart devant le bon finisseur On the Go (Kamsin). Srelighonn (Martaline), qui portait 70 kilos comme Edward d’Argent, complète le podium à une longueur.

La course a connu un déroulement un peu particulier avec Daring Rose (Al Namix) qui a vite pris la poudre d’escampette. Plusieurs longueurs plus loin, Dalia Grandchamp (Kapgarde) a mené la chasse, esseulée. Daring Rose a montré des signes de fatigue en face, sautant péniblement le gros open-ditch avant de refuser de sauter le mur. Dalia Grandchamp a quant à elle payé ses efforts, faiblissant dans le dernier tournant pour prendre la cinquième place. Dica de Thaix (Voix du Nord), pas toujours fluide dans ses sauts, est quatrième.

 

Vers un magnifique Maurice Gillois. Edward d’Argent avait connu un souci de santé au printemps, l’obligeant à faire l’impasse sur le Prix Ferdinand Dufaure (Gr1). Pour sa rentrée, ce beau cheval gris, très élégant, s’était classé deuxième du Prix Edmond Barrachin (Gr3) à trois longueurs de Dalia Grandchamp. Edward d’Argent est donc en train de monter en puissance et s’impose comme le favori du prochain Prix Maurice Gillois (Gr1). Mais il lui faudra compter sur On the Go, lequel est en train de progresser et revient au mieux de sa forme après des ennuis de santé. Guillaume Macaire, leur entraîneur, a dit : « Edward d’Argent reprend son sceptre. Nous avons dû temporairement le laisser au repos car il est passé sur le billard cet été. Chez les humains, après une blessure, la récupération prend du temps. Je ne vois pas pourquoi ce serait différent chez les chevaux, surtout quand on enlève un bout d’os d’une de leur jambe. Il faut laisser du temps au temps et il montre qu’il n’a rien perdu. On the Go a, lui, été arrêté un an pour d’autres raisons de santé. À mon avis, il y aura match dans le Gillois. »

Srelighonn en progrès. Gagnant du Prix Ferdinand Dufaure, Srelighonn avait déçu pour sa rentrée dans le Prix Edmond Barrachin. Ce dimanche, il court beaucoup mieux et prend une très encourageante troisième place. Srelighonn a l’air de monter en puissance et, dans le Gr1, il faudra compter sur lui, d’autant plus que le terrain lourd va lui plaire. La déception de la course est Dalia Grandchamp, mais elle n’a pas eu un bon parcours ce dimanche, s’usant en menant la chasse derrière la fuyarde. François Nicolle, leur entraîneur, nous a dit : « Srelighonn a couru en progrès, il est monté sur sa rentrée. En dernier lieu, il n'avait pas fait sa course. Dalia Grandchamp a, elle, stagné. Elle n'avait pas de gaz selon son jockey, elle n'était pas tonique. Elle était peut-être un poil émoussée. La prochaine fois, le terrain sera plus lourd et cela devrait plaire à Srelighonn. »

Dica de Thaix hésitant. Gagnant du Prix La Périchole (Gr3), Dica de Thaix venait d’effectuer une rentrée en plat, remportant le Grand Prix des AQPS (Gr1 AQPS) à Maisons-Laffitte. Pour son retour en obstacle, il se montre un peu décevant, étant assez brusque dans certains de ses sauts. Il s’est montré courageux dans la ligne droite mais, pour finir, a été assez nettement dominé par le trio de tête. David Powell, qui manage les intérêts de Magalen Bryant, nous a dit : « Le cheval n'avait pas sa fluidité habituelle. De plus, il a mal sauté les deux dernières haies. Sans ces fautes, il aurait été deuxième. Nous allons examiner cette performance. Il n'était pas dominant sur l'obstacle comme d'habitude. Peut-être un problème de terrain, je ne sais pas... »

PEDIGREE WEATHERBYS : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2017/10/EDWARDdARGENT.pdf

Le meilleur élément de sa famille. Élevé par la famille Geissenhoffer, Edward d’Argent est un fils de Martaline, étalon au haras de Montaigu, et de Roquine (Roi de Rome), non placée en cinq courses en plat. Il est le premier et seul partant de sa mère, et donc le premier gagnant de celle-ci. Yves et Françoise Geissenhoffer, dont les deux poulinières se trouvent au haras de Saint-Fray, à côté du Mans, nous avaient expliqué : « Roquine a 24ans, mais elle a l’air d’avoir 15ans ! C’est notre chouchoute et nous la présentons à un étalon, car nous savons que c’est possible, nous ne prendrons jamais le moindre risque avec elle… Nous espérons qu’elle aura une pouliche ! Elle a un yearling [désormais âgé de 2ans, ndlr], mais c’est le produit d’un étalon de dressage nommé Everdale, de race KWPN ! Françoise est une cavalière de dressage et, d’ailleurs, Roquine est sortie en compétition dans cette discipline, après avoir été réformée des courses. »

   Mendez
  Linamix 
   Lunadix
 Martaline  
   Sadler’s Wells
  Coraline 
   Bahamian
EDWARD D’ARGENT (H4)   
   Time for a Change
  Roi de Rome 
   Rêve de Reine
 Roquine  
   Rabdan
  Rabquine 
   Ramequine