Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE (GR1) - John Gosden : « Une reine majestueuse »

Courses / 01.10.2017

QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE (GR1) - John Gosden : « Une reine majestueuse »

Par Anne-Louise Echevin

« C’était très satisfaisant pour moi de remporter le dernier Arc disputé dans l’ancien Longchamp pour la dernière fois. Vous étiez déjà tous partis dans le rond de présentation et je vous ai suivis, pensant à tous ces grands champions qui ont fait le même chemin à côté de ces tribunes impressionnantes pour rejoindre le rond de présentation… » C’est ce que John Gosden expliquait récemment dans la série "This is my Arc" développée par France Galop, en se remémorant le succès de Golden Horn (Cape Cross). L’entraîneur anglais remporte, deux ans après, le second et dernier Arc couru à Chantilly. Et si Enable n’a pas foulé la même piste que les grands gagnants d’Arc, elle a marché dans leurs pas métaphoriquement. Car ce qu’elle a fait dans ce Qatar Prix de l’Arc de Triomphe est de la marque des très grands.

Une pouliche merveilleuse. Les cieux le savaient : Enable avait remporté les Oaks d’Epsom alors que les éclairs traversaient le ciel. Ce jour-là, elle s’était révélée aux yeux du monde entier : un éclair de classe pure. C’était le début de l’exploit : Oaks d’Espom, puis Oaks d’Irlande, puis King George VI and Queen Elizabeth Stakes, puis Yorkshire Oaks… Et enfin le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Du jamais vu. Cinq Grs1 acquis en cinq mois, avec une marge cumulée de vingt-trois longueurs et demie !

John Gosden a encore réalisé un travail d’orfèvre avec ce joyau de pouliche. Frankie Dettori et lui ont su la comprendre et la façonner : ce talent brut a brillé de mille feux sur la piste de Chantilly. L’entraîneur a dit : « C’est une pouliche merveilleuse, elle était tellement facile dans le parcours. Elle est vraiment spéciale. C’est une reine majestueuse. Elle me rappelle Trêve, qui avait aussi de grandes oreilles. Cette victoire est un grand hommage à son propriétaire et éleveur, le prince Khalid Abdullah, qui a toujours apporté un immense soutien aux courses françaises, qu’il aime… »

Une stratégie bien élaborée. Enable était la grandissime favorite du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Chantilly est un hippodrome qui a ses pièges, que John Gosden a longuement soulignés cette semaine dans la presse britannique. Mais l’entraîneur aime marcher ! Ceux qui ont déjà tenté de suivre sa longue foulée sur un hippodrome savent qu’il faut avoir du souffle… Comme pour l’Arc de Golden Horn, John Gosden et Frankie Dettori ont fait à pied le parcours de l’Arc, pour mettre en place une stratégie gagnante. L’entraîneur a expliqué : « Je me rends sur tous les champs de course d’Europe et il est bon de marcher ! J’ai donné rendez-vous à Frankie au départ des 2.400m et nous avons parcouru la piste. C’est un puzzle intéressant. L’idée était d’aller dans le groupe de tête. Frankie est bien parti et deux représentants de Coolmore se sont vite portés à sa hauteur. Il a repris Enable pour ne pas se retrouver bloqué le long de la corde. Frankie et la pouliche se sont retrouvés dans une position parfaite pour gagner la course. Il avait été assez excentrique avec Golden Horn, et aujourd’hui il a été parfait. Rien ne vaut l’expérience et la confiance. »

La Breeders’ Cup ? Non ! L’enthousiasme est tel que, évidemment, nous souhaitons revoir Enable en piste. Elle a montré beaucoup de choses mais semble capable de pouvoir repousser encore plus les limites. La seule option cette année pour Enable, vraie pouliche de 2.400m, serait la Longines Breeders’ Cup Turf (Gr1), qu’avait courue Golden Horn après son triomphe à Longchamp. Cette option est peu envisageable : « Ce serait beaucoup lui demander que d’aller vers la Breeders’ Cup. Si elle se maintient en grande forme, nous allons réfléchir à l’année prochaine et, peut-être, venir découvrir ParisLongchamp… »

Teddy Grimthorpe : « Elle a rejoint les plus grands »

Ce Qatar Prix de l’Arc de Triomphe est aussi une apothéose pour Juddmonte Farms, l’entité du prince Khalid Abdullah. Sa casaque brille pour la cinquième fois dans l’Arc, après Rainbow Quest, Dancing Brave – longtemps considéré comme le plus grand cheval de tous les temps aux ratings internationaux avant d’être détrôné par Frankel –, Rail Link et Workforce… La casaque du prince Khalid Abdullah est à une victoire du record chez les propriétaires dans ce Gr1, détenu par Marcel Boussac.

D’un autre monde. Quelques minutes après la victoire d’Enable, dans le rond, Teddy Grimthorpe était encore sous le coup de l’émotion. Il a répondu à nos questions. Comme John Gosden, un qualificatif est revenu pour Enable : reine. Il nous a dit : « Elle a fait quelque chose d’un autre monde, vraiment. C’est le couronnement d’une reine. Elle a progressé tout au long de l’année pour produire ce dimanche une performance absolument remarquable. Elle a gagné cinq Grs1 consécutivement et tous avec un grand écart à l’arrivée. Elle est à part. Je pense qu’elle est probablement le meilleur 3ans au monde actuellement. Avec sa performance du jour, elle a rejoint les plus grands. J’étais confiant. Le numéro de corde était bon et Frankie lui a donné un parcours magnifique. »

Enable, rendez-vous en 2018 ? Les journalistes sont parfois impatients, comme le public. La question brûlait toutes les lèvres et elle a été posée : allons-nous revoir Enable en 2018 ? On sait le prince Khalid Abdullah d’une grande sportivité : il a gardé à l’entraînement des champions qui n’avaient plus rien à prouver comme, dans les années récentes, des chevaux de la trempe de Frankel ou, chez les femelles, de Midday. Teddy Grimthorpe n’a pas encore de réponse à cette question : « Il n’y a pas de plan pour l'instant, nous allons d'abord profiter du moment ! Nous verrons plus tard comment est la pouliche et nous en discuterons avec le Prince… » On sait le passage de 3ans à 4ans parfois délicat avec les pouliches. Mais Enable a l’air d’avoir un tempérament en or. Calme, confiance, sérénité… Tous les atouts d’une reine dont le règne peut longtemps se prolonger.

Meilleur 3ans du monde… Meilleur cheval du monde ? Avec cette victoire, Enable montre bien qu’elle est le meilleur 3ans au monde actuellement, mâles et femelles confondues, pays confondus, distances et surfaces confondues. Elle n’est pas le meilleur cheval du monde aux Longines Ratings Internationaux, étant encore devancée nettement par Arrogate (Unbridled’s Song) – un représentant Juddmonte ! – et par Winx (Street Cry), la reine australienne. Difficile de faire une comparaison entre ces trois chevaux-là et Teddy Grimthorpe a bien raison lorsqu’il dit : « On ne compare pas ses amis ! ». Une chose est certaine : Enable est très grande.

La Special One et le Special Five

Par Franco Raimondi

Enable, la Special One, et Lanfranco Dettori, le Special Five, ont remporté le dernier Qatar Prix de l’Arc de Triomphe cantilien. Le Special One à deux pattes, le célèbre Jose Mourinho, est tranquillement assis à sa place sur le banc du Manchester United, et il est le maître de la communication. Le Special Five, Lanfranco Dettori, a bien appris l’art de communiquer avec le public et les médias et il a copié-collé une déclaration de Mourinho pour répondre à ma question : « As-tu eu peur de tomber dans un piège tactique préparé par Aidan O’Brien ? » « Non sono mica un pirla [je ne suis pas stupide, en français] ! J’ai appris quelques trucs après avoir monté vingt-huit fois l’Arc de Triomphe… Je savais qu'Idaho et Order of St George allaient jouer ce rôle, en allant devant. C’était un des plans qu’on avait préparés avec John Gosden avant la course. J’étais même prêt à aller devant. Je ne voulais pas rester bloqué. J’ai donc repris, Order of St George est passé et je l’ai suivi. »

Une position de rêve. Lanfranco Dettori a ajouté : « J’ai même eu un doute : ai-je vraiment gagné mon cinquième Arc de Triomphe en selle sur la meilleure pouliche que j’aie montée dans ma carrière ? Tout s’est si bien passé dans le parcours que j’ai eu l’impression d’avoir rêvé pendant deux minutes et demie. J’étais très confiant avant la course, je pensais bien sûr gagner, mais pas à l’issue d’une course si parfaite et si aisément. »

Lanfranco a eu un seul petit souci dans le tournant, quand Enable n’était pas carrée dans ses foulées pendant un instant. Il lui a donné ses aises et la Special One l’a remercié à sa façon. Frankie explique : « Le tournant de Chantilly n’est pas si facile pour une pouliche à grande action comme Enable, mais elle s’est très vite rééquilibrée. J’ai attendu le poteau des derniers 400m pour appuyer sur la touche. Elle place alors sa pointe de vitesse, prend l’avantage et continue en souplesse. Tout est facile avec Enable. »

L’Arc le plus facile. Le pilote milanais n’a pas de doutes, l’Arc d'Enable est le plus facile de ses triomphes : « Je sais bien que dans l’Arc de Triomphe, tout peut se passer et que la course n’est pas gagnée avant le poteau, mais cette fois j’ai eu des frissons. J’ai même pensé qu’à un moment un cattivo [méchant en français] pouvait venir nous voler la victoire… Non, personne ne pouvait venir chercher Enable aujourd’hui. J’ai fait le passager clandestin dans les 200 derniers mètres, je voyais le poteau de plus en plus proche et Enable n’a pas faibli. »

La meilleure de sa carrière. Enable est la Special One de Lanfranco, la meilleure pouliche de sa longue carrière et peut-être le meilleur cheval : « Sur 2.400m, c’est sûr et certain. Je n’ai jamais monté un cheval comme elle. Enable possède la qualité pour rendre faciles les choses difficiles. Ce qu’elle a fait dans l’Arc est fabuleux et en plus, elle avait eu une saison chargée. C’est pour ça qu’il faut dire un grand bravo à John Gosden et à toute l’équipe. »

ParisLongchamp pour le Special Six… La Special One pourrait bien transformer le Special Five en Special Six… Il suffit qu’elle reste à l’entraînement et sur quatre jambes jusqu’à l’édition 2018 du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, et que ne naisse pas une autre Enable… Lanfranco Dettori aura 47 ans pour le premier Arc à ParisLongchamp et sera encore meilleur qu'à 46. « Le record de cinq victoires dans l’Arc de Triomphe est quelque chose de spécial mais je ne peux pas dormire all’umido [en argot : je ne peux pas me reposer sur mes lauriers] parce que mon ami Olivier Peslier a promis d’arriver aussi à cinq… » Gagner en selle sur Enable a été plus facile que donner quelques douzaines d’interviews dans différentes langues. Même en milanais. Dettori, le Special Five, non è mica un pirla…

Lien pedigree : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2017/10/ENABLE.pdf

Enable & Frankel, pas possible. La seule chose sûre et certaine sur l’avenir d'Enable, quand son propriétaire et éleveur, Khalid Abdullah – thank you very much pour nous avoir offert une autre championne –, décidera du nom de son premier mari, est qu’elle n’ira pas rencontrer Frankel. Le résultat serait un inbreed 2 X 2 sur Galileo, le père de Frankel et aussi de Nathaniel, qui a sorti une championne dès sa première production. Seul Marcel Boussac aurait osé à ce point… Enable, en plus, est déjà le fruit d’un inbreed 3 X 2 sur Sadler’s Wells (Northern Dancer), une formule extrême pour tous les connaisseurs de pedigrees. En resserrant le choix entre les étalons et futurs étalons Juddmonte, on arrive à deux résultats fascinants: Arrogate & Enable ou Kingman & Enable. On peut rêver avec… Pour le moment, Enable a une petite sœur foal par Frankel, alors que son frère de 2ans et sa sœur yearling sont par Dansili (Danehill). En 2018, est attendu un/une Sea the Stars (Cape Cross).

Tenue plus tenue. Les croisements Juddmonte ne sont jamais banals. Celui qui a donné Enable est la publicité parfaite d’un élevage qui a toujours cherché le meilleur, sans céder à la dernière mode. Il fallait du courage pour envoyer une pure pouliche de 2.400m comme Concentric (Sadler’s Wells), la mère d’Enable, à Nathaniel (Galileo), un vrai cheval de 2.400m. En principe, un éleveur à la mode cherche à raccourcir une gagnante du Prix Charles Laffitte (L), placée du Prix de Flore (Gr3). Concentric a visité tous les top-étalons de Juddmonte, sauf Kingman (Invincible Spirit), et le meilleur de ses quatre produits précédents est Contribution, placée du Prix de Pomone (Gr2), une fille de Champs Élysées, plus réputé pour sa tenue que pour sa vitesse…

La souche de Flintshire. La deuxième mère, Apogée (Shirley Heights), avait gagné le Prix Royaumont (Gr3) sur 2.400m et son meilleur produit est Dance Routine (Sadler’s Wells), une propre sœur de Concentric, qui a gagné le Prix de Royallieu (Gr2) et a terminé deuxième du Prix de Diane avant de donner un pur sujet de 2.400m comme Flintshire (Dansili). La troisième mère, Bourbon Girl (Île de Bourbon), avait terminé deuxième dans les Oaks et les Irish Oaks. Elle a donné la gagnante du Grand Prix de Chantilly (Gr2) Daring Miss (Sadler’s Wells) et Shining Bright (Rainbow Quest), la mère du vainqueur du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) et étalon Spanish Moon (El Prado)

   Sadler’s Wells
  Galileo 
   Urban Sea
 Nathaniel  
   Silver Hawk
  Magnificient Style 
   Mia Karina
ENABLE (F3)   
   Northern Dancer
  Sadler’s Wells 
   Fairy Bridge
 Concentric  
   Shirley Heights
  Apogée 
   Bourbon Girl