Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

QATAR PRIX JEAN-LUC LAGARDÈRE (GR1) - Happily, exploit et revanche

Courses / 01.10.2017

QATAR PRIX JEAN-LUC LAGARDÈRE (GR1) - Happily, exploit et revanche

CHANTILLY, DIMANCHE

 

Il y a tout d’abord le pari sportif : aligner une pouliche face aux mâles dans le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), disputé sur 1.600m depuis l’année dernière. On a l’habitude de dire que rien n’est fait par hasard chez Coolmore et, une fois encore, les Irlandais ont eu raison puisque Happily (Galileo) s’est imposée. Il y a ensuite comme un goût de revanche, puisque Happily est la propre sœur de Gleneagles, lequel avait passé le poteau en tête dans le Lagardère 2014, avant d’être – assez sévèrement – rétrogradé à la troisième place.

Happily a fait un truc pour s’imposer, plaçant une belle accélération en pleine piste. La représentante de madame John Magnier, de Derrick Smith et de Michael Tabor s’impose facilement, une longueur un quart devant Olmedo XX (Declaration of War), lequel a longuement lutté avec Masar (New Approach), troisième à une courte encolure.

 

Une première victoire féminine dans le Prix Jean-Luc Lagardère. Aucune pouliche n’a remporté le Jean-Luc Lagardère depuis que la course a été renommée ainsi. What a Name XX (Mr. Greeley) s’y était classée troisième en 2012 et Moonlight Cloud XX (Invincible Spirit) quatrième en 2010. Happily réalise donc un petit exploit.

Abondance de biens ne nuit pas et Coolmore a beaucoup de bonnes pouliches de 2ans : la rapide Clemmie (Galileo), sœur de Churchill (Galileo), lauréate ce samedi des Juddmonte Cheveley Park Stakes (Gr1), Magical (Galileo), placée dans le Total Prix Marcel Boussac une demi-heure avant ce Lagardère, ou encore September (Deep Impact)… Aidan O’Brien a expliqué quant à ce choix d’engagement : « Depuis l’année dernière, les "lads" ont dit qu’il fallait courir davantage de pouliches dans le Jean-Luc Lagardère. Magical et Happily se sont déjà affrontées et nous avons donc préféré les courir dans des courses séparées. »

Comme Gleneagles, mais différente. Gleneagles, frère d’Happily, était un champion mais il avait besoin de conditions optimales : terrain bon, voire léger, et il était un pur miler. Happily a des points communs avec lui mais elle est aussi différente : le terrain assoupli ne la dérange pas et, sur ce qu’elle montre ce dimanche, elle tiendra plus que le mile. Aidan O’Brien a expliqué : « Happily ressemble à Gleneagles dans le sens où elle est très détendue, avec beaucoup de classe. C’est une famille que j’aime beaucoup. Cependant, Gleneagles n’aimait que le bon terrain et était un vrai cheval de 1.400m ou 1.600m. Le mile était sa distance limite. Happily, dans le futur, devrait pouvoir aller sur 2.000m. »

Happily, gagnante des Moyglare Stud Stakes (Gr1), est désormais double lauréate de Gr1. Elle pourrait encore courir cette année, comme l’a expliqué son entraîneur : « Le Fillies Mile (Gr1) à Newmarket et une possibilité, tout comme la Breeders’ Cup. Nous allons réfléchir. »

Beaucoup de classe. Ryan Moore est un homme de peu de mots, mais ils sont précis. Le premier jockey de Coolmore a expliqué : « Elle était déjà gagnante de Gr1 sur 1.400m et je n’avais pas de doute sur sa capacité à tenir le mile. Elle a beaucoup de classe. C’était une course difficile, face aux mâles, et ils sont partis de loin. Il faut une très bonne pouliche pour battre ainsi les mâles et cela est certainement très positif pour le futur. »

Olmedo, pour le futur. On a longtemps cru qu’Olmedo avait fait le plus dur, après avoir pris la mesure de Masar. Mais c’était sans compter sur la petite flèche Happily, venue en pleine piste. Le représentant d’Antonio Caro et de Gérard Augustin-Normand ne démérite pas : il est moins endurci qu’une Happily, par exemple, et cette deuxième place est de bon augure en vue de son année de 3ans. Jean-Claude Rouget, son entraîneur, nous a dit : « Olmedo a été très tenace. Il a encore besoin de prendre du métier. Il a montré aujourd'hui toute sa qualité. J'ai eu peur qu'il ne perde la deuxième place, mais il a été bon pour la conserver. Nous allons préparer la Poule et le Jockey Club comme nous l'avions fait avec Brametot XX (Rajsaman). Il aura le niveau. »

Masar devrait apprendre. Le puissant Masar n’a abdiqué qu’à la fin face à Olmedo. Le gagnant des Solario Stakes (Gr3) devrait progresser avec l’âge. Ce dimanche, il s’est montré encore un peu bébé, ayant notamment du mal à négocier le tournant. Le représentant de Godolphin a des moyens et il sera à suivre l’année prochaine. Charlie Appleby, son entraîneur, nous a dit : « James Doyle était très content. Masar a fait une très bonne course. Il a pris le tournant un brin au large et a perdu un peu de terrain, mais il a tout de même fait une bonne fin de course. Il s'est bien défendu et devrait faire un bon 3ans. »

Des promesses pour Woodmax. Au rond, Woodmax (Maxios) était le plus tendu au rond. On his toes, comme disent les Anglais… Le représentant de Mayfair Speculators relevait un sacré challenge dans ce Gr1, lui qui venait de remporter une Classe 2 à Maisons-Laffitte après avoir remporté son maiden à Évreux. Woodmax est à bonne distance du trio de tête mais il a le droit de progresser encore dans le futur. Il appartient à la première génération des produits de Maxios XX (Monsun). Nicolas Clément, son entraîneur, nous a dit : « Le poulain court très bien. Il est quatrième derrière de bons 2ans. Sa ligne droite est très bonne. C'est certainement un poulain en devenir. Je ne sais pas s'il va recourir cette année ou si nous allons le préserver pour l'an prochain. Il a bien couru 1.600m, nous n'allons donc pas changer pour le moment. »

PEDIGREE WEATHERBYS : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2017/10/HAPPILY.pdf

You’resothrilling, l’épouse fidèle. You’resothrilling (Storm Cat) détient une place très importante parmi les grandes "Coolmares". Une quinzaine de juments qui sont dans la galaxie du groupe irlandais ont produit plus d’un gagnant de Gr1, mais cette lauréate des Cherry Hinton Stakes (Gr2), propre sœur du champion et excellent étalon Giant’s Causeway (Storm Cat), en a donné trois.

You’resothrilling a toujours visité Galileo (Sadler’s Wells) et le croisement a très bien fonctionné. Son premier produit, Marvellous, a gagné les 1.000 Guinées en Irlande (Gr1). Le deuxième n’est autre que Gleneagles qui, après le succès dans les Vincent O’Brien Stakes (Gr1) à 2ans, a remporté les 2.000 Guinées à Newmarket et au Curragh avant de s’imposer dans les St James Palace Stakes (Gr1). Il officie chez Coolmore.

Le seul produit de You’resothrilling qui n’a pas gagné un Groupe est le 3ans Taj Mahal, placé de Gr1, alors que la pouliche de 4ans Coolmore est lauréate de Gr3 et placée de Gr1. Cette souche est très vivante : Pearling (Storm Cat), une propre sœur de You’resothrilling, est la mère de Decorated Knight (Galileo) qui a remporté les Qipco Irish Champion Stakes (Gr1). La deuxième mère, Mariah’s Storm (Rajy), a gagné au niveau Gr2 aux États-Unis. You’resothrilling n’a pas de yearling mais a un foal male par Galileo et bien logiquement est restée fidèle à son mari cette année.

   Northern Dancer
  Sadler’s Wells 
   Fairy Bridge
 Galileo  
   Miswaki
  Urban Sea 
   Allegretta
HAPPILY (F2)   
   Storm Bird
  Storm Cat 
   Terlingua
 You’resothrilling  
   Rahy
  Mariah’s Storm 
   Immense

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 36’’45

De 1.000m à 600m : 24’’95

De 600m à 400m : 11’’96

De 400m à 200m : 12’’34

De 200m à l’arrivée : 12’’81

Temps total : 1’38’’51