EN RÉGION - La mutualisation des moyens en région Centre-Bretagne

Courses / 18.10.2017

EN RÉGION - La mutualisation des moyens en région Centre-Bretagne

 

Les quatre sociétés des courses du Centre-Bretagne, Carhaix, Corlay, Loudéac et Rostrenen se sont associées pour acheter en commun un Agrivator. Philippe Garin, vice-président de la Société des courses de Corlay et commissaire à Rostrenen, nous parle de cette mutualisation des moyens dans la région.

L’achat d’un Agrivator en commun. Les hippodromes de Carhaix, Corlay, Loudéac et Rostrenen mettent en commun plusieurs de leurs services et ont acheté récemment un Agrivator. Cet appareil permet d'aérer le sol afin que l'eau y pénètre plus profondément. Philippe Garin nous a expliqué : « Il sera passé sur l'ensemble des pistes avant l'hiver, puis au printemps et après chaque réunion de courses, ceci en fonction des conditions météorologiques. » Cette machine est fabriquée aux États-Unis et importée en Europe par une société irlandaise. En Irlande on l’utilise beaucoup dans les haras et sur les hippodromes. Auparavant, la Société des courses de Corlay louait cet appareil et il était déjà utilisé avec succès depuis quelques années. « C’est une machine qui coûte cher, plus de 20.000 €, avec un coût de location important. Il était plus logique d’en acheter une. Les sociétés voisines cherchant également à améliorer constamment leurs pistes, l’idée d’un achat en commun était alors évidente. »

Pour le bien des chevaux et des professionnels. Les quatre hippodromes sont situés dans un rayon d’une quarantaine de kilomètres. Le calendrier des courses étant échelonné sur la saison, cela évite les allers-retours de la machine entre les différents champs de course. Philippe Garin a ajouté : « Le but est vraiment de pouvoir offrir une piste en parfait état aux professionnels et aux chevaux qui viennent sur nos hippodromes. Cette année à Loudéac, le temps a été très sec puis il a plu deux jours avant la réunion de courses. Les jockeys ont refusé de monter à cause de l’état de la piste qu’ils ont jugée glissante. Si nous avions eu l’Agrivator à ce moment-là, tout se serait bien déroulé. »

D’autres projets en commun. Les quatre sociétés de courses organisent au total onze réunions, leur projet est d’éventuellement se regrouper pour l’impression des programmes de courses par le même prestataire. Philippe Garin nous a dit : « Nous devrions faire un appel d’offre pour cela, mais cela n'est qu’une idée pour le moment. Nous pourrions éventuellement aussi nous regrouper pour l’achat des tapis de selle, etc. Nous allons aussi nous accorder pour uniformiser le tarif des consommations. Des actions communes existent déjà. En effet depuis deux ans, le Challenge de l’obstacle est organisé entre Loudéac, Carhaix et Rostrenen. Malgré nos différences, nos quatre hippodromes ont un objectif commun. C’est le public. En effet, nous sommes une terre d’élevage où le cheval est présent dans toutes les familles. C’est en partie ce qui explique la popularité de nos hippodromes et un nombre d’entrées parfois proche des 2.000 spectateurs. »