Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

EN RÉGIONS - Les hippodromes de Lyon mettent l’accent sur la communication

Courses / 11.10.2017

EN RÉGIONS - Les hippodromes de Lyon mettent l’accent sur la communication

 

Les deux hippodromes de Lyon ont changé leur stratégie de communication. Le but est de renouveler le public mais aussi d’attirer une nouvelle frange de la population. L’hippodrome de la Soie et celui de Parilly peuvent profiter de la proximité d’une grande métropole. Yann Souillet-Désert, en charge de la communication des hippodromes lyonnais, détaille les mesures prises.

Problème de situation géographique. Chaque hippodrome, chaque président de société de courses souhaite attirer du public lors des réunions de courses. Des personnes qui pourront devenir de potentiels nouveaux propriétaires ou au moins de nouveaux parieurs. Yann Souillet-Désert explique cette volonté : « Le problème de Lyon est le même que dans les grandes agglomérations. Surtout en semaine, il est difficile de remplir les hippodromes. Nous souffrons de la concurrence avec d’autres offres de loisirs et de spectacles, très denses chez nous. Je suis arrivé à ce poste il y a un an et demi et j’ai rapidement remarqué que la localisation des hippodromes pouvait représenter un frein pour les Lyonnais, même s’ils ne sont pas très excentrés : Lyon-Parilly se situe à Bron et Lyon-La Soie à Vaulx-en-Velin, une commune qui peine à se refaire une réputation. Or, l’hippodrome de Lyon-La Soie a été entièrement refait à neuf en 2009 et il est desservi par le tramway et le métro, directement depuis la presqu’île, l’hyper-centre lyonnais.»

Une nouvelle newsletter. Une newsletter d’une nouvelle forme a été envoyée en deux vagues La première a eu lieu le 21 septembre et la seconde, pour les personnes qui n’avaient pas ouvert la première fois, le 26 septembre. Cette newsletter s’adresse avant tout au grand public. Au total, sur les 4.000 adresses à laquelle elle a été envoyée, 900 ouvertures ont été recensées, soit presque un quart. « L’idée est de partager nos événements auprès du grand public, leur dire ce qui va se dérouler chez nous, à l’automne. Nous nous adressons à eux en leur proposant un mélange d’animations (comme la Grande Nocturne, les afterworks, les brunchs..) et de courses (le cross, toujours spectaculaire par exemple). Nous recueillons leurs coordonnées via notre site internet, notre billetterie en ligne, et certaines de nos animations L’idée est de de garder contact. La newsletter est un outil de fidélisation.»

L’exemple du brunch et des afterworks. Il y a bientôt deux ans, avec l’appui des réseaux sociaux, les brunchs étaient lancés à Carré de Soie, puis à Parilly, les dimanches. « Cette offre s’adresse surtout aux non-turfistes. Cela fonctionne très bien auprès des familles puisque nous installons une ludothèque pour les enfants, et entre 50 et 80 personnes viennent à nos brunchs. Nous avons aussi lancé des afterworks en mars, sous l’impulsion de notre président, Jean-Claude Ravier. Nous en organisons deux en automne. Le premier s’est déroulé la semaine dernière, à partir de 17 h 30, à Lyon- La Soie. L’idée est de proposer une sortie aux courses, entre collègues ou entre amis, pour se détendre après le boulot. Il n’y avait que des personnes qui ne connaissaient pas les courses, des néophytes. Nous les avons accueillies dans le salon des propriétaires, que nous avions transformé en lounge, avec du mobilier et un bar lumineux, ainsi que de la musique. Deux hôtesses nomades équipées de tablettes étaient présentes pour faire de l’initiation et de la pédagogie afin qu’ils puissent utiliser le bon de pari que nous leur offrons. Enfin, les personnes présentes ont l’exclusivité sur les tours en voitures suiveuses, la découverte des coulisses de l’hippodrome, et nous leur remettons une invitation pour un événement à venir. Le prochain afterworks aura lieu le 30 novembre, sur le même hippodrome.»

Des réunions à thème. Le but de cette nouvelle communication est de démystifier l’hippodrome en lui-même. Une très grande partie de la société est susceptible d’aimer et de venir aux courses, mais n’ose pas venir. Yann Souillet-Désert précise : « Le 11 novembre prochain aura lieu une réunion de trot sur l’hippodrome de Lyon-La Soie. Le thème sera la Route de la soie. Entre chaque course, des présentations en main de pur-sang arabes spécialisés dans les concours de modèles, et surtout des spectacles équestres orientaux se succéderont sur la P.S.F. De plus, il sera possible de faire son baptême de dromadaire. »