Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Retour sur la deuxième place d’Urgent de Grégaine dans le Grand National de Pardubice

Courses - International / 11.10.2017

Retour sur la deuxième place d’Urgent de Grégaine dans le Grand National de Pardubice

Par Christopher Galmiche

L’AQPS Urgent de Grégaine (Truth or Dare) a été le premier cheval entraîné en France à finir deuxième du Grand National de Pardubice (L), dimanche en République Tchèque. Il a réussi une performance historique qui méritait un éclairage spécial. Son entraîneur, Emmanuel Clayeux, nous a livré : « Urgent de Grégaine est rentré ce mardi de République Tchèque, il n’a pas de soucis. Il a perdu du poids, mais c’est dû au transport plus qu’à la course. Le cheval, comme moi-même, étions novices à Pardubice ! C’était un test. Nous espérions revenir avec un lot. J’ai longtemps hésité sur les ordres à donner à Felix [de Giles, jockey d’Urgent de Grégaine, ndlr] : aller devant ou attendre. Au dernier moment, je lui ai dit qu’il fallait aller devant car il n’y avait pas beaucoup de bons chevaux. Je préférais être battu en allant devant et ne rien regretter. Urgent ne s’est pas arrêté et il a continué à son rythme. C’est le gagnant qui a fini vite. »

De l’audace et au diable la frilosité ! Emmanuel Clayeux n’hésite jamais à se déplacer et à briser les codes qui veulent que l’on reste toujours en France. Son pari audacieux a bien failli réussir. Il nous a expliqué comment il a décidé de courir le Grand National de Pardubice : « J’ai longtemps voulu me déplacer pour cette course. L’année dernière, je voulais courir Torpille d’Ainay (Robin des Champs) et nous n’avions pas pu. Nous avions orienté Vinga (Voix du Nord) sur Craon, et Pardubice était trop près dans le temps de cet objectif. Cette année, je n’avais pas engagé de cheval dans le Grand National. Urgent de Grégaine avait effectué une rentrée dans le French point to point, il y avait bien couru. Je l’ai donc supplémenté dans la course, ce qui était plus facile à faire car il m’appartient à 50 %. Nous avons décidé avec mon ami Arnaud Rasquier, qui détient l’autre moitié du cheval, de tenter l’aventure. Je ne regrette rien. C’est toujours positif lorsque l’on peut sortir des sentiers battus, ce que nous ne faisons pas souvent en France. »

L’Angleterre en point de mire. Urgent de Grégaine avait gagné un cross à Cheltenham le 28 janvier. Il pourrait retourner dans le temple de l’obstacle européen : « Il devrait maintenant recourir à Cheltenham, en novembre ou en décembre. C’est un cheval qui pourrait faire aussi Aintree, mais nous verrons. Il s’adapte à tous les parcours, c’est un globetrotter. Mais ce n’est pas un cheval pour les cross français, il est plus à l’aise sur des parcours comme Cheltenham ou Pardubice, où, hormis quelques difficultés, il n’y a pas d’obstacles très imposants. »