Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Institution / Ventes - International / 11.10.2017

TATTERSALLS - Un top price à 850.000 Gns, sous forme de miracle italien

 

L’élevage italien, harcelé par un ministère de l’Agriculture insensible et confronté à une chute des naissances très grave, a produit le top price du book 2 de Tattersalls. Ce mercredi, une heure après le début de la vente, le lot 1063, un impressionnant bai par Sea the Stars (Cape Cross) et Biz Bar (Tobougg), a été adjugé 850.000 Gns à Shadwell, qui a battu Charlie Gordon-Watson. Il s’agit du prix record jamais payé pour un yearling du book 2. Le poulain est un demi-frère du gagnant du Derby italien (Gr2) et du Gran Premio di Milano (Gr1, à l’époque) Biz the Nurse (Oratorio), du lauréat du Gran Critérium (Gr2) et de deux autres gagnants black types.

De la Toscane à Newmarket. Le poulain est né en Angleterre, où Biz Bar était à la saillie de Golden Horn (Cape Cross), et il a été élevé à l'Allevamento Le.Gi., en Toscane, entre Sienne et Arezzo. Giovanni Parri, qui s’occupe du haras avec son père Massimo et sa mère Letizia, explique : « Le poulain est parti jeudi de chez nous, dans un petit van, accompagné par mon père et notre collaborateur Marco Niccolucci. Il a été préparé chez nous et il est depuis toujours un poulain magnifique. On avait décidé de le passer dans le book 2 parce qu’on avait un autre yearling dans cette vente et on voulait les faire voyager ensemble. L’autre a eu un souci et il est donc parti tout seul… »

Il vaut à lui tout seul 79 % des ventes en Italie ! Le fils de Sea the Stars a réalisé, à lui tout seul, un prix en euros (997.500) égal à 79 % du chiffre d’affaires de la vente de yearlings italienne où 64 sujets ont changé de propriétaire. Massimo Parri, président de l’Anac, l’association des éleveurs italiens, a dit : « J’avais acheté sa mère, Biz Bar, quand elle est sortie de l’entraînement. Elle est devenue une poulinière d’exception et son poulain par un champion comme Sea the Stars sortait vraiment de l’ordinaire. » Biz Bar est en vacances à l’Allevamento Le.Gi., avec sa première pouliche, une fille de Golden Horn, qui est née au haras et qui porte donc le suffixe Ity. Giovanni Parri explique : « Elle a produit des gagnants de Groupe avec des étalons de second ordre, je pense que c’est ce qui a impressionné les acheteurs. Biz Bar est une locomotive pour notre haras. Elle a eu une saison de repos. »

Un Lope de Vega à 500.000 Gns. Un fils de Lope de Vega (Shamardal) est devenu le cinquième yearling du book 2 vendu à 500.000 Gns ou plus. C’est Roger Varian qui l’a eu pour un demi-million. Il est le premier produit de la placée de Gr1 Boston Rocker (Acclamation) et il vient de la souche qui a produit la très rapide Superstar Leo (College Chapel) et le lauréat de Gr1 Rivet (Fastnet Rock).

Un Wootton Basset à 170.000 Gns pour Shadwell. Shadwell a mis l’enchère gagnante à 170.000 Gns pour un mâle par Wootton Bassett (Iffraaj) élevé en France par la duchesse de Bedford et qualifié pour la prime. Il s’agit du deuxième produit de Crossed Fingers (Cape Cross), qui a déjà donné le bon 2ans Pier Cesar (Siyouni) et a une pouliche foal par The Wow Signal (Starspangledbanner).

Siyouni, quatre lots à plus de 100.000 Gns. L’étalon de Son Altesse l’Aga Khan a été très bien reçu dans les trois sessions du book 2. Quatre de ses yearlings ont été adjugés à plus de 100.000 Gns dont un lors de la session de mercredi. Il s’agit d’un mâle demi-frère de la gagnante de Gr3 et deuxième du Prix de Diane allemand Diamond Dove (Dr Fong).

Où l’on reparle de John Ferguson. John Ferguson a acheté pour 110.000 Gns une pouliche par Le Havre (Noverre). Non, ce n’est pas un achat Godolphin. L’ex-chef Godolphin a repris son agence de courtage et cette pouliche est son achat le plus cher depuis. Ferguson avait déjà acheté un mâle par Kyllachy (Pivotal) lundi et un mâle par Pivotal (Polar Falcon) en début de cette troisième session. Il est associé dans son agence avec Sam Haggas, le fils de l’entraîneur William.

Dans la colonne des acheteurs, on a aussi trouvé des grands noms qui ont acheté à des prix raisonnables comme Godolphin qui a eu une pouliche par Iffraaj (Zafonic) pour 95.000 Gns et M.V. Magnier qui a pris un No Nay Never pour 50.000 Gns. Il s’agit bien sûr de produits d’étalons maison.