Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La vente de yearlings d’octobre passe la barre des 20 millions d’euros

Institution / Ventes / 20.10.2017

La vente de yearlings d’octobre passe la barre des 20 millions d’euros

La vente de yearlings d’octobre passe la barre des 20 millions d’euros

VENTE DE YEARLINGS D’OCTOBRE ARQANA - JOUR 4. Arqana a conclu sa vente de yearlings d’octobre ce vendredi par une session calme. Le prix moyen se maintient par rapport à 2016, s’établissant à 12.829 € (– 0,83 %). Le prix médian fléchit un peu, passant de 12.000 € à 10.000 € (– 16,6 %) tandis que le chiffre d’affaires passe la barre du million d’euros, se fixant à 1.052.000 € (+ 29,08 %). Il faut dire qu’il y avait plus de lots que l’an passé, mais, surtout, que les yearlings ont trouvé des acheteurs, avec un excellent pourcentage de vendus de 84,54 % (76,83 % l’an passé).

 

Consolidation et record. Après une année 2016 record, Arqana a réussi à consolider les chiffres en 2017, et même à les améliorer. Sur les quatre jours de vente, le chiffre d’affaires passe pour la première fois la barre des 20 millions d’euros : 20.526.500 € (hors amiable), soit une hausse de 7,10 %. Malgré une offre plus importante, le pourcentage de vendus est aussi en hausse : 80,86 % contre 79,41 % l’an passé. Le prix moyen se maintient, à 41.891 € (+ 0,32 %). Seul le prix médian fléchit, dans le cadre d’un marché sélectif : il passe de 30.000 € à 27.000 € (– 10 %).

 

Une belle diversité d’acheteurs. Éric Hoyeau, président-directeur général d’Arqana, a déclaré : « L’objectif principal était de consolider les résultats de l’an dernier et Arqana y est parvenu, améliorant même certains indicateurs. Cela montre la capacité d’absorption du marché, malgré un nombre de lots plus élevé : le pourcentage de vendus est bon, à 80 %. C’est un indicateur primordial pour la bonne santé de l’élevage : les éleveurs doivent trouver des débouchés et c’est notre rôle. Ce pourcentage de vendus montre que les éleveurs ont bien travaillé et il faut les féliciter. Côté acheteurs, nous avons constaté une vraie diversité selon les différents segments de la vente, de Godolphin et Coolmore aux entraîneurs de province, qui achètent de jeunes chevaux et renouvellent leur stock, avec aussi les pinhookers. Nous avons vu des professionnels français qui achètent pour de nouveaux clients : Keven Borgel, Philippe Decouz, Yohann Gourraud, mais aussi Laurent Benoit. Cela montre qu’il y a de nouveaux propriétaires qui investissent en France et prennent leurs couleurs. Il faut féliciter les acteurs de cette vente et les remercier de leur confiance. Maintenant, direction le Critérium de la Vente d’octobre à ParisLongchamp ! »