Victory Song, un petit-fils d’Urban Sea au haras des Preux

Élevage / 25.10.2017

Victory Song, un petit-fils d’Urban Sea au haras des Preux

Pour la saison de monte 2018, le haras des Preux (03) accueille un nouvel étalon, Victory Song (Dansili). Il officiera à 1.800 €. Ce petit-fils de la gagnante d’Arc Urban Sea (Miswaki) va débuter au coté l’expérimenté Nidor (French Glory). Sylvie Le Gall, du haras des Preux, nous a expliqué : « Victory Song a couru de 3ans à 7ans. Il a gagné son maiden dès sa deuxième sortie au Curragh. Sur la piste sélective de San Siro, ce cheval de tenue a remporté de deux longueurs le Premio Coppa d'Oro di Milano (L, 3.000m) et de six longueurs le Premio di Lombardia (L, 2.400m). C’est un sujet très solide, qui toise 1,70m. Il a de bons aplombs et un bon tempérament. Victory Song appartient à Guy Petit, qui nous a contactés afin de nous le confier. Il apporte les sangs de Kahyasi et de Sadler's Wells dont on connaît la réussite en obstacle. Ce débutant sera proposé à 1.800 €, avec des conditions avantageuses pour les éleveurs qui apportent plusieurs juments. »

Dansili, un père de pères confirmé. Dansili, le père de Victory Song, a donné 189 chevaux de Stakes dont 75 gagnants de Groupe. Il s’affirme en tant que père de pères. Trois de ses fils ont eux-mêmes déjà produit au moins un lauréat de Gr1 (Harbinger, Zoffany, Rail Link). Chez les sauteurs, Early March a été un étalon efficace, en donnant notamment Désinvolte (3e du Prix de Pépinvast, Gr3, de De Bon Cœur) et Sir Valentino (3e du Queen Mother Champion, Gr1, Cheltenham).

Le fils de la propre sœur de Galileo. All too Beautiful (par Sadler's Wells, d’où Poliglote, Saddler Maker…), la mère de Victory Song, s’est classée deuxième d’une grande édition des Oaks d’Epsom (celle de Ouija Board). Elle a déjà donné trois black types. On ne présente plus la deuxième mère, Urban Sea. Cette gagnante d’Arc est la mère de Galileo (Sadler's Wells) et de Sea the Stars (Cape Cross), deux des meilleurs étalons européens. Urban Sea est morte en 2009, mais pourtant, elle est déjà à l’origine (directement ou par l’intermédiaire de ses filles) de 20 black types. Les quatre premiers de l’édition 2017 de l’Arc portaient le sang d’Urban Sea dans leur pedigree.