Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX GEORGES COURTOIS (GR2) - Roi Mage offre un premier Groupe à l’écurie Sagara

Courses / 26.11.2017

PRIX GEORGES COURTOIS (GR2) - Roi Mage offre un premier Groupe à l’écurie Sagara

AUTEUIL, DIMANCHE

En gagnant le Prix Georges Courtois (Gr2), Roi Mage (Poliglote) est devenu le premier vainqueur de Groupe de l’écurie Sagara. La toute jeune structure, animée par Baudouin et Luc Gabeur, avait flirté avec la victoire à ce niveau, notamment avec le fils de Poliglote. Mais la glace est désormais brisée au plus haut niveau. Roi Mage a eu une année dure à 4ans, prenant sept places de Groupe malgré tout. Après un repos réparateur au premier semestre 2017, profitant de la plage à proximité du Cap Ferret, il est revenu au top. La preuve avec ce premier succès de Groupe qui récompense ses multiples places. Une première à ce niveau acquise devant Milord Thomas (Kapgarde), deuxième.

 

Sur la route du Grand Steeple 2018. Après une excellente deuxième place dans le Prix Fondeur (L) derrière Saint Goustan Blue (Blue Brésil), vainqueur depuis de la Grande Course de Haies de Compiègne (Gr3), Roi Mage retrouvait l’élite des steeple-chasers. Attentiste au centre du peloton durant la majeure partie du parcours, il a sauté fort le rail-ditch, tout comme la double barrière. Mais il est revenu sur Milord Thomas (Kapgarde) pour le dominer facilement sur le plat. Gagner le Georges Courtois à 5ans est souvent prometteur pour le futur. C’est généralement le fait d’un futur cheval de Grand Steeple. Et Roi Mage en est un. Son entraîneur, François Nicolle, nous a déclaré : « Aujourd’hui, Roi Mage découvrait la piste extérieure, il a très bien sauté, étant très fluide, même s’il a sauté fort la double barrière. Il a eu des courses très dures à 4ans et nous l’avons remis en route doucement. Dernièrement, il avait eu une course sage et avait eu une bonne leçon. Dans ce Prix Georges Courtois, il était presque trop facile et ne pouvait pas faire autrement que d’avancer. Le Grand Steeple 2018 est au programme pour lui. » Roi Mage va rejoindre ainsi son compagnon d’entraînement Bipolaire (Fragrant Mix) sur la route de la plus grande course d’obstacle française.

Le premier Groupe de Sagara. L’écurie Sagara a été créée en 2010. Le nom de Sagara est une contraction entre saga, Gabeur et haras. Et les couleurs sont celles de Jean-Louis Gabeur, le père de Luc Gabeur, que ce dernier a reprises. L’écurie Sagara est donc gérée par Luc et Baudouin Gabeur, qui sont installés en Gironde, à Carcans principalement. Elle comprend une opération de débourrage et préentraînement et une autre d’élevage. Les chevaux de course partent régulièrement se reposer et faire des balades à proximité du bassin d’Arcachon. Et ils peuvent aussi être débourrés et se préparer à reprendre l’entraînement sur place grâce à une piste en sable. L’écurie Sagara, c’est aussi un élevage qui concentre un nombre restreint de poulinières, mais avec des papiers de qualité.

Milord Thomas n’a pas à rougir. Le champion Milord Thomas a très bien couru, même s’il a terminé deuxième. D’une part parce qu’il en était à sa troisième sortie en un mois. Et d’autre part parce qu’il rendait cinq kilos à Roi Mage. Il a galopé parmi les premiers, mais s’est montré très hésitant sur la rivière des tribunes, perdant quelques longueurs. Ensuite, il a très bien sauté et a fait illusion pour la victoire sur le plat, concluant finalement deuxième. Son entraîneur, Dominique Bressou, nous a dit : « Il s'agit de sa troisième course en un mois. De plus, 4.400m c’est un peu trop court pour lui. Il est meilleur avec 1.000m de plus. Mais nous ne sommes pas déçus de ce résultat. »

Capferret confirme ses progrès. Capferret (Day Flight) n’a fait que progresser depuis le début de l’année. Gagnant du Prix Rigoletto (L), il a confirmé en se classant bon troisième. Rapproché sur la piste intérieure en troisième position, il a été tenace jusqu’au bout et lui aussi peut envisager de courir le Grand Steeple. Sainte Turgeon (Turgeon) a galopé avec beaucoup de ressources durant toute la course et s’est rapprochée facilement dans le dernier tournant, faisant le tour de Milord Thomas. Mais entre les deux derniers obstacles, elle n’a pas pu placer son accélération, finissant finalement quatrième. Son entraîneur, Patrice Quinton, nous a dit : « Elle ne court pas sa valeur. Le terrain vraiment gras n'a pas dû lui plaire. Elle avait déjà couru dans du vrai lourd, mais pas comme le terrain d'aujourd'hui. Elle n'a jamais eu l'action qu'elle a d'habitude. Nous ne la reverrons pas avant le printemps. » Al Bucq (Goldneyev) a conclu cinquième. Docteur de Ballon (Doctor Dino) n’a pas pu se tester face à l’élite, faisant une légère faute à la rivière des tribunes, ce qui a éjecté Peterjon Carberry.

Pedigree : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2017/11/roi-mage.pdf

Le frère de My Way. Roi Mage a été élevé au haras de l’Hôtellerie par Isabelle et Jean-Pierre Garçon, lequel nous a dit : « C’est notre première victoire de Groupe en obstacle, et elle est superbe. Auparavant, nous avions terminé deuxième avec My Way. La mère est très bonne et ne donne que des bons chevaux. Elle a eu un foal de Martaline et est pleine de Saint des Saints. » Roi Mage est un fils de Poliglote, étalon au haras d’Étreham, et de Royale Majesty (Nikos), gagnante sur les haies d’Auteuil et le steeple de Fontainebleau. C’est le frère de My Way (Martaline), deuxième du Prix Congress (Gr2), et d’un autre fils de Martaline, âgé de 2ans, qui va partir chez François Nicolle. Il s’agit d’une souche Gallot. Roi Mage est le neveu de My Fair Lady (Poliglote), gagnante de quatre courses en obstacle. C’est la famille de Royale Chantou (Cadoudal), lauréate du Prix de Flore (Gr3).

   Northern Dancer
  Sadler’s Wells 
   Fairy Bridge
 Poliglote  
   Val de l’Orne
  Alexandrie 
   Apachee
ROI MAGE (H5)   
   Nonoalco
  Nikos 
   No No Nanette
 Royale Majesty  
   Cadoudal
  Royale the Best 
   Royal Blessing