Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

SOIRÉE DES TROPHÉES DU PERSONNEL DES COURSES ET DE L’ÉLEVAGE - Ils peuvent être fiers d’eux !

Courses / 26.11.2017

SOIRÉE DES TROPHÉES DU PERSONNEL DES COURSES ET DE L’ÉLEVAGE - Ils peuvent être fiers d’eux !

 

Samedi soir, sur l’hippodrome d’Auteuil, France Galop et Godolphin organisait la deuxième édition des Trophées du personnel des courses et de l’élevage. Une soirée riche en émotion, grâce aux personnalités des finalistes des six catégories, mais aussi au discours très émouvant du grand gagnant de la première édition, Jean-Bernard Roth. Ce dernier avait reçu, en même temps que son trophée du personnel de l’année, la mission d’ambassadeur de ces trophées permettant de valoriser les travailleurs de l’ombre. Il l’a parfaitement remplie et même au-delà, et officiait cette année en tant que président du jury.

EMPLOYÉ DE L’ANNÉE : JEAN-PAUL LAMBERT

Le jury devait choisir entre les lauréats des différentes catégories (hormis celle des Jeunes espoirs) celui qui allait devenir l’employé de l’année, et donc le nouvel ambassadeur des Trophées du personnel des courses et de l’élevage. Ce titre de prestige a été décerné à Jean-Paul Lambert, premier garçon depuis plus de quarante ans d’André Fabre. Très ému, il a été rejoint sur le podium par son fils, et est tombé dans les bras de Jean-Bernard Roth. Jean-Paul Lambert, 64 ans, va bientôt partir à la retraite et ce prix consacre des années de travail au sein des cracks de l’écurie, mais aussi de formation de plusieurs grands jockeys, dont les derniers se nomment Maxime Guyon, Mickaël Barzalona, ou Pierre-Charles Boudot.

LEADERSHIP : JEAN-PAUL LAMBERT

Avant de recevoir le titre suprême, Jean-Paul Lambert avait remporté sa catégorie, celle du leadership. Une catégorie où il se retrouvait en finale face à deux adversaires de haut niveau : Pierre Groualle, assistant entraîneur aux Aga Khan Studs, et Régis Barbedette, garçon de voyage de Freddy Head.

DÉVOUEMENT POUR LES COURSES : ANTOINE CRETON

Garçon de voyage aux Aga Khan Studs, Antoine Creton aurait aussi pu remporter le Prix de la discrétion et de l’humilité ! Il a remporté la catégorie dévouement pour les courses, où il s’est retrouvé en finale avec Laura Delage, garçon de voyage pour Yann Barberot, et Éric Vandra, garçon de voyage de Jean-Pierre Gauvin.

 

PERSONNEL ADMINISTRATIF : COLETTE CINGAL

Nouvelle venue de cette édition, la catégorie personnel administratif a permis de mettre en lumière celles ou ceux qui gèrent tout l’aspect administration d’une écurie ou d’un haras, afin que ceux qui œuvrent au plus près des chevaux aient la vie facilitée… C’est Colette Cingal, assistante de direction au haras du Quesnay, qui a remporté le trophée. Stéphane Perrier, secrétaire de direction au haras de la Hêtraie, et Martine Ricard, secrétaire administration chez Henri-Alex Pantall, sont les deux autres finalistes.

 

CAVALIER (ÈRE) D’ENTRAÎNEMENT : OTHMANE BEN MOSLY

Beaucoup d’émotion pour cette catégorie. Vous connaissez sans doute le visage du lauréat, fidèle cavalier du champion Shannon Rock, chez Jean-Paul Gallorini. Othmane Ben Mosly a eu un parcours peu académique et les chevaux lui ont réellement permis de surmonter des difficultés personnelles. Le jury et tout le public présent ont eu une forte pensée pour Marc de Smyter, opéré le matin-même d’une fracture à la jambe. Son patron, Nicolas Clément, et sa compagne étaient présents pour récupérer son trophée. La troisième finaliste se nomme Aurélie Huteau et travaille au service de Pascal Journiac.

PERSONNEL DE HARAS : SARAH LE HELLECO

« C’est comme si on avait remporté un Gr1 ! » a résumé Alain Régnier, le patron de Sarah Le Helleco, sacrée dans la catégorie personnel de haras. La jeune femme était arrivée en finale en compagnie de Xavier Hallais, responsable d’élevage au haras des Mesnils, et Noël Dubief, responsable d’élevage à Hamel Stud. Sarah Le Helleco a déclaré avoir tout appris grâce à Alain Régnier et son épouse. Ce dernier va transmettre très prochainement les rênes de son haras de la Haie Neuve à Tanguy Saliou, qui bénéficiera donc de l’expertise de Sarah.

 

Le dicton dit : « À jeune cavalier, vieux cheval », mais dans le cas de Théo Leclair, vainqueur de la catégorie jeune espoir, ça serait plutôt : « À jeune entraîneur, jeune salarié ! » Seulement âgé de 21 ans, Théo Leclair est déjà garçon de voyage pour Gabriel Leenders… mais lui sert aussi d’encyclopédie vivante sur le pedigree de ses chevaux ! Les deux autres finalistes étaient des jeunes femmes, la pétillante Camille Baquet, responsable du débourrage à l’écurie Dream Horse, et Aurore Loison, assistante élevage aux Aga Khan Studs.