Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Super 4 : un super pari pour les courses de 5 à 9 partants

Institution / Ventes / 16.11.2017

Super 4 : un super pari pour les courses de 5 à 9 partants

Chacun sait que les courses peu fournies en partants sont un vrai problème pour toute la filière. Car, du fait d’une offre moindre (impossible de proposer des paris dits "complexes") et d’une espérance de gains plus faible (les paris les plus simples peuvent difficilement offrir des gains records), une partie des parieurs s’en détournent. Lisez ce chiffre : une course de moins de 10 partants produit deux fois moins de recettes qu’une course de plus de 10 partants !

Le galop et le trot sont tous les deux touchés par ce problème, mais le galop est beaucoup plus fréquemment impacté, et représente la majorité des 3.000 courses qui, chaque année, réunissent moins de six partants…

Deux actions pour un même objectif. Pour y remédier, il n’existe que deux solutions : ou bien faire grossir le nombre de partants, ou bien inventer un pari "complexe" et rémunérateur sur ces courses étiques. L’Institution fait les deux. De son côté, France Galop essaie d’optimiser le programme pour optimiser le nombre de partants. Et du sien, le PMU a révélé jeudi matin son nouveau pari : le Super 4.

Dès le 30 novembre, les clients turfistes et réguliers trouveront, avec le Super 4, un nouveau pari spéculatif destiné aux courses de 5 à 9 partants. Le principe est simple : trouver les 4 premiers chevaux dans l’ordre d’arrivée, pour une mise de base de 1 €, qui permettra de faire des "longues" à un coût raisonnable, d’autant que l’option Flexi 50 % (mise de base : 0,50 €) sera disponible. C’est clairement un jeu qui s’adresse en priorité aux turfistes confirmés.

Sur la bonne dynamique du Jackpot… Grâce au Super 4, le PMU va renforcer l’attractivité des courses à peu de partants. Cette nouvelle offre s’inscrit dans la stratégie 2020.1 du PMU visant notamment à renforcer l’activité hippique. Une offre déjà dynamisée en 2017 avec les lancements du Simple Jackpot et de Hipigo pour le grand public. Notons au passage que le Simple Jackpot est un succès : en six mois, il a réalisé l’objectif programmé… à échéance un an ! Soit 145 M€ en un semestre, alors que le plan prévoyait 150 M€ en une année. De plus, le PMU pensait que seul un tiers des paris en Simple Jackpot serait du vrai additionnel par rapport au Simple "normal" ; la réalité est plus agréable : 50 % des mises sont du pur additionnel. Donc la cannibalisation est moins forte que prévu.

Le PMU espère réaliser 60 M€ de chiffre d’affaires annuel avec le Super 4, dont 30 % de pur additionnel (et donc 70 % de cannibalisation d’autres paris).

[Encadré aplat de Une]

Le Super 4 en quatre questions

  • Quoi ?

Trouver les 4 premiers chevaux dans l’ordre exact de l’arrivée. Un seul rapport.

  • Quand ?

Sur toutes les courses de 5 à 9 partants à prise de pari nationale (courses françaises ou étrangères, trot ou galop). Cela représente environ 3.000 courses par an.

  • Combien ?

1 € la mise de base, avec la possibilité de jouer en Flexi 50 % pour les paris en formule. Formules et services : Combiné, Champ Total, Champ Réduit, Dans tous les ordres et Pariez spOt. Un gain médian attractif : une estimation de 350 € pour 1 € joué, soit environ 4 fois plus que le Trio Ordre… mais les plus gros gains pourront atteindre plusieurs milliers d’euros.

  • Comment ?

Super 4 est disponible sur l’ensemble des canaux : en points de vente (sur le ticket générique, pas de ticket spécifique) et sur hippodromes, via SMS et AlloPari ; une déclinaison e-Super4 est également proposée sur PMU.fr et les applications mobiles iOS et Android.

L’invention de la masse unique. La difficulté pour le PMU, quand il lance un nouveau jeu, est de ne pas fragiliser les autres paris. Au mutuel, la question des masses (enjeux) est critique. S’il n’y a pas assez d’argent dans la caisse commune, le pari perd de son intérêt car ses rapports baissent.

Pour éviter cela, avec son Super 4, le PMU a innové. Pour la première fois, il crée une masse qui sera commune à des paris différents : la "masse unique". Grâce à elle, l’introduction du Super 4 ne fragilisera pas les masses existantes, car il fusionnera sa masse avec celles du Trio et du Trio Ordre. Les rapports proposés prendront en compte la difficulté relative à trouver chaque pari, grâce à un algorithme qui analyse les mises et la position de chaque cheval dans les combinaisons. Les rapports seront donc cohérents entre eux (le Super 4 paiera plus que le Trio Ordre, qui paiera plus que le Trio) et potentiellement plus attractifs qu’avec des masses isolées.

En 2018 et plus tard, ce principe de masse fusionnée pourra sans doute permettre au PMU de lancer d’autres offres nouvelles, sans diluer les masses, et en maintenant des rapports cohérents et attractifs.

Merci l’informatique ! En 2016, le PMU a totalement transformé son système d’information central, passant d’une logique d’informatique centralisée à un modèle ouvert et évolutif. Ce projet, baptisé Easy, favorise l’agilité dans le développement des projets et permet le lancement de nouveaux produits et services chaque année à un rythme accéléré. La masse unique est la première application concrète d’Easy, et Super 4, le deuxième nouveau pari lancé en 2017, après le Simple Jackpot.

Le PMU profite aussi du lancement du Super 4 pour modifier les méthodes de calcul des rapports de tous ses paris. Ces évolutions vont simplifier les traitements informatiques et ainsi permettre de favoriser le lancement des futures offres. Ces nouvelles règles de calcul ne modifient pas le taux de retour aux parieurs et conservent le même niveau de rapports.

Ce lancement sera accompagné d’un dispositif de communication pluri-médias à destination des parieurs, notamment dans les points de vente.

 

Enfin un rapport spécial en cas de non partant !

Jusqu’à maintenant, le PMU transformait automatiquement ses paris en cas de non partant. Un exemple : un parieur joue trois chevaux au Trio ; il a les deux premiers, mais son troisième cheval est non partant ; jusqu’à maintenant, il touchait le rapport transformé Couplé Gagnant ; à partir du 30 novembre, il touchera un rapport spécial « Trio 1NP ». Et la même règle (un rapport spécial plutôt qu’un transformé) s’appliquera à tous ces paris : Couplé, Trio, Tiercé, 2sur4, Super 4 et Pick 5.

Dans le même esprit, si aucun parieur n’a trouvé le Super 4, il n’y aura pas de transformation : le Super 4 ne sera pas payé et toutes les masses seront renversées sur les Trios, ce qui gonflera leurs rapports Ordre et Sans Ordre. Même chose si le Super 4 et le Trio Ordre ne sont pas payés : toutes les masses serviront à payer les gagnants au Trio simple. Il n’y aura transformation (exemple : on prend le 5e cheval en compte) que dans le cas où aucun des trois paris n’a été trouvé.