GODOLPHIN FLYING START - Le carnet de voyage de Charlotte Rinckenbach en Angleterre

Autres informations / 15.12.2017

GODOLPHIN FLYING START - Le carnet de voyage de Charlotte Rinckenbach en Angleterre

GODOLPHIN FLYING START

Le carnet de voyage de Charlotte Rinckenbach en Angleterre

La Française Charlotte Rinckenbach a intégré cette année le programme du Godolphin Flying Start. Elle raconte son expérience au travers de ses voyages dans tous les grands pays de courses au monde.

« Après une mémorable première phase en Irlande, nous avons atterri en Angleterre fin octobre, pour entamer la deuxième phase du Godolphin Flying Start, à Newmarket, dans le Suffolk. Le changement est radical : nous logeons maintenant tous ensemble au cœur de la ville, dans une maison de plusieurs étages. Newmarket est une ville vivante, de renommée mondiale dans le domaine des courses hippiques et de l’élevage. C’est donc la ville idéale pour tout apprendre sur l’industrie équine britannique.

Tout comme en Irlande, la phase anglaise du Godolphin Flying Start est construite autour de visites et de cours. Les cours nous sont donnés à Dalham Hall Stud, le haras de Darley. C’est une occasion unique de rencontrer des intervenants et de recevoir un enseignement sur des sujets liés au monde des courses hippiques et de l’élevage, tels que l’assurance, le droit, la médecine vétérinaire, le marketing, la gestion des étalons, la conformation des poulinières… En plus des cours, nous avons passé trois semaines en rotation sur le terrain. J’ai donc commencé par travailler à Hamilton Hill, le pôle de débourrage de Godolphin dirigé par Kate Grimwade, pendant une semaine. J’ai ainsi continué la phase de débourrage que j’avais commencée à Kildangan Stud en apprenant à des yearlings à supporter le cavalier et en montant de jeunes chevaux fraîchement débourrés sur les pistes et sur le gazon. Ce fut l’occasion d’apprendre énormément sur le débourrage des chevaux de course. J’ai également œuvré au sein des bureaux de Dalham Hall Stud, où nous avons successivement travaillé au pôle nominations, finance, marketing, racing management... Cela m’a permis de rencontrer de nombreux professionnels travaillant pour Godolphin et de leur poser des questions. La troisième rotation s’est effectuée au British Racing School, où mon groupe a pu parfaire sa technique de monte à l’entraînement. Au programme : entraînement à la chute, sortie de boîte, travail sur le gazon, canter botte à botte… De quoi finir en beauté cette période !

Mon séjour à Newmarket a été ponctué par de nombreuses visites. Nous avons bien sûr visité quelques incontournables du monde hippique, tels que le Jockey Club ou Weatherbys, mais aussi le Newmarket Equine Hospital où nous avons assisté à une opération. Nous avons eu la chance de pénétrer au cœur de prestigieux haras. À Dalham Hall Stud, nous avons vu Dubawi (Dubai Millennium), Golden Horn (Cape Cross), New Approach (Galileo), ainsi que les nouveaux arrivés, Ribchester (Iffraaj), Barney Roy (Excelebration) et Postponed (Dubawi). Nous sommes également partis à la découverte du National Stud et de Cheveley Park avec, notamment, Pivotal (Polar Falcon) et Intello (Galileo). Chez Shadwell, nous avons pu admirer Muhaarar (Oasis Dream). Nous avons aussi eu la chance d’approcher Frankel (Galileo) chez Judmonte. Ce fut un moment plein d’émotion pour le groupe.

À Tattersalls, en décembre, nous avons pu accompagner un courtier pour les ventes de foals, juments et poulinières. J’ai moi-même assisté Peter et Ross Doyle pendant cette période. Suivre un courtier est une opportunité unique pour apprendre avec les meilleurs professionnels dans le domaine des ventes, et il est important d’en retirer un maximum d’expérience. Il nous a d’ailleurs été permis d’assister à un moment historique des ventes, avec Marsha (Acclamation), qui s’est vendue à 6 millions de guinées sur le ring (soit environ 6.845.575 €). Newmarket étant au cœur de la filière hippique britannique, il était incontournable, durant cette phase, d’aller aux courses. Nous avons donc parcouru la région pour assister à différentes réunions de plat et d’obstacle, notamment à Huntingdon, Chelmsford et, bien sûr, Newmarket. L’hippodrome qui restera gravé dans ma mémoire est cependant Cheltenham, où nous avons passé un week-end. L’ambiance dans les tribunes pleines est électrique, et le grondement de la foule au départ et à l’arrivée des courses est incroyable. C’est la première fois que j’assistais à tant de passion sur un hippodrome.

Enfin, le Godolphin Flying Start soutient les œuvres de charité et nous incite à participer à des événements sociaux. Ainsi, nous avons pu entre autres aider à organiser une chorale de charité à Tattersalls pour Noël. Le groupe a aussi organisé une journée à Londres, un dîner Thanksgiving… Bref, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer ! À présent, nous nous préparons tous à passer Noël en famille, avant d’entamer la prochaine phase en janvier… destination le Kentucky, aux États-Unis ! »