Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

GRAN PREMIO CARLOS PELLEGRINI (Gr1) - Puerto Escondido veut prendre sa revanche sur Sixties Song dans l’Arc argentin

Courses - International / 15.12.2017

GRAN PREMIO CARLOS PELLEGRINI (Gr1) - Puerto Escondido veut prendre sa revanche sur Sixties Song dans l’Arc argentin

SAN ISIDRO (AR), SAMEDI

 

GRAN PREMIO CARLOS PELLEGRINI (Gr1)

Puerto Escondido veut prendre sa revanche sur Sixties Song dans l’Arc argentin

 

Un an après, Sixties Song (Sixties Icon) et Puerto Escondido (Hurricane Cat) se retrouvent dans le Gran Premio Carlos Pellegrini (Gr1). Cette course est considérée comme l’équivalent sud-américain du Prix de l’Arc de Triomphe, même si elle se déroule à une date qui correspondrait au 16 juin du calendrier européen. C’est un détail. Car le Pellegrini, c’est la course que tout le monde rêve de gagner en Argentine. Et pas seulement en raison de l’allocation de cinq millions de pesos (245.000 €), une véritable fortune dans ce pays. Por una cabeza, comme le célèbre tango de Carlos Gardel… mais aussi comme l’avantage avec lequel Sixties Song avait battu Puerto Escondido en 2017. Ce dernier va tenter de prendre sa revanche.

 

Sixties Song avec Falero. Le pensionnaire d’Alfredo Gaitan Dassie a ensuite remporté le Longines Gran Premio Latinoamericano (Gr1) à Valparaiso, au Chili. Les turfistes argentins ont rêvé grâce à Sixties Song, lors de son déplacement à Ascot, pour les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1). Tout s’est mal passé en Angleterre et Sixties Song est rentré au pays battu et fatigué. Il a eu un break avant de revenir en piste. Son entourage a décidé de lui donner une course de rentrée dans le Gran Premio Dardo Rocha (Gr1), sur les 2.400m en dirt de La Plata. Il a terminé sixième loin, mais il lui fallait un parcours et, en plus, il n’a jamais trop aimé le sable. Sixties Song sera associé pour la première fois au crack jockey uruguayen Pablo Falero, qui a fêté mardi ses 51 ans. Le pilote compte plus de 9.000 victoires. Il était déjà surnommé le viejo Falero (le vieux Falero) quand il avait remporté son quatrième Pellegrini en 2006.

 

Puerto Escondido dans son jardin. Falero laisse donc la selle de Puerto Escondido, qu’il avait monté lors de sa très impressionnante victoire dans le Gran Premio Copa de Oro (Gr1), la course de préparation au Pellegrini. Le pensionnaire de Pablo Sahagian avait couru le Pellegrini 2016, alors qu’il était encore maiden, et il a beaucoup progressé ensuite. Il a ouvert son palmarès directement dans un Gr1, le Gran Premio Miguel Martinez de Hoz, en février, et il est invaincu en quatre sorties cette année sur le gazon de San Isidro. Sa seule défaite est arrivée à Palermo, dans un Gr1. Le fils d’Hurricane Cat, un étalon qui a officié en France au Haras de la Haie Neuve, aime le parcours et il est avantagé par le champ plutôt réduit (13 partants).

 

Les 3ans sont dangereux. Le seul étranger au départ est le brésilien New in Town (Fluke). C’est un cheval régulier. La génération des 3ans est représentée par trois poulains, dont deux ont déjà gagné une épreuve de la Triple Couronne. The Great Day (Harlan’s Holiday) a remporté la Polla de Potrillos (Gr1) sur 1.600m en dirt et il n’a été battu que d’une courte tête par Village King (Campanologist), dans le Gran Premio Jockey Club (Gr1), sur 2.000m en gazon. Les deux sont difficiles à séparer. Global Big (Global Hunter), l’autre jeune, vient de remporter son Gr3 et il est sur la montante.