Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

EN RÉGIONS - Le Croisé-Laroche, en toute saison

Courses / 13.12.2017

EN RÉGIONS - Le Croisé-Laroche, en toute saison

 

Malgré les conditions climatiques difficiles de ce weekend, les courses du Croisé-Laroche ont été maintenues samedi, et ce grâce à un entretien en continu de ses pistes. Le directeur de l’hippodrome, Gérard Louf, est revenu pour nous sur les activités de la Société des courses du Croisé-Laroche.

Un entretien important. Proche de la Belgique, l’hippodrome du Croisé-Laroche peut être confronté à des conditions climatiques difficiles en hiver. Gérard Louf nous a dit : « Le rôle du Croisé-Laroche est d’assurer le niveau de ses courses. Notre calendrier nous contraint à courir sur une période où l’on peut être confronté à des problèmes climatiques, notamment les mois de février, novembre et décembre, et en fin de journée notamment. Notre but est donc d’assurer l’entretien du terrain. Nous effectuons des investissements pour que celui-ci réponde aux attentes des professionnels. » La Société des courses compte désormais un deuxième jeu de boîtes de départ et investit de manière générale sur du matériel pour l’entretien de ses pistes.

Un bilan 2017 plutôt positif. Pour le Croisé, l’année s’est terminée le samedi 9 décembre avec une réunion de clôture en semi-nocturne. L’hippodrome rouvrira le lundi 26 février 2018, pour une réunion de trot. « Nous pouvons déjà voir une augmentation des enjeux P.M.H. Les jeux nationaux se sont nettement mieux portés. Samedi dernier par exemple, nous avons eu une belle réussite puisque plus de 4.000.000 € d’enjeux ont été enregistrés. En termes de fréquentation et de paris hippiques, tout est plutôt positif. »

Une communication plus difficile au galop. Hippodrome pluridisciplinaire, Le Croisé-Laroche organise à la fois des épreuves au trot et au galop. « Nous avons toujours du public chez nous, mais c’est vrai que pour le galop, les réunions en semaine ne nous permettent pas d’avoir une très grande fréquentation. L’organisation de journées à thème est assez difficile, nous avons déjà organisé la fête de l’hippodrome par exemple, mais si les épreuves de galop étaient disputées le samedi, comme la semaine dernière, ce serait plus simple. Nous faisons donc en sorte que notre communication soit plus globale. »

 

Le Grand Prix du Nord (L) était traditionnellement organisé au Croisé-Laroche, mais, pour conserver son statut de Listed, il a été déplacé à Chantilly en 2017. En effet, il était menacé de rétrogradation s’il n’obtenait pas un rating suffisant. Chantilly a donc accueilli sept partants dans le Grand Prix du Nord (L) et l’hippodrome du Croisé Laroche a obtenu une course A à la place.

Fin encadré