Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

VENTE D’ÉLEVAGE ARQANA - La vente d’élevage Arqana passe la barre des 30 millions d’euros

Institution / Ventes / 12.12.2017

VENTE D’ÉLEVAGE ARQANA - La vente d’élevage Arqana passe la barre des 30 millions d’euros

DEAUVILLE, MARDI

La vente d’élevage Arqana a passé un nouveau cap en 2017. Pour la première fois de son histoire, elle passe la barre des 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. Par rapport à 2016, le chiffre d’affaires enregistre une hausse de 36,63 %, s’établissant à 31.783.000 € (amiables incluses). Un succès dû à plusieurs éléments.

Un taux de vendus excellent malgré une offre plus conséquente. Alix Choppin et Éric Hoyeau ont analysé : « Sur l’ensemble de la vente, nous constatons des indicateurs que nous n’avions jamais établis dans le passé. Le taux de vendus, de 79,22 %, est très bon, surtout compte tenu du volume de chevaux : nous présentions 40 lots de plus que l’an passé, où nous avions eu beaucoup d’absents, et nous en avons malgré tout vendus 70 de plus. Le taux de vendus est bon et il l’est dans toutes les catégories. La vente est bien segmentée et bien identifiée par les acheteurs, chaque journée a trouvé sa clientèle. »

Prix moyen et médian en hausse. Tous les indicateurs sont au beau fixe sur l’ensemble de la vente. Le taux de vendus progresse, le prix moyen – en hausse sur les quatre jours – enregistre une hausse de 22,31 % pour se fixer à 45.444 € et le prix médian – en baisse uniquement sur le jour 3 – progresse de 18,75 %. Eric Hoyeau et Alix Choppin ont dit : « C’est le résultat de l’effet conjoint de la sélection de l’offre et d’une demande au rendez-vous. Il faut encore féliciter tous les membres de l’équipe d’Arqana, nos correspondants à l’étranger ainsi que le F.R.B.C. car il est important de trouver des acheteurs aussi bien pour le troisième jour de vente que pour le premier. »

Concernant les foals, Éric Hoyeau et Alix Choppin ont souligné : « Nous sommes sur un prix moyen équivalent par rapport à 2016 pour cette catégorie, mais il faut souligner que le pourcentage de vendus a bien progressé. Toutefois, il paraît difficile pour Arqana d’organiser une vente uniquement pour les foals : les ventes publiques de foals ne sont pas vraiment dans la culture française. »

Une première journée peut-être amenée à évoluer. Si l’on devait sortir un point noir de cette vente d’élevage Arqana, c’est la première session qui s’est terminé très tard, vers 22 h 15, décourageant peut-être les acheteurs pour finir. Éric Hoyeau a dit : « Il faut peut-être recalibrer cette journée en la faisant commencer plus tôt. Cela est possible, d’autant plus qu’il est facile de venir d’Angleterre à Deauville. »

Concernant le jour 4. Sur le jour 4, connoté obstacle, les indicateurs sont très bons : taux de vendus en hausse, se fixant à 80,85 %, prix moyen en progression de 17,25 % (18.811 €) et prix médian en hausse de 30 % (13.000 €). Éric Hoyeau et Alix Choppin ont dit : « Nous avons vu ce mardi des éleveurs d’obstacle français qui investissaient pour le renouvellement de leur jumenterie, mais aussi de l’activité chez les investisseurs étrangers, qui peuvent cependant laisser les chevaux en France : c’est le cas pour le top price, Shanon du Berlais. Cette journée, à travers le pedigree des juments et des étalons, montrait bien le présent et l’avenir de l’élevage français d’obstacle : les juments pleines d’étalons confirmés se sont bien vendues, tout comme celles pleines de jeunes étalons français. Il y a de la projection et l’avenir est bien assuré. » Et c’est sous les applaudissements que s’est terminée cette vente d’élevage 2017 : ils étaient adressés à Pierre Defruveille qui, depuis de nombreuses années, mène les chevaux dans le ring et n’a pas caché son émotion.

Pierre Defruveille à la retraite

Après quatre décennies au service des ventes de Deauville, Pierre Defruveille va prendre sa retraite. Ce mardi, il a présenté, les larmes aux yeux, son ultime lot sur le ring d’Arqana, le dernier cheval de la dernière de la vente de l’année 2017. Une fois le lot adjugé, Pierre Defruveille a été applaudi par l’équipe d’Arqana et l’ensemble du public présent.

LES FAITS MARQUANTS

JUMENTS

SHANON, ET ENCORE LES SOUCHES DU BERLAIS

#912    SHANON DU BERLAIS (Turgeon & Anaïs du Berlais, par Dom Pasquini)  140.000 €

Pleine de Saint des Saints

            Acheteur : Highflyer Bloodstock

            Vendeur : Haras du Berlais

            Éleveur : J.-M. Lucas

#913    BOSTON DU BERLAIS (Turgeon & Anaïs du Berlais, par Dom Pasquini) 52.000 €

            Pleine de Masked Marvel

Acheteur : Guy Petit

            Vendeur : Hamel Stud

            Éleveur : Jean-Marc Lucas

Comme lors du dernier jour de la vente d’élevage Arqana 2016, c’est une jument du haras du Berlais qui a fait le top price de ce dernier jour de vente 2017. C’est Juliet Minton, en compagnie notamment de David et Richard Powell, qui a eu le dernier mot à 140.000 € pour Shanon du Berlais (Turgeon), battant Guillaume Garçon qui était au téléphone. Shanon du Berlais avait tout pour plaire : elle a remporté le Prix Renaud du Vivier à Pau (L) et s’est classée deuxième du Prix André Michel (Gr3), battue d’une demi-longueur par Une Destiné (Assessor). Elle est aussi bien née, étant une sœur de Madison du Berlais (Indian River), gagnant de Grs2 et de Grs3 outre-Manche et deuxième d’un King George VI Chase (Gr1), d’Hilton du Berlais (Saint des Saints), lauréate du Prix André Michel (Gr3), et de Jameson du Berlais (Royal Charter), gagnant de Listed à Auteuil. Il s’agit de la souche de Cokydal, gagnant du Prix Edmond Barrachin (Gr3) et troisième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1).

Shanon du Berlais va rester en France et rejoindre le haras du Lieu des Champs. Juliet Minton a expliqué : « C’est une superbe jument et elle a été achetée pour John Lightfoot. Nous espérons pouvoir l’envoyer à Martaline ! » Shanon du Berlais est une jeune jument : son premier produit, Shahina du Berlais (Saint des Saints), est âgée de 3ans et n’a pas encore débuté. Elle est à l’entraînement chez Arnaud Chaillé-Chaillé. Shanon du Berlais a toujours été présentée à Saint des Saints depuis son entrée au haras et ses produits sont donc des trois quarts frères ou sœurs d’Hilton du Berlais.

Immédiatement après Shanon du Berlais, c’est sa propre sœur Boston du Berlais (Turgeon) qui est passée sur le ring. Elle était présentée pleine de Masked Marvel. Guy Petit, après avoir signé le bon à 52.000 €, a confié : « Étant donné que Shanon du Berlais allait être trop chère, nous nous sommes reportés sur sa sœur. Elle part en Irlande. Mon client l’a acquise pour la souche et il pense que Masked Marvel peut réussir au haras. »

LADIES WISH, SIGNÉE MESNIL, POUR LA FAMILLE PAPOT

#820    LADIES WISH (Turgeon & Ladies View, par Comrade in Arms)      80.000 €

Pleine de Doctor Dino

Acheteur : Agence FIPS

            Vendeur : Haras du Mesnil

            Éleveur : Mme H. Devin

Xavier Papot a fini par avoir le dernier mot à 80.000 € pour Ladies Wish (Turgeon), jument grise présentée pleine de Doctor Dino, étalon au haras du Mesnil tout comme l’inoxydable Turgeon. Ladies Wish est gagnante en obstacle et a pris des places à Auteuil. La page est belle pour l’obstacle : sa mère, Ladies View (Comrade in Arms), a remporté le Prix Duc d’Anjou (L) et a bien produit. Elle a donné Ladies Choice (Turgeon), gagnante du Prix Fleuret (Gr3), Ladytown (Turgeon), gagnante du Prix Prince d’Écouen (L) et troisième du Prix Christian de Tredern (L, à l’époque), et Ladies Vision (Turgeon), deuxième d’un Prix Finot (L).

On retrouve encore de bons sauteurs sous la deuxième mère, Ballyshannon (Rex Magna), notamment deuxième mère du "chouchou" du public et du Mesnil, le célèbre Shannon Rock (Turgeon), retraité en cette fin d’année 2017. Ballyshannon est aussi la mère de Pampalino (Pampabird), gagnant du Grand Prix de la Ville de Nice (L), ou encore de Razzamatazz (Always Fair), gagnante du Roger de Minvielle (L).

À noter que le yearling par Dream Well et Ladies Wish est passé sur le ring de la vente d’automne Arqana 2017. Il a été acheté 50.000 € par Hervé Busnel, déjà en compagnie de la famille Papot.

BÊTE À BON DIEU PREND LA DIRECTION DE L’IRLANDE

#933    BÊTE À BON DIEU (Saint des Saints & Griffée, par Royal Charter)            62.000 €

Pleine d’Authorized

Acheteur : Kern Lillingston Bloodstock Ltd

            Vendeur : Haras de Saint-Voir

            Éleveur : Haras de Saint-Voir

Bête à Bon Dieu (Saint des Saints) était présentée pleine de son premier produit, qui sera par Authorized. Elle a fait monter les enchères jusqu’à 62.000 €, Patrick Keane signant le bon. Bête à Bon Dieu a été une bonne jument de course, d’abord dans les épreuves réservées aux AQPS en plat – deuxième du Prix du Bourbonnais et troisième du Prix Jacques de Vienne –, mais aussi en obstacle, discipline dans laquelle elle a remporté le Prix Alain et Gilles de Goulaine (L). Elle est aussi très bien née car nièce d’Image de Marque II (Royal Charter), placée de Gr2 outre-Manche sur les obstacles, et elle est la cousine de Quel Esprit, gagnant de la Hennessy Gold Cup (Gr1) et d’Aux Ptits Soins, vainqueur de Gr3 en Angleterre, avec lequel elle partage aussi la même robe.

Patrick Keane était au téléphone avec Luke Lillingston et il a indiqué où allait être envoyée la jument : « Bête à Bon Dieu a été achetée pour Pat Conway, qui est éleveur en Irlande du Nord. »

MISS CHAPARRAL PREND RENDEZ-VOUS AVEC COKORIKO

#833    MISS CHAPARRAL (High Chaparral & Miss Aubane, par Kahyasi)           49.000 €

Pleine de Kamsin

            Acheteur : Jacques Cyprès

            Vendeur : Haras de la Vallée

            Éleveurs : S. Joucla, S. Joucla, M. Espanol & E. Dupont

Battu lundi sur le top price du jour 3, Zaidyina (Azamour), Jacques Cyprès a signé le bon à 49.000 € pour Miss Chaparral (High Chaparral), présentée pleine de Kamsin. La jument va donc prendre la direction de la Nièvre. Miss Chaparral est bien née. Sa deuxième mère, Miss Aubane (Kahyasi), a remporté le Prix Sagan (L) et ses descendants continuent de faire l’actualité à Auteuil. Elle est en effet la mère de Perfect Impulse (Poliglote), gagnante des Prix Ingré, Morgex et Troytown (Grs3) et surtout excellente deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) au printemps derrière le champion So French (Poliglote). Perfect Impulse a pris la troisième place du Prix La Haye Jousselin (Gr1) à l’automne, battue par Bipolaire (Fragrant Mix) et Milord Thomas (Kapgarde). Miss Aubane a aussi donné le doué mais délicat Scorpio Imperator XX (Scorpion), qui fut l’un des bons 3ans de sa génération à Auteuil, ainsi que Sacral Nirvana (Mansonnien), deuxième d’un Finot (L) et mère du très bon On the Go XX (Kamsin), excellent 3ans en 2016 et gagnant cette année du Prix Maurice Gillois (Gr1) devant Edward d’Argent (Martaline).

Jacques Cyprès a dit : « C’est une belle jument, fille d’High Chaparral, ce qui n’est pas facile à trouver. La mère est par Kahyasi et la deuxième mère par Cadoudal, un parfait pedigree pour l’obstacle. C’est une souche très vivante et nous avons plein d’espoirs ! Elle va aller à Cokoriko. »

LA SŒUR DE BOSSEUR POUR GUY PETIT

#890    CHEFTAINE (Soldier of Fortune & Suite, par Octogonal)       40.000 €

Pleine de Coastal Path

            Acheteur : Guy Petit

            Vendeur : Haras de Saint-Voir

            Éleveur : Haras de Saint-Voir

Guy Petit a eu le dernier mot, à 40.000 €, pour Cheftaine (Soldier of Fortune), pleine de Coastal Path. Cheftaine est une jeune jument, âgée de 5ans et ayant donné son premier produit en 2017 : une femelle par Coastal Path. Cheftaine est gagnante à 3ans en obstacle et elle est une fille de la bonne Suite (Octogonal), gagnante d’un Prix Achille Fould. Elle est donc la sœur du bon Bosseur (Coastal Path), un représentant du haras de Saint-Voir dont le seul défaut est d’être né la même année que les champions Blue Dragon XX (Califet) et Bonito du Berlais (Trempolino).

Guy Petit a dit : « Par rapport au marché, la jument présente un très bon rapport qualité/prix. Elle va aller en Irlande. C’est une famille vivante et elle va pouliner du trois quarts frère d’un très bon cheval. »

GUY CHEREL S’OFFRE CHEYRAC

#846    CHEYRAC (Smadoun & One Way, par Exit to Nowhere)       35.000 €

Pleine de Walk in the Park

Acheteur : Guy Cherel

            Vendeur : Haras du Mont-dit-Mont

            Éleveurs : J.-Y. Chazal & Haras des Sablonnets

Guy Cherel a signé le bon à 35.000 € pour Cheyrac (Smadoun), jument de 11ans présentée pleine de Walk in the Park. Cheyrac a été une bonne jument de course, remportant le Prix Isola Bella (L). Elle a aussi pris une troisième place dans les Cape Verdi Stakes (Gr3) et dans le Prix Edmond Blanc (Gr3). Côté pedigree, Cheyrac est une sœur de bons sauteurs : Marminhac (Smadoun), troisième du Prix André Michel (Gr3), et Marcilhac (Smadoun), gagnant du Prix James Hennessy (L) et troisième du Duc d’Anjou (Gr3). Ses frères ont aussi bien fait en plat : Marnhac (Smadoun), placé de Listeds, et Nolhac (Smadoun), deuxième du Prix Georges Trabaud (L, à l’époque).

Guy Cherel a expliqué : « Elle appartient à une très bonne famille de plat et d’obstacle et elle est gagnante de Listed en plat, cela est rare. Je l’ai achetée pour elle, elle me plaisait vraiment. Je pense qu’elle ira à un étalon comme Kapgarde ou Pastorius, qui fait des produits bai brun ! »

LE COUP DE CŒUR DE MARIE ILLEGEMS

#891    Donna Mam (Network & Super Maman, par Robin des Champs)       45.000 €

Pleine de Crillon

Acheteur : Écurie Un Crin d’Or

            Vendeur : Xavier Leredde

            Éleveurs : X. Leredde & D. Desforges

« C’est un coup de cœur ! », a déclaré Marie Illegems après avoir signé le bon à 45.000 € pour Donna Mam (Network), jeune jument AQPS de 4ans présentée pleine de Crillon. Donna Mam n’a pas brillé en compétition, mais elle est bien née, descendant d’une famille du haras de Saint-Voir. Elle est le premier produit de sa mère, Super Maman (Robin des Champs). Le deuxième est Enfant Roi (Saint des Saints), un 3ans encore très bébé mais avec certainement beaucoup de potentiel, taillé pour le steeple et qui devrait bien vieillir. La deuxième mère, Tourbrune (Pamponi), a donné Image de Marque II (Royal Charter), gagnante de Groupe sur les obstacles en Angleterre et mère de la bonne Bête à Bon Dieu (Saint des Saints), adjugée 62.000 € un peu plus tard lors de cette vente d’élevage Arqana. Il s’agit donc de la souche de Quel Esprit, gagnant de la Hennessy Gold Cup (Gr1), et du doué mais pas toujours simple Aux Ptits Soins, vainqueur de Gr3 en Angleterre.

Marie Illegems a expliqué : « C’est une bonne et belle jument qui mérite d’être essayée. Elle est jeune, comme sa mère. Elle est par Network avec une mère par Robin des Champs, il n’y a rien à redire. Elle marche très bien. J’ignore à qui elle sera présentée l’année prochaine mais nous avons encore le temps, elle sera à terme en mai. »

 

Shamalgan prend la direction du haras de Grandcamp

Shamalgan (Footstepsinthesand) connaît bien le ring d’Arqana… Ce lundi, le cheval passait pour la sixième fois sur le ring, cette fois comme étalon. Magnifique d’état, il a été adjugé 135.000 € à Daniel Haeser, lequel a signé pour Simon Springer. Shamalgan va donc rester en France et rejoindre l’autre étalon de Simon Springer, Darbisim, au haras de Grandcamp. Cheval dur, Shamalgan est gagnant de Gr1 en Italie, où il a remporté le Premio Vittorio di Capua. Il a aussi remporté l’Oettingen-Rennen (Gr2) et a pris de multiples places au niveau Groupe entre la France et l’Italie : deuxième du Premio Roma (Gr1, à l’époque), du Prix Eugène Adam (Gr2) et du Prix de la Porte Maillot (Gr3), mais aussi troisième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), du Grand Prix de Vichy et du Prix de Condé (Grs3).

Daniel Haeser a expliqué : « Il a été acheté par Simon Springer, qui va le soutenir en lui envoyant des juments et en communiquant sur lui. » Shamalgan était rentré en 2014 au haras du Lion où il a aussi officié en 2015. Ses premiers produits ont 2ans et il a déjà donné un black type : Anima Rock, gagnant de Classe 1 et deuxième du Critérium du Béquet - Vente Osarus (L). Ses produits ont couru à vingt-trois reprises, pour cinq victoires et douze places. Après deux années de monte, il est retourné à l’entraînement deux années, avant de reprendre la monte cette année à Prague.

STAR FLIGHT POUR HERVÉ VIALLON

#828    STAR FLIGHT (Poliglote & Marly Flight, par Mansonnien)   55.000 €

Pleine de Masked Marvel

Acheteur : Travel Horse

            Vendeur : Haras de la Pierre aux Fées

            Éleveurs : Georges Filleul & Patrick Boiteau

Hervé Viallon (Travel Horse) a signé le bon à 55.000 € pour le lot 828, Star Flight (Poliglote) et il nous a expliqué : « Je développe mon élevage de sauteurs. Cette jument devrait aller à Kapgarde l’année prochaine. J’ai la chance d’avoir une bonne poulinière qui produit bien [Shahwarda, la mère de My Name Is Nick, deuxième du Prix Maurice Gillois, et de Kingalola, deuxième du Prix Dominique Sartini, L, ndlr] et je suis à la recherche de pedigrees solides pour l’obstacle. Je suis transporteur et j’élève par plaisir. Mes juments sont stationnées au haras des Trois Rivières. »

Star Flight, présentée pleine de Masked Marvel par le haras de la Pierre aux Fées, a gagné huit courses et s’est classée troisième du Prix Durtain (L) à Enghien. Son premier produit est né en 2016. Sa deuxième mère, Sunday Flight (Johnny O'Day), a produit Golden Flight (Saint Cyrien), gagnant du Prix La Haye Jousselin (Gr1), et Sunny Flight (Saint Cyrien), vainqueur du même Gr1. C’est la famille de Karly Flight (Mansonnien), lauréate des Prix Renaud du Vivier et Ferdinand Dufaure (Grs1).

RÉMI BOUCRET CONTINUE À INVESTIR AU GALOP

#841    NICKELLE (Sagamix & N’Avoue Jamais, par Marignan)       55.000 €

            Pleine de Montmartre

            Acheteur : Remi Boucret

            Vendeur : Coulonces Sales

            Éleveur : Sylvia Wildenstein

Pour 55.000 €, Rémi Boucret s’est offert Nickelle (Sagamix). Après avoir acquis des juments issues du haras du Berlais et de l’élevage des Bordes, il investit à présent dans la grande souche de Neomenie (Rheffic). Nickelle a un profil tout à fait original. En plat, elle a gagné le Prix de la Pépinière (L) et s’est classée troisième du Prix Allez France (Gr3). Sur les obstacles, elle s’est imposée dans le Prix Wild Monarch (L) avant de décrocher deux places à ce niveau à Auteuil. No News (Gentlewave), son premier produit, a gagné trois courses en plat, dont le Prix Banassa (B), avant de tenter sa chance au niveau Groupe en plat.

Sa mère, N'Avoue Jamais (Marignan), a gagné le Prix Alain du Breil (Gr1) avant de produire Nid d'Amour (Ultimately Lucky), lauréate du Prix Luth Enchantée (L), et N'Oublie Jamais (Loup Solitaire), gagnante de la Grande Course de Haies de Cagnes (L). La deuxième mère a produit six black types dont les étalons Nickname (Lost World), lauréat des Prix Renaud du

Vivier et Alain du Breil, ainsi que du Paddy Power Chase (Grs1), et No Risk at All (My Risk), gagnant du Grand Prix de Vichy Auvergne et de la Coupe (Grs3). Au trot, Rémi Boucret compte près de 700 victoires. Il a déjà eu un partant dans l’Arc comme éleveur avec Very Nice Name (Whipper).

LA SŒUR DE THE SAINT JAMES POUR EMMANUEL-JULIEN LECLERC

#910    PRINCESSE WINNER (Astarabad & Aimela, par Sagamix)  55.000 €

            Pleine de Kapgarde

            Acheteur : Success Bloodstock Agency

            Vendeur : Haras des Granges

            Éleveur : Sarl Winning Bloodstock

Après avoir signé le bon à 55.000 € pour Princesse Winner (Astarabad), Tina Moncorgé (Success Bloodstock Agency) nous a expliqué : « Je l’ai acquise pour le propriétaire d’Edivence Madrik [Emmanuel-Julien Leclerc, ndlr]. J’ai été attirée par le fait qu’elle soit gagnante. C’est une bonne souche, elle est issue d’un bon père et elle pleine de Kapgarde, un des meilleurs étalons actuels en France. »

Le premier produit de la jument, par Saint des Saints, est né en 2015. Sa mère a donné trois vainqueurs dont The Saint James (Saint des Saints), deuxième du Prix Congress (Gr2) et lauréat de l'Alder Hey Children's Charity Handicap Hurdle (Gr3). La deuxième mère a donné Tyko (Robin des Champs), gagnant des Prix Fifrelet et Univers II (Ls). Il s’agit de la belle famille de La Main Heureuse (Rex Magna), d’où Oculi (Denham Red), lauréat des Prix Ferdinand Dufaure et Maurice Gillois (Grs1), mais aussi l’étalon Balko (Pistolet Bleu), gagnant des Prix Congress et Georges de Talhouët-Roy (Grs2).

MOLLY HAS AU HARAS DE L'HÔTELLERIE

#836    MOLLY HAS (Coastal Path & Monika, par Dernier Empereur)         50.000 €

            Pleine de Vision d’État

            Acheteur : Meridian International

            Vendeur : Hamel Stud

            Éleveur : Hamel Stud

Molly Has (Coastal Path) a fait monter les enchères jusqu’à 50.000 €. Guillaume Garçon, du haras de l'Hôtellerie, nous a expliqué après avoir signé le bon : « Nous l’avons acquise pour l’un de nos clients et elle va intégrer notre haras. C’est une belle jument et elle pleine d’un étalon qui réussit en obstacle. Il s’agit d’une bonne souche et elle est issue d’un bon haras. »

Triple lauréate sur les obstacles, Molly Has est une fille de Monika (Dernier Empereur), gagnante de sept courses dont le Prix Gaston Branère (L). Cette dernière a produit Mocalacato Has (Poliglote), gagnante des Prix Fifrelet et Wild Monarch (Ls), ainsi que Momita Has (Califet), lauréate du Prix Wild Monarch à Auteuil (L). C’est la famille de Direction Sud (Crystal Glitters), gagnant du Prix Finot (L).

SINGAPORE BELLE, À CHEVAL ENTRE PLAT ET OBSTACLE

#824    SINGAPORE BELLE (Sagacity & Madame Est Sortie, par Longleat)           47.000 €

            Pleine de Masked Marvel

            Acheteur : Haras de Montaigu

            Vendeur : Haras de l'Hôtellerie

            Éleveur : Haras de la Huderie

Sybille Gibson et Aliette Forien ont dû aller jusqu’à 47.000 € pour décrocher le lot 824, Singapore Belle (Sagacity), pleine du prometteur Masked Marvel (Montjeu). Aliette Forien nous a expliqué : « Elle va rejoindre notre élevage et nous hésitons entre plat et obstacle. Singapore Belle a déjà produit une bonne pouliche. Elle a été saillie plusieurs fois par Martaline et le croisement a donné plusieurs bons produits. Singapore Belle ira à Martaline ou à Wings of Eagles. »

Gagnante en plat puis troisième du Prix Bournosienne (Gr3), Singapore Belle a déjà donné deux gagnants, dont Gonzalo (Zoffany), troisième du Grand Prix d’Angers (A) mais aussi lauréat sur les obstacles. Depuis l’impression du catalogue, Singapore Belle a bénéficié d’un bel update car sa fille Zouk (Delegator) s’est classée proche deuxième du Prix Belle de Nuit (L, 2.500m). Sa mère, Madame Est Sortie (Longleat), a enlevé le Prix Pénélope (Gr3) avant de produire Mousse Glacée (Mtoto), deuxième du Prix de Diane (Gr1), et Majoune (Take Risks), lauréate du Prix Corrida (Gr3). Madame Est Sortie est par ailleurs la deuxième mère de quatre black types, dont Majounes Song (Singspiel), gagnante du W. J. Jacobs Stutenpreis (Gr3).

45.000 € POUR LA SŒUR DE BAAN RIM PA

#895    LA COLOMBE D'OR (Martaline & Tora Tune, par Green Tune)     45.000 €

            Pleine de Montmartre

            Acheteur : Paul Nataf

            Vendeur : Haras de Grassard

            Éleveur : Didier Prod'homme

La Colombe d'Or (Martaline) a fait monter les enchères jusqu’à 45.000 €. Paul Nataf a signé le bon en compagnie de Gheorghe Codre. Sous la férule de son éleveur, Didier Prod'homme, elle a décroché une place en six sorties en plat. Son premier produit, par l’AQPS Voiladenuo (Network), est né en 2017. Elle est pleine de Montmartre (Montjeu) et le produit à naître présentera donc un inbreeding 3x3 sur Linamix. Sa mère, Tora Tune (Green Tune), a produit Da Paolino (Enrique), deuxième du Grand Prix du Conseil Général des Alpes-Maritimes (L), et Baan Rim Pa (Dyhim Diamond), lauréat des Prix Léon Rambaud (Gr2) et André Masséna

(L). Tora Tune est par ailleurs la deuxième mère de Hell Boy (Martaline), troisième du Prix

Stanley (L). La deuxième mère a donné Me Voici (Saint des Saints), gagnant du Coral Future Champions Finale Juvenile Hurdle (Gr1), et St Devote (Saint des Saints), lauréat du Kilbegnet Novice Chase (Gr3). C’est la famille de L'Unique (Reefscape), gagnante du 4yo Juvenile Hurdle (Gr1).

EDWIGE LE MÉTAYER CONTINUE À ETOFFER SA JUMENTERIE D’OBSTACLE

#869    MY FAIR LADY (Poliglote & Royale the Best, par Cadoudal)            36.000 €

            Pleine de Walzertakt

            Acheteur : Equine Advisory Agency

            Vendeur : Haras des Sablonnets

            Éleveur : Haras des Sablonnets

Après avoir signé le bon à 36.000 € pour My Fair Lady (Poliglote), Tim Richardson (Equine Advisory Agency) nous a dit : « Elle est absolument superbe et correspond vraiment à ce que recherche le haras du Buff. C’est une très belle et jeune jument, issue d’un très bon haras. » Edwige Le Métayer (haras du Buff) a précisé : « J’investis à présent aussi dans les juments d’obstacle où l’élite de la génétique est plus accessible. Il y a trois ou quatre ans, j’ai acheté plusieurs poulinières dans cette optique et leurs yearlings se sont assez bien vendus. Cela m’incite à continuer dans cette voie, tout en restant raisonnable. Je ne voulais en acheter qu’une et finalement j’en ai acquis deux ! Concernant My Fair Lady, elle est très jolie et j’ai déjà une fille de Poliglote que j’aime beaucoup. C’est un étalon irréprochable. »

My Fair Lady (Poliglote) a gagné quatre courses et son premier produit est à l’entraînement chez Hector de Lageneste. Sa sœur a produit Roi Mage (Poliglote), récent gagnant du Prix Georges Courtois (Gr2) et deuxième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), mais aussi My Way (Martaline), troisième du Prix Congress (Gr2).

LA SŒUR DE MY NAME IS NICK POUR CHRISTOPHE LOTOUX

#876    A LOLA (Sagamix & Shahwarda, par Sendawar)         36.000 €

            Pleine de Kapgarde

            Acheteur : Christophe Lotoux

            Vendeur : Élevage des Trois Rivières

            Éleveur : Hervé Viallon

Le lot 876, A Lola (Sagamix), prise en valeur 38,5 en plat, a fait monter les enchères jusqu’à 36.000 €. Elle est pleine du très recherché Kapgarde (Garde Royale). Son premier produit est né en 2016 et elle devrait rejoindre l’effectif de Christophe Lotoux. Sa mère a déjà donné deux bons sauteurs, avec My Name Is Nick (Nickname), deuxième du Prix Maurice Gillois (Gr1), et Kingalola (Kingsalsa), deuxième du Prix Dominique Sartini (L). C’est la famille de Daryasi (Muhtathir), troisième du Prix Guillaume de Pracomtal (L).

UNE FILLE DE FUNNY FÉÉRIE POUR L’ÉCURIE PALOS DE MOGUER

#952    FUNNY LINE (Emperor Jones & Funny Féerie, par Sillery)   36.000 €

            Pleine de Montmartre

            Acheteur : Guy Petit

            Vendeur : Haras du Quesnay

            Éleveurs : M. & Mme Alec Head

Guy Petit nous a expliqué, après avoir signé le bon à 36.000 € pour Funny Line (Emperor Jones) : « Je l’ai achetée pour l’écurie Palos de Moguer. Nous avions raté plusieurs femelles de cette souche en novembre. » La jument, pleine de Montmartre, a gagné une course en plat à 3ans et elle s’est classée quatrième du Prix Finot (L). Deux de ses produits ont été vus en piste, dont Bardarbunga (Whipper), gagnant de trois courses en plat et pris en valeur 34. En 2017 à Arqana, deux produits de sa mère, Funny Féerie (Sillery), ont été vendus à plus de 100.000 €. Cette lauréate des Prix Christian de Tredern et Finot (Ls) a notamment produit Fuissé (Green Tune), lauréat du Prix du Moulin de Longchamp (Gr1), Full of Gold (Gold Away), vainqueur du Critérium de Saint-Cloud (Gr1), et Flagstaff (Numerous), troisième du Prix Santo Pietro (L). Funny Pearl (Irish River), la deuxième mère, a gagné les Prix Christian de Tredern et Ketch (L) avant de donner deux black types sur les obstacles.

Les foals

UN DOCTOR DINO ET UNE SOUCHE D’OBSTACLE IMPECCABLE POUR ÉLISE DROUET

#874    M        Doctor Dino & School of Thought, par Turgeon 40.000 €

Acheteur : Élise Drouet

            Vendeur : Haras du Mesnil

            Éleveur : Mme H. Devin

Élise Drouet a eu le dernier mot à 40.000 € pour ce foal par Doctor Dino et School of Thought, une fille de Turgeon. Le poulain est né pour sauter avec, en deuxième mère, Standing Around, une fille de Garde Royale. School of Thought a pris des places en plat et en obstacle et son premier produit, School for Scandal (Doctor Dino), est âgé de 2ans. La deuxième mère a donné Sentry Duty (Kahyasi), gagnant de Listed sur les claies anglaises. Il s’agit de la souche de Scandinavian, deuxième d’un Prix Perth (Gr3). Élise Drouet a dit : « Il s’agit d’une super souche et l’élevage Devin n’a plus à faire ses preuves, en plat ou en obstacle. C’est un très bon marcheur. Nous allons réfléchir sur son futur, voir s’il repasse en vente ou pas. Nous avons le temps et nous allons le préserver. »

UN JOLI NO RISK AT ALL POUR TOBY JONES

#856    M        No Risk at All & Playa du Charmil, par Saint des Saints           30.000 €

Acheteur : T. J. Bloodstock

            Vendeur : Haras de la Mérité

            Éleveurs : Écurie Brindor & Scea du Claux

Le bon a été signé à 30.000 € pour ce foal par No Risk at All et Playa du Charmil (Saint des Saints), laquelle a pris deux places en obstacle à 4ans. Il est le deuxième produit de sa mère, le premier étant un yearling par Ballingary. Playa du Charmil est une sœur de Pablo du Charmil (Lypahrd’s Wish), gagnant de The Haldon Gold Cup (Gr2) et troisième du Desert Orchid Chase (Gr2), de Patman du Charmil (Robin des Prés), placé de Gr1 sur les obstacles outre-Manche, et de Lyfos du Charmil (Lyphard’s Wish), placé de Listed sur les haies et le steeple en France. Le poulain va rester en France et être préparé pour repasser en vente yearling, les ventes de yearlings d’obstacle étant une spécificité d’Arqana.

UN MARTALINE POUR DICK FRISBY

#925    M (Martaline & Benghasi, par Turgeon)  46.000 €

            Acheteur : George Mullins

            Vendeur : Haras de Cordelles

            Éleveur : Pascal-Raphael Ambrogi

George Mullins est allé jusqu’à 46.000 € pour décrocher le lot 925, un foal de Martaline. Il nous a confié : « Je l’ai acheté pour Dick Frisby et il part en Irlande. Il sera certainement présenté à la Derby Sale. » Issu de l’étalon actuellement en tête de la liste des pères de gagnants sur les obstacles français, ce poulain est le frère de Benuisca (Califet), gagnant de deux courses sur les haies dans l’Ouest. Sa mère, Benghasi (Turgeon), a remporté une course en obstacle, mais elle est surtout la sœur de Bénéfique (Mansonnien), lauréate du Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3) et deuxième du Prix Maurice Gillois (Gr1). Cette dernière a ensuite donné Bébé Star (Poliglote), un gagnant du Prix Congress (Gr2) qui n’avait pas eu le temps de montrer l’ampleur de son talent.

Les étalons

DUNKERQUE EN TUNISIE

Dunkerque (Highest Honor) va prendre la direction de la Tunisie et du haras Agrolux, où il officiera au côté d’Evasive First (Evasive), Archange d’Or (Danehill), Mingun (AP Indy) et Great Journey (Sunday Silence). Marc-Antoine Berghgracht nous a expliqué, après avoir signé le bon à 26.000 € : « Le haras Agrolux est l’un des plus importants de Tunisie, avec de 60 à 80 juments. Lotfi Kohli est notamment l’éleveur de Different League (Dabirsim), lauréate des Albany Stakes (Gr3), deuxième des Juddmonte Cheveley Park Stakes et troisième du Darley Prix Morny (Grs1). Il a également plusieurs bonnes juments d’obstacle, comme Star Face (Saint des Saints), la mère de Douvan (Walk in the Park), lauréat de cinq Grs1 sur les obstacles. Son yearling par Walk in the Park (Montjeu) va passer en vente en Irlande. » Gagnant des Prix du Palais Royal et de Seine-et-Oise (Grs3), Dunkerque a notamment produit Blacktype (Knickerbocker Stakes, Gr2, Commonwealth Turf Cup Stakes, Gr2), Trésorier (deuxième du Prix Ronde de Nuit, L) et Semilla (troisième de l’Iffezheimer Diana-Trial, L)