4-Y-O Séries - À Hongkong, la vie commence à 4ans

Courses - International / 19.01.2018

4-Y-O Séries - À Hongkong, la vie commence à 4ans

À Hongkong, la vie commence à 4ans

Les jeunes chevaux de Hongkong sont prêts à emprunter le chemin des classiques. Ils ont 4ans, même si ceux de l’hémisphère sud ont six mois d’avance sur le calendrier de l’hémisphère nord. Les 4-Y-O Séries offrent quatre millions d’euros, répartis sur trois épreuves et en seulement huit semaines, mais ces courses ne sont pas labellisées Groupe. Pour le public ce n’est pas très important. L’année dernière le regretté Rapper Dragon (Street Boss) avait réussi un coup de trois et avait été élu Horse of the Year sans avoir remporté un seul Groupe avant son accident fatal dans le Champions Mile (Gr1).

Une première étape sans français. La première des trois épreuves des 4-Y-O Classic Series, le Classic Mile est à l’affiche dimanche sur 1.600m et la première surprise vient du fait qu’aucun français ne figure parmi les 12 chevaux au départ. Mais ce n’est pas très grave, le meilleur du petit groupe de "FR" de 4ans présent à Hongkong est The Golden Age (My Risk). Son entraîneur Tony Cruz a décidé de faire l’impasse sur le Classic Mile pour viser la Classic Cup sur 1.800m et le Derby sur 2.000m. Le vainqueur du Prix La Rochette (Gr3), connu à l’époque sous le nom de Kontrastat, et entraîné par Stéphane Wattel, s’est bien adapté à Hongkong. L’élève de Bruno Plainfossé a débuté dans les handicaps avec un rating local de 88. Il a gagné deux handicaps de Classe 2 et a pris 337.282 € de gains en six courses. Il est monté de huit livres sur l’échelle et possède le sixième rating de la liste des 384 chevaux de 4ans enregistrés à l’entraînement.

L’hémisphère sud domine. Le constat n’est pas si mauvais si l’on tient compte du petit nombre de chevaux partis de France pour rejoindre Hongkong. Ils sont peu nombreux par rapport à ceux venus d’Australie (189) et de Nouvelle-Zélande (97). On ne trouve en fait que 8 "FR" de 4ans et quelques chevaux qui ont démarré leur carrière dans l’Hexagone comme Last Kingdom (Frankel), qui a passé son barrier trial et doit bientôt faire ses débuts sous l’entraînement de Tony Millard, et Spotlight Dream (Holy Roman Emperor), lauréat pour sa première sortie sous les ordres de Danny Shum, mais à présent sur la touche. On dénombre 57 chevaux de 4ans avec un rating de 78 ou plus, dont 21 australiens. Dans le classement des pays, la Nouvelle-Zélande est deuxième avec 10 sujets, devant l’Angleterre et l’Irlande tous deux à 6, alors que la France est à 5, l’Allemagne à 3, l’Italie à 2 et l’Afrique du Sud, l’Argentine, le Brésil et l’Uruguay comptent uniquement un 4ans. Parmi les 57 chevaux, 43 ont couru au moins une fois et 17 sont gagnants de Groupes, dont 4 sont encore inédits à Hongkong. Autre chiffre à retenir : parmi les 14 qui n’ont pas encore couru, on compte 12 black types.

Les trois meilleurs sont arrivés inédits. On connaît l’histoire : une bonne carrière en Europe ne suffit pas pour réussir à Hongkong où la faculté d’adaptation aux conditions d’entraînement est primordiale. C’est surprenant mais vrai : les trois meilleurs 4ans de Hongkong, tous entraînés par John Size sont arrivés inédits d’Australie ou de Nouvelle-Zélande. Ils ont commencé leur carrière dans les handicaps avec un rating de 52. Beat the Clock (Hinchinbrook) est monté à 110 après 5 victoires en 11 sorties, et le sprinter Premiere (Dylan Thomas) a progressé de la même manière avec 7 victoires en 16 courses.

De 52 à 112 de rating, quelle progression ! Ni l’un ni l’autre ne seront au départ du Classic Mile dont le grand favori est Nothingilikemore (Husson), un australien qui a gagné ses cinq premières courses avec une progression dans les ratings de 52 – 62 – 76 – 89 – 98. Lors de sa dernière sortie, il a connu sa première défaite, face aux chevaux plus âgés, mais son rating a tout de même atteint 112. Il sera à nouveau associé à Joao Moreira.

Les entiers et les hongres. Nothingilikemore possède un rating supérieur de dix livres à son dauphin Irishcorrespondent. Ce dernier a quitté l’Irlande après sa troisième place dans les 2.000 Guinées du Curragh. Il s’appelle désormais Exultant (Teofilo) et il a ouvert son palmarès à Hongkong pour Tony Cruz. Ils devancent selon les échellistes 5 gagnants de Groupe. Rivet (Fastnet Rock) et Ruthven (Domesday) sont gagnants de Gr1 et ils sont encore entiers. Le gagnant de Gr2 en Allemagne, Dragon Lips (Footstepsinthesand), est hongre depuis quelques mois et l’italien Patriot Hero (Pivotal) a connu le même sort après avoir quitté son pays. C’est le prix à payer pour devenir un vrai cheval de Hongkong.

Mister Picnic exporté à Hongkong

Mister Picnic (Penny’s Picnic) s’est envolé pour Hongkong au mois de décembre 2017. Entraîné par Didier Guillemin en France, il avait remporté son maiden au mois de mai à Bordeaux-le-Bouscat avant de se classer troisième du Prix La Flèche (L) à Maisons-Laffitte en juin. Le cheval compte également une troisième place au niveau Groupe, dans le Prix de Cabourg (Gr3) remporté par Tantheem (Teofilo). Il fait partie de la première génération de l’étalon Penny’s Picnic (Kheleyf) qui officie au haras du Hoguenet.