LE BLOC-NOTES DE CHRISTOPHER GALMICHE - Un nouvel exploit palois à la portée de Magalen Bryant

Courses / 18.01.2018

LE BLOC-NOTES DE CHRISTOPHER GALMICHE - Un nouvel exploit palois à la portée de Magalen Bryant

 

Le 131e Grand Prix de Pau (Gr3) aura lieu dimanche. Forthing (Barastraight), vainqueur de cette épreuve l’an dernier avant de remporter dans la foulée la Grande Course de Haies locale (L), fait partie des onze partants probables.

Vers un triplé historique ? Petit retour en arrière. Lors du précédent meeting palois, Magalen Bryant a enlevé les trois épreuves principales, à savoir le Grand Prix de Pau et la Grande Course de Haies avec Forthing donc, et le Grand Cross de Pau (L) avec Disco d’Authie (Discover d’Auteuil). Il s’agit d’une performance historique que la propriétaire américaine pourrait renouveler cette année, sous réserve que tout se passe bien pour Forthing, Disco d’Authie et Uroquois (Passing Sale) jusqu’aux grandes échéances.

Forthing avec l’appui de son terrain. Parfois, nous pouvons aller vite pour qualifier un cheval de roi de telle ou telle piste. Mais Forthing a mérité depuis longtemps son surnom de roi de Pau. Il a couru treize fois au Pont-Long et n’a jamais fini plus loin que cinquième. Gagnant du Prix Antoine de Palaminy (L), le Grand Steeple-Chase des 4ans palois, il a enlevé deux fois le Prix Renaud du Vivier (L), le Prix Gaston Phoebus, le Grand Prix et la Grande Course de Haies. En steeple, il ne lui manque aucune grande épreuve du meeting. Très à l’aise à Pau, il y retrouve souvent un terrain lourd qu’il apprécie. Dimanche prochain, ça devrait être encore le cas pour la défense de son titre. Représentant de Magalen Bryant, propriétaire de Forthing, David Powell nous a déclaré en début de semaine : « Forthing va très bien. Il est prévu qu’il tombe de la pluie toute la semaine à Pau, ce qui l’avantagera. Il va dans tous les terrains, mais il va à la même vitesse en lourd et il peine ainsi moins que ses adversaires. » Le lot qui fera face à Forthing s’annonce relevé avec Paulougas (Turgeon), vainqueur du Grand Steeple-Chase de Compiègne (Gr2), et Galop Marin (Ballingarry), lauréat du Prix Léon Olry-Roederer (Gr2), parmi les partants probables. Mais Forthing se transcende à Pau et peut signer le doublé dans le Grand Prix. En haies, l’opposition est un peu plus faible et il peut donc réussir le même doublé qu’en 2017.

Disco d’Authie face à un défi difficile. Disco d’Authie a très bien couru dimanche dans le Prix John Henry Wright, en finissant bien à la deuxième place, après avoir changé de jockey pour la quatrième fois en quatre courses. Il s’annonce comme le favori à sa succession dans le Grand Cross palois. Les deux derniers sauteurs à avoir remporté au moins deux fois le Grand Cross sont Malberaux (Michel Georges) et Fairplay (Grand Trésor), ce qui situe la difficulté du défi que Disco d’Authie va essayer de relever. À son sujet, David Powell nous a dit : « Il a dû changer de jockey plusieurs fois dernièrement. C’est un cheval qu’il faut connaître. Il est nécessaire de le mettre rapidement dans la bataille et qu'il parte le premier. Dans le Grand Cross, Magalen Bryant sera aussi représentée par Uroquois. Par la force des choses, il a dû être arrêté à cause d’ennuis de santé. C’est un bon sauteur. En classe pure, c’est un très bon cheval. »

À la question "Magalen Bryant peut-elle rééditer son exploit palois de la saison 2016/2017 ?", nous pouvons donc répondre par l’affirmative puisqu’elle aura deux atouts majeurs pour les trois grandes épreuves du meeting.

De quoi bien lancer 2018. L'année s’annonce sous les meilleurs auspices pour la casaque de Magalen Bryant. Outre ses héros palois, elle pourra compter sur la fratrie constituée de So French (Poliglote), Device (Poliglote), Whetstone XX (Saint des Saints) et, bien sûr, sur Milord Thomas (Kapgarde) et Blue Dragon XX (Califet). « Tout va bien pour eux », a rassuré David Powell. Nous les retrouverons au printemps avec les grandes épreuves d’Auteuil comme objectif. Tous ont les moyens de remporter au moins un Gr1. De quoi envisager l’année 2018 avec optimisme dans le camp de la propriétaire de Virginie et lutter pour le titre de tête de liste de sa catégorie.