Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Fixed-Odds Betting Terminals : l’incertitude frappe de nouveau les courses britanniques

International / 30.01.2018

Fixed-Odds Betting Terminals : l’incertitude frappe de nouveau les courses britanniques

Le sujet n’est pas nouveau : nous en avions parlé en mars 2017. Il concerne les Fixed-odds Betting Terminals (FOBTs), ces machines que l’on trouve dans les betting shops et qui proposent des jeux comme la roulette ou le bingo. Les FOBTs sont considérées par certaines associations comme le "crack" du jeu : un système qui encouragerait l’addiction et doit être beaucoup plus durement contrôlé. Les FOBTs sont l’objet d’une étude gouvernementale afin de limiter la mise maximale autorisée, qui est pour le moment de 100 £. Les seuils à l’étude vont de 50 £ à 2 £. Et les courses pourraient être impactées.

Matt Hancock relance les débats. L’information a été dévoilée par le Sunday Times et a été longuement reprise et analysée dans le Racing Post. Matt Hancock a été promu secrétaire d’État au digital, à la culture, aux médias et aux sports au début de l’année. La nouvelle avait été accueillie très favorablement par le monde des courses puisque Matt Hancock est membre du parlement du West Suffolk, où se trouve Newmarket. C’est un proche des courses, qui a monté comme amateur.

Mais si l’on en croit le Sunday Times, Matt Hancock serait aussi un fervent adversaire des FOBTs. Le journal cite, anonymement, une personne qui lui serait proche : « L’analyse prétendant qu’il [Matt Hancock, ndlr] serait "pro gambling" parce qu’il est proche des courses hippiques est totalement fausse. Son état d’esprit envers les FOBTs est très négatif parce que cela détourne l’argent de jeux raisonnables, intelligents, comme ceux sur les courses. Il pense que c’est un fléau social. » Et cette source anonyme d’ajouter que Matt Hancock serait extrêmement favorable à une réduction de la mise maximale à 2 £ pour les FOBTs. L’Association des bookmakers britanniques a réagi depuis l’an dernier par une mise en garde nette : cette décision entraînerait la fermeture de 4.500 betting shops (21.000 emplois), une perte de taxes estimée à 1,1 milliard de livres pour l’État et une perte de 290 millions de livres pour les courses d’ici à 2020.

Une perte estimée à au moins 55 millions de livres sterling pour les courses. Les bookmakers ont l’habitude de crier avant d’avoir mal, mais la situation s’annonce sérieuse et ils ont mis en garde. Il n’y a pas de paris hippiques sur les FOBTs, mais les courses hippiques seraient impactées : moins de betting shops, et donc moins d’argent reversé au Levy par les bookmakers, mais aussi une baisse considérable des droits télévisuels puisque les bookmakers payent pour diffuser les courses dans les betting shops. Martin Cruddace, directeur de l’Arena Racing Company, a estimé qu’un seuil de 2 £ serait « absolument catastrophique » pour l’Institution hippique, qui estime les pertes potentielles à au moins 55 millions de livres.

Nick Rust, directeur de la British Horseracing Authority (BHA), a de son côté expliqué à At The Races que l’Institution hippique devait faire attention à ne pas interférer dans la politique générale menée par le gouvernement, lequel souhaite un secteur du pari à la fois fort et responsable. Il a cependant mis en garde : « Nous reconnaissons la forte contribution que les betting shops apportent à notre sport et nous avons été très clairs avec le gouvernement : s’il choisissait une mise maximale de 2 £ pour les FOBTs, cela aurait un impact significatif sur le court et le moyen terme pour les courses britanniques. Nous souhaitons que le gouvernement ait entièrement conscience de cela avant de prendre une décision finale. Nous travaillons avec lui pour avoir la certitude qu’il comprenne les impacts possibles. (…) Le travail formidable que le gouvernement a effectué pour nous aider à étendre le Levy [qui touche maintenant les paris online pris depuis des plateformes délocalisées à Gibraltar notamment, ndlr]… pourrait être détruit en un éclair si l’on venait à passer la mise maximale à 2 £. »