Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PEGASUS WORLD CUP (GR1) - Gun Runner, des adieux à seize millions

International / 28.01.2018

PEGASUS WORLD CUP (GR1) - Gun Runner, des adieux à seize millions

GULFSTREAM PARK (US), SAMEDI

 

Seize, c’est le numéro fétiche de la Pegasus World Cup. Seize millions de dollars (16,3 pour être précis), c’est l’allocation de la course ; un peu plus de seize millions de dollars (16.413.540 $), c’est la somme jouée par les parieurs américains ; et un peu moins de seize millions de dollars (15.988.000 $), ce sont les gains de Gun Runner (Candy Ride), qui a quitté la compétition par la grande porte, avec une victoire à la Gun Runner.

Ce cheval est capable de rendre faciles les choses difficiles, il répète toujours ses valeurs, comme l’indique son palmarès : dix-neuf courses, douze victoires et cinq places dans les trois premiers. Il n’a pas réussi à devancer Arrogate (Unbridled’s Song), qui reste le cheval le plus riche de l’histoire du galop américain avec ses 17.422.000 $, mais terminer sa carrière sur un succès, c’est la marque des grands champions.

Le grand jour de Florent Geroux. Florent Geroux est devenu vendredi citoyen américain et il ne pouvait pas mieux fêter ce privilège. Il est associé à Gun Runner depuis sa troisième sortie et les deux s’entendent à merveille. Le dix à la corde pouvait devenir un piège mais le jockey a donné au pensionnaire de Steve Asmussen un parcours très propre, en pression sur le leader, Collected (City Zip). Le train très soutenu (46’’61 les premiers 800m) a fait la sélection, et déjà, au poteau des derniers 800m, il n’y avait plus que deux concurrents. Gun Runner est parti pour la gloire bien avant la ligne droite, West Coast (Flatter) est venu l’attaquer mais on a bientôt compris la fin du film… Gun Runner est reparti, le meilleur 3ans américain en 2017 est resté à distance. Les autres ? C’est à plus de dix longueurs que Gunnevera (Dialed In) est venu ramasser les morts. Toast of New York (Thewayyouare), sixième dans le parcours, a lâché prise et a terminé dernier.

Comment te dire adieu… Le succès a été limpide, comme l’a expliqué Florent Geroux : « La course se jouait beaucoup au départ et une fois qu’il est bien sorti des boîtes, j’ai positionné Gun Runner à côté de Collected. On a pris l’avantage quand le leader a donné des signes de fatigue, mon cheval attendait mon signal pour partir. » L’entraîneur, Steve Asmussen, a dit : « Il ne s’agit pas d’adieux. Ce que Gun Runner nous a donné restera dans notre mémoire pour toujours. » Le propriétaire, Ron Winchell, a ajouté : « C’est un peu aigre-doux. On ne peut pas espérer un final meilleur mais en même temps, on voudrait qu’une belle histoire ne se termine jamais. Je voulais le courir encore mais tout le monde m’a dit qu’il fallait arrêter. On est venu ici pour lui faire gagner un Gr1 à 5ans et il l’a fait. »

Le signe de Candy Ride. Gun Runner est attendu pour son nouveau métier. Il officiera à Three Chimneys Farm à un prix de 70.000 $, c’est-à-dire 10.000 $ de moins que son père, l’argentin Candy Ride (Ride the Rails) qui, ce samedi à Gulfstream Park, a aussi brillé avec la jument Texting, lauréate du La Prevoyante Handicap (Gr3). Elle est devenue la 31e gagnante de son père. Pas mal pour un étalon qui avait fait ses débuts à 10.000 $…

Une mère qui a coûté trois millions. La mère de Gun Runner, Quiet Giant (Giant’s Causeway), a gagné les Molly Pitcher Stakes (Gr2) sur le dirt et a été achetée trois millions de dollars à la Keeneland November Sale 2011, par Besilu Stables. C’est une demi-sœur du lauréat de la Breeders’ Cup Classic Saint Liam (Saint Ballado) et de deux autres gagnants black types. Gun Runner est le premier produit et le seul gagnant sur cinq produits de Quiet Giant. Elle a donné une pouliche de 2ans par Tapit et un yearling propre frère de Gun Runner.

Les enjeux atteignent un record. Frank Stronach est un homme comblé. Il a sorti quatre millions de dollars pour acheter quatre droits de courir la Pegasus World Cup. Les chevaux qui ont participé à la course lui ont assuré un retour de 2,9 millions mais c’est surtout au guichet que les parieurs lui ont donné raison. Le chiffre d’affaires du samedi est monté à 41,983 millions de dollars, un nouveau record en soixante-dix-neuf années de courses à Gulfstream Park, avec une progression de 4 % par rapport à la première édition, et 16.400 spectateurs ont assisté à l’événement. L’hippodrome était presque complet sous la configuration Pegasus qui donne priorité à la qualité de l’accueil.

Pour revoir la course : https://www.youtube.com/watch?v=4b2BsJWHUik