Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

BLACK CAVIAR LIGHTNING (Gr1) - Redkirk Warrior, une histoire hors normes au pays du sprint

Courses - International / 17.02.2018

BLACK CAVIAR LIGHTNING (Gr1) - Redkirk Warrior, une histoire hors normes au pays du sprint

FLEMINGTON (AU), SAMEDI

 

BLACK CAVIAR LIGHTNING (Gr1)

 

Redkirk Warrior, une histoire hors normes au pays du sprint

 

Redkirk Warrior (Notnowcato) va bientôt ajouter un chapitre de taille à son odyssée. Il va en effet revenir en Angleterre, le pays qu’il a quitté à 3ans, avec le Hong Kong Derby pour objectif. Mais il a finalement trouvé sa voie en prenant la direction de l’Australie, dans la ligue des sprinters. Ce samedi, dans son jardin de Flemington, il a remporté les Black Caviar Lightning Stakes (Gr1), sur 1.000m. Redkirk Warrior a ainsi gagné son ticket pour le Diamond Jubilee, le Gr1 sur 1.000m à Royal Ascot.

 

Il a parcouru 800m à 69 km/h. Ce 7ans est entraîné par David Hayes, son fils Ben et Tom Dabering, sous l’entité Lindsay Park. Redkirk Warrior a fait un vrai truc pour devancer le grand favori Redzel (Snitzel). Le lauréat du The Everest (Gr1) semblait en route pour la victoire au poteau des 200 derniers mètres. À cet instant, Redkirk Warrior, enfin décalé par son jeune jockey Regan Bayliss, avait encore quatre longueurs de retard sur un adversaire en pleine accélération. C’est dans la toute dernière foulée que Redkirk Warrior a finalement réussi à prendre une courte tête à son rival. Le chrono enregistré par le gagnant (56’’33) est excellent. Mais les 800 derniers mètres (41’’7) sont hallucinants. Cela correspondant à une vitesse de 69 km/h !

 

Il est imbattable sur sa fraîcheur. David Hayes a expliqué à la presse locale : « Si le cheval est bien, j’aimerais le courir à Royal Ascot. C’est un rêve de gagner en Angleterre. Il va courir le Newmaket Handicap (Gr1) et après cette épreuve, nous allons réfléchir avec ses propriétaires. C’est un cheval qui court bien sur sa fraîcheur. Il est presque invaincu quand il revient d’un break. »

 

Le jockey mis à pied par l’entraîneur. Le pilote de Redkirk Warrior revenait d’un mois de mise à pied sur décision de son patron. David Hayes a expliqué : « Il avait enfreint les règles de l’écurie en faisant des fautes de tactique que j’ai trouvées impardonnables. Tous les jockeys qui montent pour nous savent ce qu’il faut faire et ce qu’il faut éviter. Regan a eu un break. Il a réfléchi et il est revenu. Tous les sportifs font des fautes et il a enfreint une règle de l’équipe. »

 

Un jumelé français. C’est en fin de réunion que le français Coldstone (Gold Away) a signé son deuxième succès en Australie. Le 6ans, qui avait quitté la France à la moitié de la saison 2016, après deux victoires successives sous la férule de Carlo Laffon-Parias, s’est imposé dans le York Handicap, avec 100.000 dollars australiens d’allocation. Il a devancé un autre ex-français, Radipole (Rock of Gibraltar), qui avait quitté la France après avoir remporté le Prix Millkom. On l’appelait encore Justwantacontact, avant son achat par Paul Moroney pour 360.000 € à la Vente de l’Arc.