Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Machucambo, un étalon à redécouvrir, arrive à la Croix Sonnet

Élevage / 04.02.2018

Machucambo, un étalon à redécouvrir, arrive à la Croix Sonnet

Machucambo (Anabaa Blue) va bientôt démarrer sa troisième saison de monte au haras de la Croix Sonnet (14). Yolande Seydoux de Clausonne, son coéleveur et copropriétaire, nous a expliqué : « Machucambo toise 1,64m. C’est un très beau cheval, sain, avec de bons aplombs et un bon tempérament. Ses premiers foals sont très beaux. J’ai d’ailleurs acquis ou élevé l’ensemble de sa première génération. Ils iront à l’entraînement chez messieurs Rouget, Ferland et Vermeulen. Pour soutenir ses premiers pas au haras, il va recevoir des juments par Mastercraftsman, Highest Honor et Zamindar, qui sont sœurs ou filles de chevaux de Groupe. » Les propriétaires de Machucambo envisagent de mettre en place une prime pour les premiers black types issus du cheval. Son prix de saillie sera annoncé ultérieurement.

 

Le Derby du Midi de Machucambo :

https://youtu.be/GdfqhcYJoKU

Des lignes sérieuses. Machucambo a débuté sa carrière au mois d’octobre de ses 2ans. Sous la houlette de Christophe Ferland, il s’est imposé dès sa deuxième sortie sur 2.000m, à Toulouse. À cette occasion, il dominait Bodhi (Hurricane Cat), futur gagnant du Prix de Guiche (Gr3). Lors de sa deuxième sortie, à 3ans, Machucambo a remporté l’important Prix Daniel Guestier (B) à Bordeaux-Le Bouscat. Sur la même piste, en terrain train très souple, il a ensuite gagné le Derby du Midi (L), devant Garlingari (Linngari), double lauréat de Gr2 par la suite. Un mois plus tard, Machucambo s’est imposé dans le Derby du Languedoc (L), en bon terrain. Sur la piste toulousaine, il dominait alors Orbec (Le Havre), qui a confirmé au niveau supérieur. Christophe Ferland, l’entraîneur de Machucambo, voyait en lui un cheval de Groupe et il avait déclaré au micro d’Equidia : « C’est un poulain dur (…) Il le fait en bon cheval (…) J’ai beaucoup aimé (…) C’est un vrai cheval de 2.400m. » Fort de ces deux succès acquis avec beaucoup de facilité et de sa tenue, il fut engagé dans le Grand Prix de Paris (Gr1). Cette épreuve, courue dans des conditions très particulières, fut la dernière sortie de sa carrière car il s’y est accidenté.

Une famille vivante. Matérialiste (Zafonic), la mère de Machucambo, a également produit Murillo (Anabaa Blue), qui a amassé 172.246 € de gains, en deux victoires et dix-sept places, ainsi que Montaigne (Astronomer Royal), troisième du Derby du Midi (L). Maraha (Lammtarra), la deuxième mère de Machucambo, est également celle de Marasquin (Zanzibari). Ce dernier a réalisé une bonne saison 2015 à 2ans, décrochant notamment une toute proche deuxième place du Prix Roland de Chambure (L). Il s’agit de la famille de Celestial Storm (meilleur cheval d’âge de la saison 1987 en Europe), deuxième des champion Stakes, des King George VI & Queen Elizabeth Stakes et du St Leger (Grs1), de Sakhee (Prix de l’Arc de Triomphe, Gr1) et de l’étalon à succès Mastercraftsman (meilleur 2ans européen de la saison 2008). Zafonic (Gone West), le père de mère de Machucambo, est considéré comme l’un des meilleurs gagnants des 2.000 Guinées (Gr1) de ces dernières décennies. Il a par ailleurs donné les mères d’Awzaan (Middle Park Stakes, Gr1), d’Izzi Top (Pretty Polly Stakes & Prix Jean Romanet, Gr1), de Sultanina (Nassau Stakes, Gr1)…