Télécharger la dernière édition
French Purebred Arabian

French Purebred Arabian

MAZRAT AL RUWAYAH SPONSORED BY JAGUAR XF (GR2 PA) - Paddy’s Day, le premier millionnaire de l’histoire de l’élevage américain

15.02.2018

MAZRAT AL RUWAYAH SPONSORED BY JAGUAR XF (GR2 PA) - Paddy’s Day, le premier millionnaire de l’histoire de l’élevage américain

MEYDAN (AE), JEUDI

 

En s’imposant dans le Mazrat Al Ruwayah (Gr2 PA), Paddys Day (Burning Sand) est devenu le premier pur-sang arabe de l’histoire de l’élevage américain à atteindre le million de dollars de gains. Dans une course animée par Af Al Sajanjle (Af Al Buraq), le futur lauréat a galopé en quatrième épaisseur, parmi les derniers, évitant ainsi les projections. Sollicité de bonne heure, il avait encore deux longueurs de retard sur l’animateur à 300m du but. Alors qu’Af Al Sajanjle et Cakouet de Bozouls (Dahess) plafonnaient, le pensionnaire de Doug Watson est venu prendre le meilleur à 150m de l’arrivée, en se montrant visiblement plus à l’aise que les autres concurrents sur le dirt de Meydan. Le "FR" Cakouet de Bozouls, qui portait trois kilos de moins que le gagnant, termine deuxième à un peu plus d’une longueur. Af Al Sajanjle est troisième.

Pour voir la course :

https://youtu.be/hs3y3nrTMuc

Le meilleur américain. Lauréat à trois reprises de la Triple couronne américaine des chevaux arabes du Festival du cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, Paddy’s Day a également été deux fois élu Darley Award Horse of the Year aux États-Unis. Il a gagné vingt-quatre courses, dont huit Grs1 PA, en trente-neuf sorties. Ce jeudi, son jockey, Pat Dobbs, a déclaré à la presse étrangère : « Nous ne sommes pas allés très vite. Le cheval n’a pas aussi bien couru que lors de sa première sortie ici. Il connaît son métier. J’aurai dû gagner en dernier lieu, mais il allait trop facilement. Il aime aller devant. Le cheval progresse physiquement chaque semaine. »

Le futur lauréat de la Dubai Kahayla Classic ?  Décevant à deux reprises sur le gazon et corde à droite de l’hippodrome d’Abu Dhabi, l’américain n’est plus le même cheval sur une piste en dirt et corde à gauche. Dans ces conditions, il compte deux victoires en trois sorties en 2018, dont l’Al Maktoum Challenge Round 1 presented by Longines Equestrian Collection (Gr1 PA, 1.600m), avec un nez d’avance sur Barnamaj (No Risk Al Maury). Avec 600m de plus, Barnamaj a pris sa revanche en battant Paddy’s Day à l’occasion de l’Al Maktoum Challenge Round 2 (Gr1 PA, 2.200m). De retour sur le mile, en l’absence de Barnamaj, Paddy’s Day semblait difficile à battre ce jeudi. Et il a largement justifié la confiance de son entourage. Néanmoins, si les deux chevaux se retrouvent le jour de la Dubai World Cup, sur 2.000m, dans la Kahayla Classic, le "FR" sera en mesure de livrer bataille et la victoire ne sera pas aussi facile à décrocher que Pat Dobbs ne le laisse entendre.

La réussite de Burning Sand à Meydan.  Paddy’s Day est un fils de Burning Sand (San Lou Romirz), neuf fois tête de liste des pères de gagnants aux États-Unis. Sa production réussit bien sur le gazon (Burning Fancy, Aden, RB Burn, TM Thunder Struck…) mais elle se distingue tout particulièrement sur le dirt de Meydan où il a donné deux vainqueurs de la Dubai Kahayla Classic (Reda et TM Fred Texas). Paddy’s Day est le meilleur produit d’Ak Loretta (Virgule Al Maury), lauréate de son maiden sur l’hippodrome d’Araphaoe Park. La deuxième mère, Lore (Wiking), a remporté ses trois premières courses, dont les Delaware Firecracker Futurity Fillies à Delaware Park. C’est une propre sœur de Mucho Caliente (Tomanchie), lauréat de dix-neuf courses en quarante-cinq sorties, dont le Jewels of the East Diamond Derby (Gr1). Dans ce Mazrat Al Ruwayah, on notera par ailleurs que le père du deuxième, Dahess (haras de Thouars), tout comme celui du troisième, Af Al Buraq (haras de Saint Faust) sont stationnés en France.