Télécharger la dernière édition
French Purebred Arabian

French Purebred Arabian

Les nouveaux étalons pur-sang arabes en France pour la saison de monte 2018

07.02.2018

Les nouveaux étalons pur-sang arabes en France pour la saison de monte 2018

La France a la chance d’accueillir sur son territoire des étalons pur-sang arabes de première qualité. Avec l’insémination artificielle, les éleveurs français peuvent utiliser des reproducteurs du monde entier. Néanmoins, nous avons voulu donner un coup de projecteur sur les nouveaux étalons qui seront physiquement stationnés en France en 2018.

Af Al Buraq, une recrue de choix pour le haras de Saint-Faust

Af Al Buraq (Amer) est l’un des étalons les plus recherchés aux Émirats Arabes Unis. Il fera la monte au haras de Saint-Faust pour le compte de Shadwell en 2018. Celui qui est l’un des meilleurs fils d’Amer est proposé à un tarif très attractif.

Af Al Buraq a déjà des produits au niveau stakes et c’est l’étalon tête de liste par le nombre de victoires aux Émirats           Arabes Unis. Il est notamment le père d’Af Al Sajanjle, deuxième de l’Abu Dhabi Championship (L. PA) à Abu Dhabi, et d’Af Al Hazer, gagnant de l’Arabian Triple Crown Round I (L. PA) à Abu Dhabi et troisième de l’Al Maktoum Challenge Round III (Gr. I PA) à Meydan. Af Maqayes (Af Al Buraq) a gagné l’Al Ruwais (Gr. III PA) à Abu Dhabi. Il s’est classé deuxième du Mazrat Al Ruwayah (Gr. II PA) à Meydan, troisième du Liwa Oasis (Gr. I PA) à Abu Dhabi et du Bani Yas (Gr. II PA) à Meydan.

Le propre frère d’Af Albahar

Son propre frère, Af Albahar, est un père de gagnants et placés de Groupes en Europe et aux Émirats Arabes Unis. Son fils Af Mathmoon (Af Albahar) a mené à la victoire les couleurs du cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum dans plusieurs courses de Groupe, dont le prestigieux Kahayla Classic (Gr1 PA) à Meydan, en 2016. Af Albahar a également produit Alsaker (Derby des Pur-Sang Arabes de 4 ans, Gr. I PA), Bint Jakkarta (Al Rayyan Cup, Gr. I PA), Istibdad (Sprinter Championship, Gr. III PA)…

Shadwell va le soutenir

Forts de la réussite du très actuel No Risk Al Maury (Kesberoy), dont la production ne cesse de se distinguer, Shadwell et le haras de Saint-Faust poursuivent leur partenariat fructueux dans le domaine de l’étalonnage. Richard Lancaster, directeur de Shadwell Stud, a commenté : « Nous sommes ravis d’avoir le privilège d’accueillir au sein de notre parc étalon un élève de monsieur Khalid Khalifa Al Nabooda, tête de liste des propriétaires de pur-sang arabes aux Émirats Arabes Unis la saison dernière. C’est un magnifique étalon avec un excellent tempérament et nous espérons que les éleveurs européens le soutiendront. Il a sailli quelques-unes de nos meilleures poulinières en 2017 et nous attendons avec impatience de voir ses produits en piste en Europe. »

Un pedigree original

Bien qu’issu du chef de race Amer, Af Al Buraq présente la particularité d’être indemne des courants de sang les plus répandus en France, comme Manganate (Saint Laurent), Tidjani (Flipper), Kesberoy (Saint Laurent)… Gérard Larrieu, du haras de Saint-Faust, a déclaré : « Nous sommes très reconnaissants envers le cheikh Hamdan pour sa confiance. C’est un honneur d’accueillir cet étalon au haras de Saint-Faust. Ce fils d’Amer est un sire confirmé. Nous pensons qu’il conviendra à de nombreuses juments de lignées très françaises en proposant un outcross intéressant. » Jean-Paul Larrieu, du haras de Saint-Faust, a précisé : « Le cheval suscite beaucoup d’intérêt. Il est proposé à un tarif très attractif et officie en monte naturelle pour 3 000 euros, ce qui est très avantageux pour les éleveurs français. Ce reproducteur est en plein boum et les éleveurs internationaux sont prêts à faire beaucoup de route pour pouvoir l’utiliser. Il va notamment recevoir des juments en provenance du Qatar, de Tunisie, de Lybie… Nous allons nous aussi le soutenir très activement, en lui envoyant certaines des meilleures mères du haras de Saint-Faust. »

   Shabab
  Wafi 
   Sahrah
 Amer  
   Lahoom
  Bushra 
   Rahifa
AF AL BURAQ         (M15)    
   Obayyan
  Sabaan 
   Al Obayyah
 Al Hanouf  
   Rabdan
  Saihah 
   Al Sahabiah

Al Mourtajez, le meilleur cheval du monde au haras de Thouars

Al Mourtajez (Dahess) va commencer à faire la monte publique en 2018 au haras de Thouars (47). Ce double lauréat de la Qatar Arabian World Cup a remporté au total neuf Groupes I PA et plus de 2,1 millions d’euros de gains.

À 4 ans, Al Mourtajez s’est imposé dans un Groupe III PA, puis dans la Doha Cup (Gr. I PA) à Deauville. À 5 ans, il a décroché trois victoires successives, dont l’Emir’s Sword (Gr. I PA), avant de conserver son titre dans la Doha Cup et d’enlever la Qatar Arabian World Cup pour la première fois. Al Mourtajez est revenu encore plus fort à 6 ans, où il a gagné quatre Groupes I PA successifs, dont la Qatar Coupe d’Europe des Chevaux Arabes à Deauville, de cinq longueurs, les Qatar International Stakes, de huit longueurs, et le Prix Dragon, de sept longueurs. Lors de son deuxième succès dans la Qatar Arabian World Cup, il a surclassé l’opposition en s’imposant avec cinq longueurs d’avance.

Un cheval d’exception

Ces victoires, acquises avec une telle marge au meilleur niveau international, ainsi que ses deux titres de meilleur cheval arabe de course du monde, font de lui le meilleur cheval de son temps dans sa catégorie. Son entraîneur, Thomas Fourcy, a expliqué : « En course, Al Mourtajez était un adversaire redoutable, puissant et combatif, avec de la tenue et un abattage peu commun. C’est un cheval d’exception aux qualités multiples, il a du cadre et des rayons mais n’est pas massif. Doté d’un très bon tempérament, je pense qu’il conviendra à tout type de jument. C'est un cheval qui, sans aucun doute, aura marqué ma carrière d’entraîneur et il me tarde maintenant de voir ses produits. »

« Le cheval d’une vie »

Hassan Moussli, l’éleveur d’Al Mourtajez, nous a confié : « C’est le cheval d’une vie (…) Son action et sa propulsion sont énormes. Son palmarès est le fruit d’un enchaînement de bonnes décisions. Il a été élevé chez nous, puis Thomas a su le comprendre, le respecter et l’entraîner au mieux. Enfin, Al Shaqab Racing a bien managé sa carrière. D’ailleurs, le cheval aurait sans doute pu continuer à courir. Il est dans un état magnifique. Mais par respect pour le champion qu’il est, il a été décidé de l’envoyer au haras. » Al Mourtajez est proposé à 7 000 euros en semence congelée et 6 000 euros en frais. Pour des réservations multiples, son prix de saillie est de 5 000 euros. Il est de 4 000 euros pour les juments black types.

La famille d’Al Saoudi

Al Mourtajez est né chez Nada Mousalli, Faiz Al Elweet et Hassan Mousli. Son père, Dahess (Amer), fut un champion avant de devenir un très grand étalon. Arwa (Nuits St Georges), la mère d’Al Mourtajez, a donné naissance à Al Moutawakila (Al Sakbe), meilleure pouliche de 4 ans en 2012, grâce à son succès dans le Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Gr. I PA) ; Fatzica (Fatzour), la grand-mère d’Al Mourtajez, est la génitrice de l’étalon Azadi (Darike), un des meilleurs étalons français, ainsi que d’Al Saoudi (Nuits St Georges), multiple gagnant de Groupe I PA. Cette famille a également donné Al Mouhannad (Nizam), triple lauréat des Jebel Ali Racecourse Zaabeel International Stakes (Gr. I PA).

   Wafi
  Amer 
   Bushra
 Dahess  
   Dahr
  Danie du Cassou 
   Nerva du Cassou
AL MOURTAJEZ (M8)    
   Dunixi
  Nuits Saint Georges 
   Nefta
 Arwa  
   Fatzour
  Fatzica 
   Scindian Mystique

Aim South, du sang neuf pour l’élevage français

Aim South (Burning Sand), lauréat de sept Groupes I PA, va pour la première fois faire la monte en France. À partir de 2018, il va officier au haras de Thouars. Ce cheval de fer a couru soixante-trois fois de 3 ans à 11 ans et il présente la particularité d’être outcross avec la très grande majorité des juments pur-sang arabes de course françaises.

Aim South est arrivé à la fin du mois de décembre en France. Emmanuel Cessac, qui dirige le haras de Thouars, nous a expliqué : « Il offre la possibilité de sortir des sangs d’Amer et de Manganate. Aim South représente donc une opportunité en termes de diversité génétique, tout en offrant une origine et des performances très solides. Ses courants de sang américains, Burning Sand et Sam Tiki, sont particulièrement intéressants pour l’élevage français. Il faut également souligner que Burning Sand a bien produit en France et qu’il se distingue en tant que père de mère. Ses deux premières mères ont donné des gagnants de Groupe. Il fut lui-même un remarquable cheval de course. Ses performances en attestent : plus de 400 000 dollars de gains acquis en soixante-trois courses, dix-neuf victoires et vingt places. Il a couru de 3 ans à 11 ans et a gagné des Groupes I PA de 1 200 mètres à 2 000 mètres. Ses membres sont en acier et après une telle carrière de course, ils ne sont pas abîmés. C’est un cheval très trempé avec de très bons tissus et de bons pieds. Il peut améliorer aussi sur ce point. Enfin sa première génération s’est distinguée en piste. Pour l’ensemble de ces raisons, je pense qu’Aim South est une opportunité pour les éleveurs français. Il devrait bien croiser avec des juments françaises ayant du volume. C’est un étalon très américain, avec de l’épaule et une bonne arrière-main, un premier choix pour ramener de la vitesse et de la solidité. Il sera l’un des seuls fils de Burning Sand disponibles en France et son tarif est particulièrement attractif. » Aim South va officier à 1 500 euros en semence fraîche (P.V.) et 2 000 euros en congelé (P.V.).

Des courants de sang qui réussissent en France

Aim South a été exporté après sa carrière de courses américaine et a peu sailli. Néanmoins, il est déjà le père d’une dizaine de gagnants, dont RB Gaim Changer (dix victoires), issu d’une mère française, et Aimee Oakley PW (quatre victoires). Burning Sand, le père d’Aim South, est le meilleur étalon américain. En France, il est connu pour avoir donné TM Fred Texas (Dubai Kahayla Classic, Gr. I PA), Reda (Dubai Kahayla Classic, Gr. I PA), Burning Fancy (Prix Damas, Gr. III PA), Aden (troisième du Qatar Total Arabian Trophy des Juments, Gr. I PA), Taraf (deuxième du Qatar Total Arabian Trophy des Juments, Gr. I PA), Aaber ASF (deuxième du Qatar Total French Arabian Breeders' Challenge, Gr. I PA)… Burning Sand est aussi le père de mère de RB Burn (deuxième du Qatar Total Arabian Trophy des Poulains et lauréat de la Cheikh Zayed Bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown, Grs I PA) et de Thunder Struck (Qatar International Cup, Gr. I PA).

Produire pour le monde entier. Aim South a été élu cheval de l’année et sprinter de l’année en 2007, aux États-Unis. En 2006, il a été élu meilleur cheval d’âge américain et cheval de l’année en 2005. Ses performances sur le dirt sont exceptionnelles. Il a notamment remporté les Arabian Cup Championship Classic Stakes (Gr. I PA, 2 000 mètres) à deux reprises, les Arabian Cup Championship Sprint Stakes (Gr. I PA, 1 200 mètres) à trois reprises, les Backside Open Stakes (Gr. I PA, 1 600 mètres) et le Mandolynn Hill Farm and Valour Handicap (Gr. I PA, 1 800 mètres).

Depuis que Meydan accueille une piste en dirt, les chevaux issus de courants de sang américains s’y révèlent très performants. C’est donc un atout supplémentaire pour les descendants de Burning Sand qui sont aussi à l’aise sur gazon que sur dirt. Mais les courses de pur-sang arabes représentent une compétition mondiale et Emmanuel Cessac nous a expliqué : « Compte tenu de sa solidité et de son aptitude au sable, Aim South va intéresser les éleveurs marocains. Il ne faut pas oublier qu’on court beaucoup sur le sable à travers le monde avec les pur-sang arabes. »

   Mirzaz
  San Lou Romirz 
   Elsinore Rose
 Burning Sand  
   Azlaf Azjdib
  Du Smaragda 
   Rozane
AIM SOUTH (M17)    
   Sambor
  Sam Tiki 
   Kyla Tiki
 Ss Doctor Sam  
   Dampol
  Manor Hill Delila 
   Scholom