Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX DU HARAS DE GELOS - WATHBA STALLIONS CUP - Al Walid crée la surprise dans la première course de l’année

Courses / 06.02.2018

PRIX DU HARAS DE GELOS - WATHBA STALLIONS CUP - Al Walid crée la surprise dans la première course de l’année

PAU, MARDI

Alors qu’on attendait Nafees (Azadi), c’est finalement Al Walid (Dahess) qui s’est imposé dans le Prix du Haras de Gelos, l’épreuve inaugurale du programme français 2018 chez les pur-sang arabes. Cette épreuve a été surprenante dès l’ouverture des boîtes : Argonaute (Al Sakoub), vite sur jambes, a énormément penché sur sa droite. Il est venu écraser Nafees et Ishraaq (Mared Al Sahra) puis perturber la trajectoire de Kashmiir (Akim de Ducor). Argonaute a ensuite pris la tête de l’épreuve, avec le futur lauréat à sa hanche. Quentin Houdoin a lancé ce dernier au milieu du dernier tournant et a abordé la ligne droite avec une longueur d’avance sur Bandar (Munjiz). Al Walid n’a pas été inquiété dans la phase finale et s’impose d’une longueur, sans forcer. Nafees est deuxième, devant le métronome Bandar. Thomas Fourcy, l'entraîneur du gagnant, nous a expliqué : « Il le fait vraiment sans difficulté. C'est un cheval qui avait des performances intéressantes l'an dernier et qui a convenablement travaillé tout l'hiver. Il court bien frais et a eu l'épreuve pour lui, en signant un bon passage dans la ligne droite. L'écart de poids a un peu joué en sa faveur. »

Des lignes en 2017. Issu d’une famille de chevaux tardifs, Al Walid est tout sauf un inconnu. En 2017, à Deauville, il avait réalisé une belle performance en se classant proche quatrième de la Doha Cup - Prix Manganate (Gr1 PA). Ce jour-là, il était battu de peu par trois vrais chevaux de Gr1, Khataab (Amer), Sylvine Al Maury (Munjiz) et Lightning Bolt (Munjiz). Toujours en 2017, Al Walid s’est classé quatrième de la Shadwell - Coupe du Sud-Ouest des Pur-Sang Arabes d’Ebraz (Amer).

Nafees à revoir. Après un début de course perturbant, Nafees a été décalé tardivement dans la ligne droite. Pour sa rentrée, il ne montre pas l’énergie qu’on lui connaissait en 2017 et sera donc à suivre lors de ses sorties suivantes. Cet élève et représentant des Écuries Royales d’Oman, double lauréat de Gr1 PA l’an dernier, a certainement été sous-évalué par les handicapeurs internationaux qui l’ont crédité d’un rating de 120 en fin de saison. Cette valeur fait néanmoins de lui le troisième meilleur 4ans de l’année 2017 dans le monde.

Le croisement d’Al Mourtajez. Al Walid a été élevé par Nada Mousalli, Faiz Al Elweet et Hassan Mousli. C’est un fils de Dahess (Amer), étalon au haras de Thouars, qui a déjà donné six gagnants de Gr1 PA, dont le champion Al Mourtajez. Al Walid est donc issu du même père et de la même famille que ce lauréat de huit Grs1 PA, dont la Qatar Arabian World Cup à deux reprises… Al Sarwa (Akbar), la mère d’Al Walid, a gagné une course à La Teste et elle s’est classée quatrième de Groupe. Elle a déjà donné Al Farid (Majd Al Arab), gagnant d’une course à 3ans. La deuxième mère a donné le champion Al Mourtajez et Al Moutawakila  (Al Sakbe), lauréate du Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Gr1 PA). Il s’agit de la famille d’Al Saoudi (Nuits St Georges), multiple gagnant de Gr1 PA, d’Al Mouhannad (Nizam), triple lauréate des Jebel Ali Racecourse Zaabeel International Stakes (Gr1 PA), d’Al Ryme (Kesberoy), deuxième de la Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr1 PA)… et d’Azadi (Darike) qui faisait partie du top 5 des étalons français en 2017.

   Wafi
  Amer 
   Bushra
 Dahess  
   Dahr
  Danie du Cassou 
   Nerva du Cassou
AL WALID (M5)    
   Djelfor
  Akbar 
   Fantasia
 Al Sarwa  
   Nuits Saint Georges
  Arwa 
   Fatzica