Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Francis-Henri Graffard et ses jeunes perles

Courses / 16.02.2018

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Francis-Henri Graffard et ses jeunes perles

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR

Francis-Henri Graffard et ses jeunes perles

Francis-Henri Graffard a connu un flying start, un excellent départ, mais — ce qui est encore plus important — il s’est installé depuis trois années dans le top dix des entraîneurs en France. Son année 2017 a été marquée par l’ascension de Bateel (Dubawi) qui était arrivée chez lui avec l’objectif d’étoffer son CV de poulinière. Elle a dépassé les attentes et a terminé la saison avec un succès dans le Qatar Prix Vermeille (Gr1) et une deuxième place dans les QIPCO British Champions Fillies & Mares Stakes (Gr1). La jument avait démarré la saison avec un rating de 104 et l’a terminée en 119, soit la troisième femelle d’Europe sur sa distance après la star Enable (Nathaniel) et Minding (Galileo). Quinze livres de progression c’est beaucoup, mais imaginez de combien a monté la valeur de Bateel sur le plan commercial ! Sûrement plus que le million et demi d’euros de gains (1.561.470 €) de l’écurie Graffard au cours de l’année, en France.

Huit succès black types, pour la troisième fois. Pour la troisième fois consécutive, l’écurie Graffard a remporté huit courses black types avec six chevaux différents et comme depuis sa première saison complète, en 2012, les 2ans en ont gagné au moins une. Le score de Francis-Henri Graffard jusqu’à présent est de trente-cinq Stakes, dont douze Groupes, avec vingt-trois sujets. Les 2ans en ont gagné neuf et sept jeunes ont décroché leur titre lors de la saison de juvénile. Trois ont confirmé ou amélioré leur statut ensuite, dont Pearl Flute (Piccolo), le premier héros de l’écurie. C’était la génération née en 2012 et l’équipe junior Graffard avait assuré un départ sur les chapeaux de roue au jeune entraîneur. Cette année-là, il avait sorti vingt-et-un poulains et pouliches de 2ans, dont neuf ont gagné douze courses. Les 2ans avaient décroché 306.250 € de gains, presque 65 % du total de l’écurie. En six saisons, le ratio gagnants/partants des 2ans Graffard dépasse les 35 % et se fixe au-dessus de la moyenne des entraîneurs français. L’année dernière, la meilleure a été Lilac Fairy (Redoute’s Choice) qui a ouvert son palmarès directement dans le Prix des Sablonnets (L).

Le héros Pearl Flute. Francis-Henri Graffard n’empêche pas ses 2ans de courir et gagner des courses, mais les meilleurs de l’écurie sont sortis au moment de la saison classique. Sans compter Bateel qui avait commencé sa carrière ailleurs, l’écurie compte six gagnants de Groupe, dont deux qui avaient débuté à 2ans. Il s’agit de Pearl Flute qui avait frappé d’entrée dans le Prix Yacowlef (L), et de la regrettée Volta (Siyouni) qui avait découvert la compétition en juin à Deauville, mais a dû attendre sa quatrième sortie et le mois de mars de ses 3ans pour ouvrir son palmarès. Erupt (Dubawi), Beautiful Heroine (High Chaparral), Karar (Invincible Spirit) et Sumbal (Danehill Dancer) ont tous débuté à 3ans et les trois premiers ont aussi gagné au niveau Groupe à 4ans et plus.

Trente-cinq 2ans à l’écurie. Le profil de l’écurie Graffard a changé au fil des saisons, comme c’est bien logique pour un jeune entraîneur qui s’était beaucoup investi lors des ses débuts avec les 2ans. Les juniors ne sont plus en majorité comme c’était le cas en 2012 et d’après le pointage de ce jeudi à midi sur le site de France Galop, trente-cinq 2ans sont déjà à l’entraînement, soit exactement le même nombre que les 3ans encore inédits que l’on découvrira dans les prochaines semaines, quand la saison parisienne sur le gazon reprendra. Pour consulter la liste des 2ans, cliquez ici (avec ce lien : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2018/02/Les-2ans-Graffard.pdf)

Huit 2ans achetés aux ventes. La grande majorité des 2ans à l’écurie sont élevés par leurs propriétaires. Seuls huit ont été achetés aux ventes, et parmi eux un seul a été adjugé à plus de 100.000 €. Il s’agit d’un fils de Makfi (Dubawi) du Haras de la Perelle qui a été acheté 115.000 € par Gérard Augustin-Normand et ses associés. Tous les achats viennent d’Arqana, sauf une pouliche par le gagnant du Kentucky Derby Super Saver (Maria’s Mon) qui a été dénichée par Hubert Guy à Keeneland November Foal pour 80.000 $. L’étalon est assez peu connu en Europe, mais il a produit entre autres le lauréat de la Breeders’ Cup Sprint (Gr1) Runhappy.

Une grande cuvée Al Shahania. Le propriétaire qui a le plus des 2ans chez Francis-Henri Graffard est Son Excellence le cheikh Mohammed bin Khalifa al Thani qui lui a confié cinq sujets, trois mâles et deux pouliches, tous de grande naissance. Il s’agit de la quatrième cuvée élevée par Al Shahania Stud qui compte désormais dix-huit poulains et pouliches de 2ans à l’entraînement, dont cinq chez Philippe Sogorb et quatre chez Mikel Delzangles et André Fabre. Al Shaqab et Gérard Augustin-Normand ont quatre 2ans chacun, alors que trois juniors appartiennent à la casaque Flaxman Stables Ireland. Simon Munir et Isaac Souede ont trois sujets, dont un sur lequel les deux sont associés avec Serge Nahas.

Trois pouliches par Le Havre. Trois des quatre juniors de Gérard Augustin-Norman sont par Le Havre (Noverre), qui est donc l’étalon le plus représenté parmi les vingt-huit qui figurent dans le tableau. Kendargent (Kendor), Mastercraftsman (Danehill Dancer) et Toronado (High Chaparral) ont plus d’un produit. Tous les étalons top du marché sont là, sauf Galileo. Ce n’est pas grave. Les fils de Galileo ne gagnent pas tous le Grs1 du calendrier !

Nos cinq coups de cœur

DRAGONESS (F2)

Frankel & Dahama, par Green Desert

Propriétaire et éleveur : Al Asayl Bloodstock

La mère, Dahama (Green Desert), a mérité un rendez-vous avec Frankel (Galileo) avec la réussite de son premier produit, la pouliche Al Thakhira (Dubawi), gagnante de Gr2 à 2ans. La souche a brillé, surtout en Australie avec la rapide Shamal Wind (Dubawi), lauréate de Gr1, aux États-Unis où la troisième mère, My Darling One (Exclusive Native), s’est imposée au niveau Gr1 et au Japon avec le Godolphin Heart Lake (Nureyev) qui avait gagné le Yasuda Kinen (Gr1), le championnat des milers de la première moitié de saison.

N. (F2)

Kingman & Spin, par Galileo

Propriétaire et éleveur : Al Shaqab

Sa mère, Spin (Galileo), placée de Gr3 sous la férule d’Aidan O’Brien, a été achetée 650.000 € chez Arqana en 2012. C’est encore trop tôt pour la juger : son premier produit est mort à 2ans, le deuxième n’a pas couru et le troisième est un 3ans par Makfi (Dubawi) à l’entraînement chez Francis-Henri Graffard. La souche est celle, entre autres, de Left Hand (Dubawi) et Plumania (Anabaa).

N. (M2)

Invincible Spirit & Cat’s Eye Witness, par Elusive Quality

Propriétaire : cheikh Mohammed bin Khalifa al Thani

Éleveur : Al Shahania Stud

Il est très difficile faire son choix entre les cinq 2ans de Son Excellence le cheikh Mohammed bin Khalifa al Thani. On a retenu ce poulain par Invincible Spirit (Green Desert) qui est un demi-frère de No Nay Never (Scat Daddy), lauréat du Prix Morny (Gr1) et jeune étalon très attendu. Il manque le Scat Daddy factor, mais Invincible Spirit avec ses quarante-neuf gagnants de Groupe dans l’hémisphère nord n’est pas si mal…

HESSDALEN (M2)

Sea the Stars & Moonlight’s Box, par Nureyev

Propriétaire et éleveur : Flaxman Stables Ireland

Son demi-frère, Bago (Nashwan), a gagné l’Arc de Triomphe en 2004 et un autre, Maxios (Monsun) a remporté le Qatar Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) en 2013. Sa mère, Moonlight’s Box (Nureyev), avait 20ans quand ce poulain est né, mais elle ne serait pas la première à produire un bon cheval à cet âge. Il est engagé dans le Derby 2019 et cette souche Niarchos, celle de Coup de Folie (Halo), a donné la lauréate du Prix de Diane Longines 2017 Senga (Blame).

TANTPISPOUREUX (M2)

Showcasing & T’As D’Beaux Yeux, par Red Ransom

Propriétaire : Maurice Lagasse & Francis-Henri Graffard

Éleveur : Gestüt Zur Kuste

Il a été racheté 50.000 € chez Arqana en août, dont son nom. Sa mère, T’As D’Beaux Yeux (Red Ransom), a bien commencé sa carrière de poulinière en produisant la gagnante black type Heuristique (Shamardal), qui a pris la troisième place dans la Poule d’Essai des Pouliches sous l’entraînement Graffard. La deuxième mère, Torrealta (In the Wings), est une demi-sœur de Torrestrella (Orpen) qui avait remporté la Poule.