Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - François Rohaut et les liens de famille

Courses / 13.02.2018

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - François Rohaut et les liens de famille

 

Quatre-vingt-cinq succès black types en dix saisons, soit une moyenne de 8,6 par année, et sans compter les succès des pur-sang arabes qui sont un partie importante de l’écurie : François Rohaut a respecté sa feuille de route en 2017 avec quatre Groupes et quatre Listeds : Signs of Blessing (Invincible Spirit) a remporté le Prix de Meautry et le Prix de Saint-Georges (Grs3), Al Jazi (Canford Cliff) a défendu son titre dans les Oak Tree Stakes (Gr3) à Goodwood et le vieux Best Fouad (King’s Best) a enfin décroché un Gr3 bien mérité dans le Grand Prix de Vichy.

Moisson Précoce, maiden de luxe. Les 2ans ont apporté leur contribution aux statistiques de l’écurie. François Rohaut a sellé vingt-quatre partants – dont dix une seule fois – et cinq ont ouvert leur palmarès. Princess Gold (Style Vendome) a remporté deux succès, Manaha (Elusive City) s’est imposée dans une course pour inédites, en août, à Deauville, et Gheryaf (Invincible Spirit) a devancé un bon lot à Chantilly. Mais la meilleure valeur décrochée parmi les juniors Rohaut en 2017 (44) est à mettre à l’actif de Moisson Précoce (Lawman), qui s’est classé troisième dans le Prix Miesque (Gr3). La pouliche est encore maiden.

Et deux promesses de Cagnes-sur-Mer. La génération née en 2015 compte désormais sept gagnants, parce qu’en plus de Diamond Wine (Diamond Green) et d’El Patron (Penny’s Picnic) qui ont gagné en région, il faut ajouter la pouliche Ladhiyah (Kitten’s Joy) et le poulain Wusool (Speightstown & Torrestrella), deux des meilleures impressions de l’hiver sur la P.S.F. cagnoise. C’est à Cagnes-sur-Mer, mais sur le gazon, que François Rohaut avait fait débuter, en gagnant, la propre sœur de Wusool, Farmah, lauréate de Gr3 ensuite.

De la province aux Groupes. L’entraîneur palois aime bien la province pour faire découvrir la compétition à ses jeunes chevaux. Parmi ses quinze gagnants de Groupe depuis 2008, une seule, Al Jazi, avait fait le déplacement à Maisons-Laffitte. Le lauréat de la Poule d’Essai des Poulains Lucayan (Turtle Bowl) s’était imposé en décembre à Pau (à domicile donc), Signs of Blessing avait débuté à Vichy avant d’ouvrir son palmarès à Nîmes, Evading Tempête (Dubai Destination) a gagné lors de sa deuxième sortie à La Teste et Via Medici (Medicean) a fait de même à Salon-de-Provence. Le futur lauréat de Gr1 Vadamos (Monsun) avait commencé sa carrière chez François Rohaut, qui l’avait envoyé découvrir le goût de la victoire à Tarbes. Dix gagnants de Groupe sur quinze ont débuté à 2ans, mais seuls cinq se sont imposés lors de leur première sortie. En début de carrière, François Rohaut veillait à la destinée de la bombe Balbonella (Gay Mecene), qui avait gagné en débutant, le 6 avril 1986 à Mont-de-Marsan, avant de remporter, en invaincue et pour sa quatrième sortie le Prix Robert Papin (Gr1 à l’époque). Elle a ensuite tracé comme mère du grand étalon Anabaa, mais c’est une autre histoire…

Trente-trois juniors, comme en 2017. Il faut s’occuper de l’avenir et des 2ans qui sont chez François Rohaut. Il en a actuellement trente-trois, exactement comme l’année dernière à ce point de la saison, et la répartition entre mâles et femelles (14-19) est presque identique à celle de 2017. Le rapport entre les 2ans achetés aux ventes et ceux élevés par leurs propriétaires (14-21) est aussi quasi-inchangé, comme le nombre de ceux qui ont coûté 100.000 € ou plus. Ils sont cinq, comme l’an dernier. Pour consulter la liste de ces 2ans, cliquez sur ce lien : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2018/02/Les-2ans-de-François-Rohaut.pdf

La demi-sœur de Polydream. Le top price de l’écurie est la demi-sœur, par Invincible Spirit (Green Desert), de Polydream (Oasis Dream) qui avait été adjugée 400.000 € à Meridian International & David Redvers deux jours après le succès de son aînée dans le Prix du Calvados (Gr3). Elle est encore enregistrée avec un propriétaire en instance et la deuxième place de Polydream dans le Total Prix Marcel Boussac (Gr1) a ajouté de la valeur au pedigree de cette pouliche.

Cinq achats à plus de 100.000 €. Deux des achats à plus de 100.000 €, une Lope de Vega (Shamardal) et un Cape Cross (Green Desert), appartiennent au cheikh Hamdan Al Maktoum. Al Shaqab a déboursé 145.000 € pour une fille d’Olympic Glory (Choisir). Serge Boucheron, quant à lui, avait payé 160.000 € pour une foal fille de Holy Roman Emperor et d’Andromeda Galaxy (Peintre Célèbre), lors de la dispersion Wildenstein chez Goffs, et l’a rachetée 200.000 € en août à Deauville.

Ahmed, Tony and Co, la fidélité. Les propriétaires les plus représentés en 2ans chez François Rohaut sont Ahmed Mouknass et Toni Forde qui ont sept chevaux, dont deux en association avec Isabelle Corbani. Al Shaqab a confié à l’entraîneur six sujets, dont cinq "élevés". Il faut aussi noter Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani, l’oncle de Son Excellence le cheikh Joaan, et un quatuor d’Al Asayl Bloodstock. Gérard Augustin-Normand a deux poulains, dont un par Rajsaman (Linamix) qui nous permettra de découvrir Le Havre (Noverre) dans le rôle de père de mère.

Nos cinq coups de cœur

  • MUNDAKA (F2)

Lucayan & Indriyan, par Stormy River

Propriétaires & éleveurs : Ahmed Mouknass & Pandora Racing

François Rohaut a entraîné son père, Lucayan – qui officie en Espagne et dont c’est les premiers 2ans –, et le grand-père, Turtle Bowl (Dyhim Diamond), ainsi que la mère, Indriya (Stormy River), placée de Listed à deux reprises et quatrième à une courte tête de la troisième dans le Prix de Royaumont (Gr3). C’est un produit maison d'Ahmed Mouknass et de Toni Forde.

  • N. (M2)

Dansili & Lunar Phase, par Galileo

Propriétaire & éleveur : Al Asayl Bloodstock

Il a été racheté 70.000 Gns à Tattersalls mais ce n’est pas grave. Les Dansili font mieux en piste qu’aux ventes. Il est propre frère de Stratum, qui a gagné en plat et qui est l’un des jeunes chevaux à suivre sur les claies de la puissante armada Willie Mullins. La mère, Lunar Phase (Galileo), est une demi-sœur du lauréat de Listed Messager du Roi (King’s Theatre).

  • N. (F2)

Oasis Dream & Farmah, par Speightstown

Propriétaire : Cheikh Hamdan Al Maktoum

Éleveur : Shadwell Estate

Cette pouliche est le premier produit de la rapide Farmah (Speightstown), qui a gagné le Premio Aloisi (Gr3) sous la férule de François Rohaut, lequel a aussi entraîné la deuxième mère, Torrestrella (Orpen), lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches, et la troisième mère, Sea Ring (Bering). L’entraîneur connaît bien la famille, un atout supplémentaire.

  • N. (F2)

Olympic Glory & Pearl Banks, par Pivotal

Propriétaire : Al Shaqab Racing

Éleveur : Haras de Saint-Pair

La mère, Pearl Banks (Pivotal), a gagné un Gr3 en Allemagne pour François Rohaut et son premier produit, Pearly Steps (Olympic Glory), a remporté une Listed. Pour cette pouliche, achetée 145.000 € à la vente d’octobre, c’est encore un lien de famille : la deuxième mère, Pearly Shells (Efisio), a remporté le Prix Vermeille (Gr1) avec la signature Rohaut.

  • AGUA (F2)

Holy Roman Emperor & Andromeda Galaxy, par Peintre Célèbre

Propriétaire : Serge Boucheron

Éleveur : Dayton Investments

La grande souche A de l’élevage Wildenstein peut toujours sortir un diamant même sans remonter trop loin, aux triomphes d’Arcangues (Sagace) dans la Breeders’ Cup Classic et d’Aquarelliste (Danehill) dans le Prix de Diane. La mère, Andromeda Galaxy (Peintre Célèbre), est gagnante black type et la deuxième mère, Arlésienne (Alzao), aussi. C’est une souche de classe, et encore très vivante.