Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Guillaume Macaire et ses graines de stars

Courses / 18.02.2018

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Guillaume Macaire et ses graines de stars

 

Par Christopher Galmiche

Pour lancer la rubrique "Le regard tourné vers l’avenir" consacrée aux sauteurs de 3ans, notre choix s’est porté sur le leader du classement des entraîneurs d’obstacle par les gains en 2017. Nous débutons donc avec les jeunes pousses à l’entraînement chez Guillaume Macaire.

En 2017, un record de gains. En 2017, Guillaume Macaire a réalisé une grande année. Même s’il n’a pas dépassé son score record de l’année 2015 en termes de victoires (282 contre 269 en 2017), il a confirmé sa montée en puissance en matière de gains. En effet, le professionnel royannais a terminé la saison avec 8.492.075 € de gains au compteur grâce à 228 chevaux, là encore un record, dont 87 sujets de 3ans. Sur ces 87 jeunes pousses, 78 ont réussi à prendre au moins une allocation, ce qui fait 90 % de 3ans dans l’argent, son meilleur pourcentage sur les cinq dernières années.

Le meilleur poulain du printemps, le meilleur 3ans de l’année et la meilleure pouliche dans ses boxes. Habituellement dominateur dans les bonnes épreuves sur le steeple pour les 3ans, Guillaume Macaire a cette fois pris des places dans ce créneau. Mais dans les Groupes pour les steeple-chasers de 4ans, il pourra compter sur Magic Saint (Saint des Saints) et Whetstone  (Saint des Saints) notamment. Cette dernière a justement été la meilleure pouliche de 3ans en 2017 suite à son succès dans le Prix Bournosienne (Gr3) acquis avec la manière. Guillaume Macaire a pu aussi s’appuyer sur Tunis (Estejo), vainqueur des Prix Aguado (Gr3) et Stanley (L) et deuxième du Prix Cambacérès (Gr1) derrière Master Dino  (Doctor Dino), également gagnant du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). En définitive, il a enlevé quatre des six Groupes réservés aux 3ans à Auteuil.

Photo : Avec Whetstone, le meilleur sauteur de 3ans de la saison 2017 en France

L’importance d’avoir une armada précoce en obstacle. Le programme français est le symbole de notre philosophie du cheval d’obstacle. Il offre la part belle aux jeunes chevaux de 3ans et 4ans, là où, à l’inverse, les programmes anglais et irlandais donnent plus d’opportunités aux chevaux d’âge. À 7ans, outre-Manche, un cheval est encore jeune… Les deux visions sont complémentaires et c’est certainement en jouant sur cet aspect-là que l’on pourra recruter des propriétaires britanniques. Ces derniers pourront faire exploiter leurs jeunes sauteurs chez nous avant de poursuivre leur carrière en Angleterre et en Irlande. C’est ce qu’avait fait Guillaume Macaire avec Long Run (Cadoudal), vainqueur des Prix Cambacérès et Maurice Gillois, puis de la Cheltenham Gold Cup (Grs1) pour Robert Waley-Cohen. Notre programme offrant de belles opportunités aux jeunes, il est donc primordial d’avoir des sauteurs précoces. Car ils permettent de faire la différence au classement.

Quarante-cinq 3ans répertoriés. Le 16 février à midi, Guillaume Macaire avait 45 sujets de 3ans dans son écurie selon le site de France Galop, sans compter ceux qui rejoindront prochainement son écurie. Cela représente 35 % de son effectif. Rappelons qu’en cinq ans, entre 2013 et 2017, il a couru près de 400 poulains et pouliches de 3ans (396). De même, 30 des propriétaires de Guillaume Macaire ont des 3ans à l’entraînement sur les 55 ayant des chevaux déclarés chez ce dernier.

Hamel Stud, le propriétaire le plus représenté chez les 3ans. Hamel Stud compte 11 représentants chez Guillaume Macaire, dont sept 3ans parmi lesquels plusieurs éléments bien nés comme Francisco Has (Dream Well), frère de Fracafigura Has (Artiste Royal), Horabem Has (Network), sœur des bons Hotmale Has (Saint des Saints) et Horabora Has (Turgeon), et Roselove Has (Saint des Saints), sur laquelle on reviendra un peu plus tard. La famille Papot vient juste après, avec 6 chevaux 3ans sur 15 sujets à l’entraînement chez Guillaume Macaire. On y retrouve Blue Silver (Blue Brésil) et son pedigree de haut vol, Enjoy It (Jeremy), une fille de Bilboa (Phantom Breeze) issue d’un père qui produit de bons sauteurs, et Get on Time (Denham Red), la nièce du champion Bel la Vie (Lavirco). Palmyr Racing et Génétique Obstacle ont aussi six 3ans à l’entraînement.

Les connexions Gabeur et Allard. Benoît Gabeur et Daniel Allard connaissent une réussite croissante et régulière avec Guillaume Macaire. Le premier a été associé aux grandes victoires de Bel la Vie, Long Run, Master Minded (Nikos) et bien sûr tous les descendants de Westonne (Mansonnien). Pour le moment, il a deux 3ans à l’entraînement chez Guillaume Macaire : Adjali, un fils de Kamsin comme son élève On the Go , vainqueur du Prix Maurice Gillois (Gr1), et Never Adapt (Anabaa Blue), une nièce de Top Notch (Poliglote), cheval de Gr1 sur le steeple anglais et de Never Forget (Westerner), lauréat de Groupe en plat. Le second a brillé récemment avec le professionnel royannais grâce à Punch Nantais (Puit d’Or), Master Dino ou encore Tunis. Il a trois 3ans dans les boxes Macaire, dont Master Tin (Tin Horse) qui n’est autre que le frère de Master Dino.

L’élevage polonais bien représenté. Guillaume Macaire a été l’un des premiers entraîneurs français à se rendre en Pologne pour acheter des sauteurs. Tunis est le premier exemple qui nous vient à l’esprit. De quoi retourner à Varsovie pour faire son marché ! Ainsi, de nouveaux 3ans d’origine polonaise sont à l’entraînement à Royan, comme Meeting Life (Exciting Life), qui défend les couleurs Papot et s’est imposé sur 1.000m à Varsovie en août dernier, Pirla (Estejo), à Jean-Claude Zentz, et Illusion (Golden Tirol), encore entier et vainqueur à deux reprises sur 1.300m et 1.400m à Varsovie, qui défendra les couleurs de Valérie Haendler.

Plusieurs entiers dans le contingent de 3ans. Plusieurs poulains sont encore entiers dans le bataillon des 3ans de Guillaume Macaire, ce qui n’a rien de surprenant lorsque l’on a en tête les noms des futurs étalons que ce dernier a eu sous sa responsabilité (Saint des Saints, Indian River, Robin des Champs, Robin des Prés, Kapgarde…). C’est le cas, entre autres, de Blue Silver, Meeting Life, Chœur de Saint (Saint des Saints), frère de Kingalola et My Name Is Nick, Illusion ou encore Goliath du Berlais (Saint des Saints).

Pierre Pilarski et les fidèles. Propriétaire du crack Bold Eagle (Ready Cash) au trot, Pierre Pilarski a investi l’année dernière dans plusieurs sauteurs. Le premier a été le prometteur Candalex (Alex the Winner). Associé avec Jean-Pierre Dubois, il a aussi des parts sur deux 3ans, Fandango (Poliglote), un AQPS dont on reparlera plus loin, et Fiumicino (Sageburg), neveu des bons Fabulously (Antarctique), Firmini (Mansonnien) et Far West (Poliglote). En plus de nouveaux propriétaires, comme Pierre Pilarski, Thierry Cyprès ou encore Lady O’Reilly, qui lui a confié un 4ans, Aurélien (Redoute’s Choice). Guillaume Macaire a aussi derrière lui un réseau de propriétaires fidèles : la famille Papot, la famille Détré, cette dernière étant représentée par l’AQPS Ful d’Oudairies (Saint des Saints), un neveu du crack Rubi Ball (Network), mais aussi Pierre Goral, propriétaire de Dolcita (Saint des Saints), sœur de Pindare (Ballingarry), Robert Waley-Cohen, qui a Smouldering (Soldier of Fortune), fille de Tidara Angel (Oratorio), lauréate du Prix Alain du Breil (Gr1), Jeannot Andt, l’écurie du Rib, John-Dawson Cotton, Raymond-Anderson Green, Simon Munir, Magalen Bryant, Benoît Gabeur et la famille Allard.

Nos cinq coups de cœur

  • FANDANGO (H3)

Poliglote & Paranoia, par Esprit du Nord

Propriétaire : Écurie Pierre Pilarski & Jean-Pierre-Joseph Dubois

Éleveur : F.-M. Cottin & Suc. P. Green

Fandango porte un nom qui est un clin d’œil aux "précédents" trotteurs de ses deux propriétaires. Il appartient à une souche vivante. Sa mère, Paranoia (Esprit du Nord), a remporté le Prix René Pelat à Auteuil. Elle a produit Buttercup (Limnos), deuxième du Prix Finot (L), et Ex Fan des Sixties  (Poliglote), gagnante à Fontainebleau. Sa deuxième mère, Cate Bleue (Katowice), a gagné le Grand Steeple-Chase de Milan (Gr1) et elle a donné Alary (Dream Well), troisième du Grand Steeple-Chase de Paris et deuxième du Prix La Haye Jousselin (Grs1), et Musica Bella (Bateau Rouge), deuxième de la Haye Jousselin.

  • BLUE SILVER

Blue Brésil & Gold or Silver, par Glint of Gold

Propriétaire : Famille Papot

Éleveur : E.A.R.L. Haras de la Croix Sonnet

Blue Silver est entier, c’est un fils d’un bon étalon d’obstacle parti à l’étranger Blue Brésil, et le frère d’un autre sire talentueux exilé, Diamond Boy. C’est aussi le frère de Golden Silver (Mansonnien), neuf fois lauréat de Groupes, dont deux Grs1, parmi lesquels le Champion Chase (Gr1), Bielo Viesa (Mansonnien), troisième du Grand Steeple-Chase d’Angers (L), et Or ou Argent (Mansonnien), lauréat de la Grande Course de Haies de Rome (Gr1).

  • SMOULDERING

Soldier of Fortune & Tidara Angel, par Oratorio

Propriétaire : R. Waley-Cohen

Eleveur : R. Waley-Cohen

Robert Waley-Cohen a connu de grandes joies grâce à Long Run (Cadoudal), formé par Guillaume Macaire. Avec Santa Adelia  (Smadoun), il a de nouveau investi chez le professionnel français en 2017. Et il a aussi envoyé Smouldering (Soldier of Fortune) à Royan. Cette dernière est le premier produit de Tidara Angel (Oratorio), la gagnante du Prix Alain du Breil (Gr1) 2011 pour David Windrif.

  • COOL ME DOWN

Martaline & Pina, par Kapgarde

Propriétaire : R.-A. Green

Éleveur : R.-A. Green

Cool me Down appartient à une bonne famille de sauteurs. Sa mère a gagné à Dieppe et elle s’est placée sur les haies d’Auteuil. Et sa grand-mère, Tikiti Dancer (Fabulous Dancer), a remporté le Prix Cambacérès (Gr1). Cool me Down est le neveu de Katiki (Cadoudal), gagnant du Prix Cambacérès lui aussi, mais également du Grand Prix d’Automne (Gr1), du Prix Léon Olry-Roederer (Gr2) et troisième de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1).

  • ROSELOVE HAS

Saint des Saints & Formosa Joanas Has, par Turgeon

Propriétaire et éleveur : Hamel Stud

Roselove Has est née pour sauter puisque fille de Saint des Saints et de la championne Formosa Joana Has (Turgeon). Cette dernière a réalisé de grandes performances, aussi bien en steeple qu’en haies, à Auteuil et à Enghien. D’abord entraînée par Éric Leray pour lequel elle s’était imposée à Auteuil en haies et en steeple, elle est ensuite passée sous l’entraînement de Jean-Paul Gallorini. Pour ce dernier, elle a gagné le Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2) 2011, deux Grandes Courses de Haies d’Enghien (Gr3) en 2011 et 2012, les Prix Juigné, Hypothèse (Grs3), de la Gascogne, Dawn Run, Romati et Journaliste (Ls). Elle a aussi pris cinq places de Groupe, dont une troisième place dans la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Formosa Joana Has a été le premier très bon cheval d’Hamel Stud. Deuxième mère de Roselove Has, Rose Diamond (Rose Laurel) s’est imposée en haies et en steeple. Elle a produit Rosane (Sheyrann), mère de Défi d’Anjou (Saint des Saints), vainqueur du Prix Christian de l’Hermite (L), deuxième du Prix Renaud du Vivier (Gr1), multiple placé du Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3). Le premier produit de Formosa Joana Has, Rosemarie Has  (Poliglote) a gagné à Vichy et Compiègne, mais elle s’est accidentée mortellement à Pau cet hiver. Cette dernière s’annonçait comme une pouliche capable de s’imposer dans un Groupe. À sa sœur de poursuivre l’œuvre familiale.