Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Yannick Fouin à la recherche du nouveau Royal Honor

Courses / 27.02.2018

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Yannick Fouin à la recherche du nouveau Royal Honor

 

Par Christopher Galmiche

Depuis 2008, Yannick Fouin a toujours fait partie du top 10 des entraîneurs français de sauteurs. Ce professionnel polyvalent, dont les pensionnaires se sont distingués en plat comme sur les obstacles, a vingt-trois poulains et pouliches âgés de 3ans dans ses boxes. Le meilleur 3ans de sa carrière est certainement Royal Honor, troisième du Grand Prix du Lion-d'Angers (L) en plat avant de remporter, trois mois plus tard, le Cambacérès…

Ancien crack jockey d’obstacle, Yannick Fouin a fait ses armes en plat, remportant même l'Étrier d’or en 1987 pour son patron de l’époque, André Fabre. En tant qu’entraîneur, il a rapidement connu de belles réussites au meilleur niveau avec Hercule Noir (Rochesson), lauréat du Prix des Drags (Gr2), Sendalam (Sendawar), placé de Listed en plat, Lina Drop (Trempolino), gagnante du Prix Alain du Breil (Gr1), Royal Honor (Highest Honor), lauréat du Prix Cambacérès (Gr1), Loulia (Cricket Ball), triple lauréate de Gr3 sur le steeple d’Auteuil et deuxième du Prix Maurice Gillois (Gr1), Avenue Marceau (Enrique), gagnante du Prix de Maisons-Laffitte (Gr3), Nikoline (Martaline), vainqueur du Prix Bournosienne (Gr3), Taikun Tino (Lost World), lauréat du Prix Général de Saint-Didier (Gr3), River Choice (River Mist), deuxième du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2) et troisième du Grand Prix d’Automne (Gr1), et bien sûr Lagunak (Mansonnien), vainqueur du Prix La Haye Jousselin (Gr1).

Un entraîneur polyvalent. Yannick Fouin a également "sorti" un certain nombre de black types en plat, comme Kendargent (Kendor), deuxième du Prix Paul de Moussac (Gr3) avant de devenir un étalon de premier plan. Parmi les chevaux qui ont décroché du caractère gras en plat sous la férule du Mansonnien, on peut également citer Pagera (Gentlewave), Tangaspeed (Vertical Speed), Sendalam (Sendawar), Royal Honor (Highest Honor), Crecy (Refuse to Bend), A Media Luz (Johann Quatz)…

Presque trois quarts de ses 3ans dans l’argent. Sur les trois dernières années, Yannick Fouin a comptabilisé 70 % de ses 3ans dans l’argent. Et depuis 2013, il a sorti des 3ans de la valeur de Martalette (Martaline), placée de Listed et de Groupe à 3ans et gagnante du Prix André Michel (Gr3) à 5ans, Nouma Jelois (Hannouma) et Polikaline (Martaline), qui se sont révélées à haut niveau, Qui Que Quoi XX (Poliglote), lauréate des Prix Pelat et du Défilé à Auteuil, Destin d’Ajonc (Martaline), vendu à l’étranger après sa démonstration dans le Prix Pride of Kildare, tout comme Poker Play (Martaline). Pour 2018, dimanche soir, Yannick Fouin avait vingt et un 3ans répertoriés sur France Galop.

Des propriétaires fidèles. Yannick Fouin a derrière lui plusieurs propriétaires fidèles, à l’image de Magalen Bryant, Manuel Arias, avec lequel il est en association sur My Maj (Majorien), vainqueur des Prix Général de Saint-Didier (Gr3) et Journaliste (L) à Enghien, Nicolas Madamet, Guy Pariente ou encore Caroline Namuroy, avec laquelle il était associé sur Destin d’Ajonc. Comme tous les entraîneurs d’obstacle ou presque, Yannick Fouin détient aussi des parts de plusieurs de ses pensionnaires.

Nos cinq coups de cœur

  • FAN DE MARBEUF (F3)

Boris de Deauville & Java de Marbeuf, par Cyborg

Propriétaires : Mme M. Bryant & P. Prouet

Éleveurs  P., J. & Mme V. Prouet

L’AQPS Fan de Marbeuf est une fille de Boris de Deauville, qui a déjà produit de bons éléments sur les obstacles. Sa mère, Java de Marbeuf, a été l’une des bonnes femelles de sa promotion, gagnant la finale du Challenge de l’Ouest des AQPS. Elle s’est aussi placée dans de bons lots en obstacle. Elle a produit trois vainqueurs, dont Tsar de Marbeuf (Antarctique), vainqueur sur le steeple d’Auteuil pour Yannick Fouin. Fan de Marbeuf est la nièce de Liesse de Marbeuf (Cyborg), troisième du Prix André Michel (Gr3) avant de donner Virgilio (Denham Red), deuxième du Kauto Star Novices’ Chase et troisième du Mildmay Novices’ Chase (Grs1).

  • VILLA MARCEAU (F3)

Kendargent & Avenue Marceau, par Enrique

Propriétaire & éleveur : G. Pariente

Villa Marceau est à la bonne place pour réussir une belle carrière puisqu’elle est issue d’Avenue Marceau (Enrique), gagnante du Prix de Maisons-Laffitte (Gr3) et troisième du Prix Alain du Breil (Gr1), sous la responsabilité de Yannick Fouin. C’est la sœur de Square Marceau (Kapgarde), deuxième du Prix Philippe Ménager (L).

  • FEU DU BRÉSIL (H3)

Blue Brésil & Polyfleur, par Poliglote

Propriétaire : Y. Fouin

Éleveur : Mlle M.-L. Besnouin

Au regard de ce qu’il a pu saillir, il apparaît que Blue Brésil est certainement un étalon améliorateur. C’est le père de ce poulain, dont la mère a gagné le Prix du Finistère à 3ans sur les haies d’Enghien. Sa deuxième mère, la bonne Fleur d’Ajonc (April Night), a produit Destin d’Ajonc (Martaline), vendu après ses débuts victorieux à Auteuil pour Yannick Fouin.

  • FOU DU BRÉSIL (H3)

Blue Brésil & Belle Attente, par Cadoudal

Propriétaire : Y. Fouin

Éleveurs : Mlle M.-L. & J.-M. Feuillet-Besnouin

Frère de Capucine du Chenet (Irish Wells), qui a déjà pris plus de 130.000 € de gains en compétition sur les obstacles, Fou du Brésil est un petit-fils de Maren Kassel (Noir et Or), gagnante des Prix Wild Monarch, Sagan, de Chambly et troisième du Prix Cambacérès (Gr1). Maren Kassel est la mère de Lamorrese (Pistolet Bleu), elle-même génitrice de Saint Calvados (Saint des Saints), lauréat de Gr2 à Warwick et parmi les favoris de l’Arkle Chase (Gr1).

  • WESTEROS (H3)

Lord du Sud & Brèche de Boitron, par Great Palm

Propriétaire : Y. Fouin

Éleveurs : Mlle M. Jomain, D. Jomain & Mlle A. Jomain

Westeros est le neveu d’un excellent stayer, Tac de Boistron (Take Risks), lauréat de deux Prix Royak-Oak et deuxième du Qatar Prix du Cadran (Grs1). Mais il provient surtout de la souche de Tikiti Dancer (Fabulous Dancer), lauréate du Prix Cambacérès (Gr1) avant de produire Katiki (Cadoudal), gagnant lui aussi de la Grande Course de Haies des 3ans.