Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

EN RÉGIONS - Les dernières heures de l’hippodrome de Seiches-sur-le-Loir

Courses / 15.02.2018

EN RÉGIONS - Les dernières heures de l’hippodrome de Seiches-sur-le-Loir

 

La Société des courses de Seiches-sur-le-Loir, située entre Angers et Durtal, organise sa première réunion de l’année ce dimanche 18 février. L’hippodrome de Boudré va vivre ses dernières courses. En effet, le site est à vendre depuis 2014 et a probablement trouvé preneur. C’est Yannick Fouin qui devrait s’y installer en 2019.

L’hippodrome de Seiches-sur-le-Loir, appartenant jusqu’alors au Conseil départemental, s’étend sur une superficie de 196 ha et s'inscrit dans un ensemble de plus de 500 ha, actuellement classé en "zone naturelle sensible". Jean-Pierre Bompas, président de la Société des courses, nous a dit : « À l'heure actuelle, un protocole a été signé entre les différentes parties, avec des conditions suspensives, comme évidemment l'obtention de la modification du plan local d'urbanisme, puisque Yannick Fouin compte faire des constructions. Il doit d’ailleurs présenter son projet fin février. Cette modification du P.L.U. doit être faite pour établir un siège d’exploitation sur une partie de l’hippodrome. Il disposera de 25 ha de l’hippodrome. »

Une zone naturelle sensible. L’obtention de la modification du plan local d’urbanisme est essentielle pour que le nouveau propriétaire puisse y effectuer des travaux. En effet, son classement en zone naturelle sensible signifie qu’il s’agit d’un espace où l’environnement est fragile et particulièrement vulnérable à certaines activités humaines. Ce type de zone est considéré comme "à enjeux importants pour l’eau ou la biodiversité et donc pour le développement durable". L’une des conséquences d’un tel classement est la limitation des constructions qui peuvent y être bâties.

Les courses assurées cette année. L’hippodrome de Boudré ouvre sa saison de courses ce dimanche et organise quatre réunions en hiver. Il s’agira sûrement de ses dernières courses. Jean-Pierre Bompas nous a expliqué : « Yannick Fouin est garanti de pouvoir construire sur le site en 2019. Nous avons reçu un courrier du Conseil départemental nous assurant la tenue des courses en 2018. Je pense que nous cesserons toute activité sur l’hippodrome à partir du mois de juin. Malheureusement, la Société des courses de Seiches-sur-le-Loir va sûrement disparaître. Les professionnels et socioprofessionnels ont la main sur le programme et j’imagine que les courses qui avaient lieu ici seront redistribuées aux hippodromes alentours. J’ignore en revanche s’il y aura un nouvel appel d’offre ou ce que deviendra l’hippodrome, au cas où monsieur Fouin abandonnait son acquisition. »