Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

VAGUE DE FROID "MOSCOU-PARIS" '  Le point pour les réunions de la fin de semaine

Courses - Institution / Ventes / 28.02.2018

VAGUE DE FROID "MOSCOU-PARIS" ' Le point pour les réunions de la fin de semaine

 

La vague de froid qui touche l’ensemble de l’Europe a atteint son apogée mardi et mercredi. Nous avons fait le point avec les responsables de France Galop et des hippodromes en vue des principales réunions de courses de la fin de semaine.

Deauville : la P.S.F. est praticable. Matthieu Vincent, qui supervise la direction des centres d’entraînement et hippodromes de Chantilly, Maisons-Laffitte et Deauville, était dans la ville normande ce mercredi. Elle doit accueillir deux réunions P.S.F. ce jeudi et ce vendredi. En France, la situation est moins compliquée qu’en Angleterre ou en Irlande, où "The Beast from the East", le surnom anglais du "Moscou-Paris", a été accompagné de fortes chutes de neige : même les meetings "all-weather" ont été impactés.

Matthieu Vincent nous a dit : « Pour Deauville, ça va aller. Il faisait encore très froid ce matin et il a de nouveau gelé. La P.S.F. est praticable. Il y a juste une menace de neige cette nuit mais nous sommes en bord de mer, donc nous espérons passer à travers. La météo annonce cette neige mais elle sera accompagnée d’un redoux, ce qui est positif. Car s’il neige et qu’il gèle derrière, avec des températures de - 5° ou - 6°, il est impossible de travailler la P.S.F. car cela pourrait former des blocs. Ce ne devrait pas être le cas ce jeudi. Il a fait très froid mais nous avons été sauvés car il faisait sec. Deux herseuses devraient tourner dès 2 h du matin cette nuit sur la P.S.F. » En cas de neige et de potentiel gel, il faut donc utiliser une fraise à neige : cela avait été le cas pour la fibrée de Chantilly lors du fort épisode neigeux qui avait touché la région parisienne au mois de février.

Auteuil dimanche : plutôt de l’optimisme. Vice-président de France Galop, en charge de l’obstacle, Jean d’Indy a fait un point en vue de la réunion de dimanche à Auteuil. Il devrait y avoir douze courses puisque cette journée accueille plusieurs épreuves qui auraient dû se disputer mardi 27 février, jour officiel de la réouverture d’Auteuil. Les courses n’ont pas pu avoir lieu à cause du gel.

Concernant dimanche, Jean d’Indy nous a dit : « Le redoux arrive, avec notamment une grosse amélioration dès vendredi. J’ai échangé ce matin avec Stéphane de Veyrac, directeur de l’hippodrome d’Auteuil. Nous sommes plutôt optimistes sur le fait de récupérer une piste en bon état pour dimanche. Nous partons sur douze courses, donc nous n’aurons pas de marge de manœuvre : il ne sera pas possible de reculer le début de la réunion. Pour l’instant, nous sommes sur la ligne de maintenir Auteuil et nous continuons à suivre avec attention les prévisions dans les prochaines heures. S’il y a le moindre risque, alors deux questions se poseront : celle de déplacer le Quinté et de trouver une solution avec LeTrot, ou celle du report de la réunion. Mais nous sommes actuellement dans un optimisme raisonné : les prévisions météorologiques sont plutôt favorables et concordantes. Nous sommes donc plutôt confiants. »

Fontainebleau samedi : optimisme aussi. Fontainebleau a dû annuler sa réunion du mercredi 27 février. Les courses sont reportées à ce samedi 3 mars et l’optimisme est aussi de mise du côté de l’hippodrome de la Solle. Frédéric Descamps, son directeur, nous a dit : « Normalement, l’épisode de grand froid va prendre fin dans la soirée de mercredi à jeudi avec un redoux dès jeudi. Toutes les conditions sont a priori bonnes pour pouvoir assurer la réunion de samedi en toute sécurité. Il est rare d’avoir à cette période de l’année un épisode de grand froid comme celui que nous connaissons. Nous nous sommes adaptés et nous ne pouvions pas courir ce mercredi, c’est une chose certaine. Mais nous sommes restés sur un froid sec, donc la piste n’a pas eu à subir le gel plus l’humidité. Nous avons protégé les appels et réceptions des obstacles ainsi que certaines portions de la piste et ce travail n’aura pas été vain. »

Argentan dimanche : annulé. La réunion P.M.H. d’Argentan prévue dimanche 4 mars a disparu du site de France Galop, étant annulée. Jean d’Indy a expliqué : « C’est une décision qui a été prise par les responsables de la Société des courses d’Argentan, donc localement. Ils étaient vraiment inquiets de l’état de la piste et de l’état dans laquelle elle pourrait être dimanche, c’est-à-dire pas complètement dégelée ou pas équitable sur son ensemble. » La réunion devrait être reportée.

L’hippodrome de Maisons-Laffitte dans une situation plus délicate. Il n’y a pas de courses dans l’immédiat à Maisons-Laffitte, les deux premières réunions de l’hippodrome des bords de Seine – celles des 29 mars et 9 avril – ayant d’ores et déjà été transférées. Les réunions suivantes sont celles des 19 et 25 avril. France Galop devrait faire un point officiel le 15 mars sur la situation à Maisons-Laffitte.

La situation s’est cependant compliquée pour l’hippodrome car, après les inondations, la piste doit désormais subir le gel. Matthieu Vincent nous a dit : « La situation n’a pas vraiment changé à Maisons-Laffitte. Cela nous conforte dans le fait que nous avons pris la bonne décision quant au transfert des deux premières réunions. Concernant la ligne droite, ça va. Par contre, la ligne d’en face, qui longe la Seine, a encore de grosses poches d’eau, désormais glacées. Avant la vague de froid, la Seine était aussi remontée de trente centimètres, donc il n’y a pas d’évacuation naturelle de l’eau. Certaines zones sont bien affectées et il devrait pleuvoir… Il faut suivre tout cela, mais ça commence à être un peu inquiétant. Nous prendrons une décision le 15 mars, comme prévu. Il est difficile de se prononcer : nous ne sommes pas dans la même situation qu’en juin 2016. Nous sommes en hiver, le sol est gelé actuellement et la végétation ne peut pas se régénérer de la même manière qu’en été. Le printemps arrive mais souvent, après ces vagues de froid, la pluie vient aussi. Affaire à suivre… »

Reste à savoir si le brusque redoux annoncé aura un double effet pervers du côté de Maisons-Laffitte : la pluie tout d’abord, mais aussi une possible fonte des neiges accélérée du côté de l’Est, qui pourrait faire gonfler les affluents de la Seine et donc le fleuve…

- 14° du côté de Chantilly… Les prochaines courses à Chantilly sont celles du mardi 6 mars, soit la traditionnelle réunion pouvant ensuite mener à Meydan. Les prévisions météorologiques annoncent des températures printanières. Concernant le centre d’entraînement, Matthieu Vincent a expliqué : « Nous avons relevé - 14° ce mercredi matin à Coye-la-Forêt. Les P.S.F. sont praticables, même si les chevaux doivent rester au galop de chasse ou petit canter. La P.S.F. de l’hippodrome est quant à elle ouverte et nous avons eu entre 300 et 350 chevaux tous les matins. Toutes les équipes ont fait un travail formidable, ont anticipé les difficultés, ont joué le jeu et n’ont pas compté leurs heures de nuit… » Il en va de même pour les autres centres d’entraînement, comme nous l’avions expliqué dans notre édition du lundi 27 février… Vivement le printemps !