Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

VENTE MIXTE ARQANA - JOUR 1 - La première journée remplit son office

Institution / Ventes / 13.02.2018

VENTE MIXTE ARQANA - JOUR 1 - La première journée remplit son office

LES GRANDS INDICATEURS

Jour 1 - Mardi 13 février

                     Présentés                    Vendus (%)               Prix moyen            Prix médian                  C. A. (avec amiables)

2018             182                              142 (78,02 %)          6.975 €                   4.000 €                          992.000 €

Le jour 1 de la vente mixte de février Arqana enregistre des indicateurs en baisse par rapport à 2017. Mais il est difficile de tirer un bilan provisoire de cette vente : il faudra attendre le second jour pour commenter cette vacation. Toutefois, on peut déjà souligner que, pour ce jour 1, le taux de vendus s’est très bien tenu, se fixant à 78,02 %. La vente a donc rempli son office.

Des points de comparaison impossibles. En 2017, la vente avait enregistré une progression spectaculaire au niveau du prix moyen, qui progressait de presque 45 %. Mais la dispersion "Sagara/Nicolle" avait "faussé" les indicateurs et tout particulièrement ce prix moyen, avec Roi Mage (Poliglote) adjugé 210.000 € ou encore Gianicollo (Balko) adjugé 150.000 €. La vente s’était tenue sur une seule journée, et non pas deux comme c’est le cas cette année.

Dans ces conditions, on se dit donc que le meilleur des points de comparaison serait la vente mixte de février 2015, qui s’est tenue sur deux jours. Là aussi, les comparaisons sont difficiles à mettre en place. En effet, les chevaux à l’entraînement étaient regroupés lors du jour 1 de la vacation 2015. Ils ne sont pas encore passés sur le ring en 2018, puisqu’ils seront présentés en début de vente lors de cette journée du mercredi 14 février 2018.

Trois co-top prices. Il y a trois co-top prices pour ce jour 1. Deux sont pour des juments. Oryade (Laveron) a été achetée 37.000 € par Guy Petit pour le haras de la Roque. Glory Power (Medicean) devrait quant à elle rejoindre le domaine de l’Étang. Ces deux juments ont en commun d’être vides et de rester en France. Le troisième co-top price est pour le lot 199, un tout jeune yearling nommé Wootton’s Colt (Wootton Bassett), issu d’une souche Niarchos à l’origine de Bago (Nashwan) et de Maxios (Monsun). Il a été acheté par Alban Chevalier du Fau pour une association encore non définie et il est destiné à repasser en vente.

LES TOP-LOTS

Lot           Nom (Origines)                                                                   Prix

143           Oryade (Laveron & Royale Beep Heep)                             37.000 €

Acheteur : Guy Petit

Vendeur : Irène Scheldt

148    Glory Power (Medicean & Sandbox)                   37.000 €

Acheteur : Anonyme

Vendeur : Écurie des Monceaux

199    Wootton’s Colt (Wootton Bassett & Teth)          37.000 €

Acheteur : Alban Chevalier du Fau

Vendeur : Élevage des Trois Rivières

75      Moonlight Cass (Danehill Dancer & Moon Drop)      29.000 €

Pleine d’Intello

Acheteur : Sandrine Gavilan

Vendeur : Coulonces Sales

60      Fast Lane Lili (Fasliyev & Mercedes)                   27.000 €

Pleine de Footstepsinthesand

Acheteur : Ryan Mahon

Vendeur : Élevage des Trois Rivières

205    N. (Siyouni & Tinge)                                            27.000 €

Acheteur : Agence Fips

Vendeur : Haras de Montaigu

110    Ilioushka (Iffraaj & Pearlescence)                        25.000 €

Pleine de Le Havre

Acheteur : Sylvain Vidal

Vendeur : Haras d’Ombreville

31      La Joie (Montjeu & Last Trip)                              24.000 €

Pleine de Morandi

Acheteur : Éric Puerari

Vendeur : Haras des Capucines

156    Sommesnil (King’s Best & Secret Question)        22.000 €

Acheteur : Brian Grassick Bloodstock

Vendeur : Haras d’Ombreville

197    Sporty Doll (Pounces & Tell Me)                         22.000 €

Acheteur : Elisabeth Ribard

Vendeur : La Motteraye Consignment

LE TOP DES VENDEURS
Jour 1
#VendeursVendusPrix moyenChiffre d'affaires
1Ombreville812.250 €98.000 €
2Castillon127.708 €92.500 €
3Trois Rivières514.000 €70.000 €
4Coulonces Sales321.000 €63.000 €
5I. Scheldt415.750 €63.000 €
LE TOP DES ACHETEURS
Jour 1
#AcheteursAchetésPrix moyenChiffre d'affaires
1Guy Petit99.167 €82.500 €
2Anonyme77.429 €52.000 €
3Sandrine Gavilan225.000 €50.000 €
4Ryan Mahon314.667 €44.000 €
5Agence BHB49.750 €39.000 €

LES FAITS MARQUANTS

Une bonne famille pour Guy Petit et le haras de la Roque

#143  Oryade (Laveron & Royale Beep Heep, par Lightning)     37.000 €

Acheteur : Guy Petit

                Vendeur : Irène Scheldt

                Éleveur : Philipe Mehat

Irène Scheldt présentait Oryade (Laveron) et c’est Guy Petit qui a signé le bon pour 37.000 €. Il nous a dit : « Elle va rester en France, au haras de la Roque. Mon client, Robert Mongin, cherchait une bonne jument avec une souche solide. Elle a déjà produit deux black types. Nous espérons qu’avec une bonne saillie, elle donne un bon produit. Nous allons étudier cela et la saillie sera le choix du client. » Oryade n’a pas couru mais a donné plusieurs vainqueurs dont Forest Forest (Forestier) qui s’est imposé en obstacle. Il compte aussi plusieurs places, dont une deuxième dans le Prix Univers II (L). Oryade est également la mère de Merlin Woods (Irish Wells), deuxième du Prix Fifrelet, troisième du Prix de Chambly (Ls) à Auteuil, mais aussi quatrième du Prix Bournosienne (Gr3). La mère d’Oryade est Royale Beep Heep (Lightning) qui s’était classée deuxième du Prix Guillaume de Pracomtal (L). Cette jument est la propre sœur de Royal Chance, lauréate du Grand Prix d’Automne, du Prix Léon Rambaud à deux reprises mais aussi des Prix Jean Stern, Georges de Talhouët-Roy, Hypothèse, La Barka (Ls), entre autres. Il compte également une deuxième place dans la Grande Course de Haies d’Auteuil (L).

Un fils de Wootton Bassett pour du pinhooking

#199  Wootton’s Colt (Wootton Bassett & Teth, par Dansili)      37.000 €

Acheteur : Alban Chevalier du Fau

Vendeur : Élevage des Trois Rivières

Éleveur : Hervé Viallon

Ce jeune yearling bai par Wootton Bassett, étalon au haras d’Étreham, était présenté par l’élevage des Trois Rivières et a attiré les convoitises en cette fin de première journée de ventes de février à Arqana. C’est finalement Alban Chevalier du Fau qui a eu le dernier mot et qui a signé le bon pour 37.000 €.  Il nous a dit : « Le poulain est signé du père et a une excellente locomotion. C’est un achat destiné à être revendu sans destination précise. J’ai confiance en l’étalon. » Nommé Wootton’s Colt, il est le troisième produit de sa mère. Il descend d’une belle souche Niarchos, puisque sa deuxième mère n’est autre que Beta (Selkirk), une sœur de Bago et de Maxios.

 

Glory Power rejoint le domaine de l’Étang

#148  Glory Power (Medicean & Sandbox, par Grand Lodge)     37.000 €

Acheteur : Anonyme

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveur : Petra Bloodstock Agency Ltd

Élise Drouet a signé le bon à 37.000 € pour le lot 148, Glory Power (Medicean). La jument était présentée par l’écurie des Monceaux. Glory Power est black type puisqu’elle a remporté le Prix Miss Satamixa (L). La mère de Glory Power, Sandbox (Grand Lodge), s’est classée troisième du Prix Panacée (L) et est aussi la deuxième mère des bonnes Sotteville (Le Havre), gagnante du Derby du Languedoc (L), et Crisolles (Le Havre), deuxième du Shadwell Prix de la Nonette (Gr2) où elle était le leader de la championne Avenir Certain XX (Le Havre). Il s’agit d’une famille vivante. La deuxième mère, Seralia (Royal Academy), a remporté le Prix Yacowlef (L) et a donné Serisia (Exit to Nowhere), gagnante du Psyché (Gr3) et mère du double lauréat de Gr1 en Australie Contributer. Elle a aussi donné Mayyadah (Invincible Spirit), gagnante du Prix Amandine (L) et elle est la deuxième mère des bons Stone Roses (Rip Van Winkle) et Straight Right XX (Siyouni).

Élise Drouet a expliqué : « Elle a été achetée pour une association avec un client qui souhaite rester anonyme. La jument va rejoindre notre effectif. Ce qui nous a plu ? Elle a l’une des meilleures pages de la journée. »

Sandrine Gavilan fait son marché

#75    Moonlight Cass (Danehill Dancer & Moon Drop, par Dominion) 29.000 €

Pleine d’Intello

Acheteur : Sandrine Gavilan

Vendeur : Coulonces Sales

Éleveur : Moon Drop Syndicate

#57    Marie Dar (Sinndar & Marie de Ken, par Kendor)  21.000 €

Pleine de Dariyan

Acheteur : Sandrine Gavilan

                Vendeur : Haras de Grandcamp

                Éleveur : Scea Écurie Bader

Sandrine Gavilan s’est distinguée à deux reprises dans le haut du marché, signant les bons à 29.000 € et 21.000 € pour Moonlight Cass (Danehill Dancer), pleine d’Intello, et Marie Dar (Sinndar), pleine du jeune Dariyan.

Elle nous a dit : « Nous les avons achetées pour un client. Elles vont rester chez nous pour le moment. Nous sommes basés à Marcenais, en Gironde. Leurs produits seront principalement destinés à la vente. Nous faisons aussi de l’entraînement, donc si notre client change d’avis, il sera toujours possible de les entraîner. » Moonlight Cass est issue de Moon Drop (Dominion) qui est gagnante de Listed. Elle est la sœur de Moon King (Cadeaux Généreux), deuxième des Coventry Stakes (Gr3),  troisième des Gimcrack (Gr2) et Greenham Stakes (Gr3), mais aussi la propre sœur de South Dakota, deuxième de Gr2. Moonlight Cass a déjà produit des gagnants dont Indy Cass (Elusive City) qui s’est classé deuxième du Prix F.B.A.-Aymeric de Mauléon (L).

Fille de Marie de Ken (Kendor), Marie Dar n’a pas couru. Sa mère a remporté le Prix Fille de l’Air (Gr3) et s’est classée deuxième du Prix de Condé (Gr3). Elle a donné plusieurs vainqueurs, dont Ana Marie (Anabaa), qui a gagné le Prix d’Harcourt (Gr2), mais aussi le Prix Vanteaux (Gr3). Elle compte également une deuxième place dans les Nassau Stakes et le Prix Vermeille (Grs1), ainsi qu’une troisième place dans le Prix de Diane (Gr1). Marie Dar a un 3ans par Planteur à l’entraînement chez Marco Botti, ainsi qu’un 2ans par Siyouni à l’entraînement chez Christophe Ferland et une yearling par Dabirsim.

Mathieu Daguzan-Garros se laisse séduire par Siyouni

#205  N. (Siyouni & Tinge, par Kingmambo) 27.000 €

Acheteur : Agence Fips

                Vendeur : Haras de Montaigu

                Éleveur : LNJ Foxwoods

C’est en toute fin de session que Mathieu Daguzan-Garros a acheté, pour 27.000 €, ce yearling par Siyouni, qui était présenté par le haras de Montaigu. Il a expliqué : « Je l’ai acheté pour une association de copains. Il va venir dans le Sud-Ouest et est destiné à être revendu. » La deuxième mère du produit n’est autre que l’américaine Toussaud (El Gran Senor). Elle a gagné au niveau Gr1 aux États-Unis avant de produire notamment l’étalon Empire Maker (Unbridled).

 

Fast Lane Lili vers l’Irlande

#60    Fast Lane Lili (Fasliyev & Mercedes, par Nebos)    27.000 €

Pleine de Footstepsinthesand

Acheteur : Ryan Mahon

            Vendeur : Élevage des Trois Rivières

            Éleveur : Haras d’Étreham

Ryan Mahon a eu le dernier mot pour Fast Lane Lili (Fasliyev), présentée pleine de Footstepsinthesand. Ce croisement a déjà donné Under the Radar, gagnant du Prix Isonomy (L) et quatrième du Prix des Chênes (Gr3). Fast Lane Lili, présentée par l’élevage des Trois Rivières, avait beaucoup de choses pour plaire. Elle a montré des moyens en compétition, remportant le Grand Handicap de Maisons-Laffitte et prenant la troisième place du Prix Belle de Nuit (L). Côté pedigree, elle a comme troisième mère la matrone Allegretta, d’où Urban Sea, d’où Galileo, Sea the Stars

Ryan Mahon a dit : « C’est une belle jument. La famille parle pour elle. Elle va aller en Irlande et peut-être rejoindre un haras dans le sud du pays, où j’espère qu’elle pourra devenir une jument fondatrice. Mais ce n’est pas encore certain. »

La Joie promise à Kingfisher

#31    La Joie (Montjeu & Last Trip, par Anabaa)   24.000 €

Pleine de Morandi

            Acheteur : Éric Puerari

            Vendeur : Haras des Capucines

            Éleveur : J.-P.-J. Dubois

C’est Éric Puerari qui a signé le bon à 24.000 € pour La Joie (Montjeu), présentée pleine de Morandi. Cette élève de Jean-Pierre Dubois compte trois victoires et s’est classée quatrième du Critérium du Languedoc (L). Au haras, elle a déjà donné le rapide Largent du Bonheur (Kendargent), troisième du Prix Marchand d’Or (L) et quatrième du Prix du Gros-Chêne (Gr2). Côté pedigree, La Joie est une petite-fille de Lost Prairie (Lyphard), gagnante du Prix de Lieurey. Elle descend de Lianga (Dancer’s Image), gagnante du Prix Robert Papin (Gr1, à l’époque), du Prix de l’Abbaye de Longchamp et du Jacques Le Marois (Grs1). Il s’agit donc de la souche de Mr. Greeley, Street Sense ou encore Danehill Dancer.

Hugues Rousseau nous a dit : « Elle va être à moitié à Éric Puerari et à moitié à moi. Je l’ai achetée pour la présenter à notre nouvel étalon, Kingfisher. Elle est pleine de Morandi, étalon également stationné au haras du Mont Goubert. Nous les soutenons. C’est une jument intéressante. »

Sommesnil part en Angleterre

#156  Sommesnil (King’s Best & Secret Question, par Rahy)      22.000 €

Acheteur : Brian Grassick Bloodstock

                Vendeur : Haras d’Ombreville

                Éleveurs : Norelands Bloodstock, Marston Stud & A. Nicoll

Sommesnil (King’s Best), troisième du Prix Solitude (L), était présentée par le haras d’Ombreville. C’est Cathy Grassick qui l’a achetée 22.000 € pour Yvonne Jacques. Elle nous a expliqué : « Elle va aller chez Yvonne Jacques à Carisbrooke Stud. C’est un haras assez jeune qui apprécie énormément King’s Best comme père de mère. Elle va rejoindre l’élevage et sera saillie là-bas. » Sommesnil a un 2ans et une yearling, tous deux par l’étalon du haras de Montfort & Préaux, Le Havre. Elle est aussi la sœur d’Al Mohalhal (Acclamation), deuxième de Gr3 en Irlande, ainsi que de Jo all the Way (Gold Away), placé de Listed à plusieurs reprises. C’est une petite-fille d’Écoute (Manila), donc une belle famille Wertheimer à qui l’on doit Green Tune, Pas de Réponse et, plus récemment, Dicton.

La souche de Golden Horn pour Élisabeth Ribard

#197  Sporty Doll (Pounced & Tell Me, par Machiavellian)        22.000 €

Acheteur : Élisabeth Ribard

                Vendeur : La Motteraye Consignement

                Éleveur : Azienda Agricola Al Deni

Sporty Doll (Pounced), deuxième de Listed à Milan et quatrième de Gr3, a été achetée par Élisabeth Ribard pour la somme de 22.000 €. Il s’agit de la famille de Take a Left (Formidable), deuxième des July Stakes (Gr3) et troisième des Gimcrack (Gr3) et Champagne Stakes (Gr2). Sous la troisième mère, on retrouve Rebecca Sharp, gagnante des Coronation Stakes (Gr1) mais aussi deuxième des Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) et du Prix d’Astarté (Gr2), entre autres victoires, avant de donner plusieurs lauréats au haras. C’est aussi la famille de Golden Horn.

Ronald Rauscher est fidèle

#178  Singuita (Königstiger & Spirit of Eagles, par Beau’s Eagle)        21.000 €

Pleine d’Olympic Glory

Acheteur : Ronald Rauscher Bloodstock

            Vendeur : Haras du Logis Saint-Germain

            Éleveur : Gestüt Fahrhof

Ronald Rauscher a signé le bon à 21.000 € pour le lot 178, Singuita (Königstiger). La jument était présentée par le haras du Logis Saint-Germain pleine d’Olympic Glory, l’étalon du haras de Bouquetot. Il s’agit d’une belle famille allemande puisque la deuxième mère, Spirit of Eagles (Beau’s Eagle), a donné Silvano (Lomitas), gagnant de l’Arlington Million et de la Queen Elizabeth II Cup (Grs1), et Sabiango (Acatenango), vainqueur de trois Grs1 en Allemagne. Surtout, Ronald Rauscher a investi dans une famille qu’il connaît déjà bien. Il a expliqué : « C’est une famille que j’aime beaucoup. Je l’ai achetée pour un client et il n’est pas impossible que la jument reste en France. J’ai eu Sirena (Tejano), la sœur de Singuita, pendant un certain temps, et j’avais fait un pinhooking sur Smaih, neveu de cette jument. Pour moi, c’était la jument qui sortait du lot ce mardi et elle est pleine d’Olympic Glory, un étalon qui a eu de bons résultats aux ventes avec ses premiers yearlings, aussi bien en Europe qu’en Australie. »

Luke Lillingston à la recherche de vitesse

#95    Shagra (Pivotal & Noelani, par Indian Ridge)         20.000 €

Pleine de Style Vendôme

Acheteur : Kern Lillingston Bloodstock Ltd

            Vendeur : Haras de Castillon

            Éleveur : Breeding Capital

Luke Lillingston s’est porté acquéreur de Shagra (Pivotal) pour 20.000 €. La jument était présentée par le haras de Castillon pleine de Style Vendôme. C’est son troisième produit, les deux premiers étant âgés de 3ans et 2ans et ils sont déclarés à l’entraînement chez François Rohaut. Sa mère, Noelani (Indian Ridge), est double gagnante de Gr3 et est une propre sœur du rapide Namid (Indian Ridge).

Luke Lillingston a expliqué : « J’avais acheté sa sœur, Natalisa (Green Desert), il y a quelques années et elle a un très beau yearling. Sa mère était très rapide, tout comme la deuxième mère qui a produit un champion sprinter avec Namid. C’est une assez jolie jument et nous allons peut-être changer le type de croisements pour amener encore plus de vitesse. Le choix de l’étalon n’est pas encore fixé. »

Jean-Paul Gallorini achète l’une des dernières filles de Newness

#92      New Saga (Sagamix & Newness, par Simply Great)       17.000 €

Acheteur : Jean-Paul Gallorini

            Vendeur : Irène Scheldt

            Éleveur : Succ. S. Wildenstein

Comment pouvait-il en être autrement ? C’est Jean-Paul Gallorini qui a mis l’enchère gagnante, à 17.000 €, pour New Saga (Sagamix), l’une des dernières filles de Newness (Simply Great). Jean-Paul Gallorini entraînait Newness, gagnante du Prix Edmond Barrachin à Auteuil, mais aussi quelques-uns de ses meilleurs rejetons, No Risk at All (My Risk) évidemment, Nickname (Lost World), N’Avoue Jamais (Marignan), Nom d’une Pipe (Linamix), Nom de D’La (Lost World). La liste est longue ! Et le maître de l’obstacle a aussi entraîné la deuxième mère, la grande Néoménie (Rheffic). Mais Jean-Paul Gallorini entraînait aussi cette New Saga, deuxième du Prix Achille Fould (L).