Adieu Vision d’État

Élevage / 25.03.2018

Adieu Vision d’État

Vision d’État (Chichicastenango) a succombé dimanche matin à une crise cardiaque, au haras de Cercy où il avait été transféré en fin d’année passée. L’étalon avait 13ans.

Vision d’État fut d’abord un super cheval de course, sous les couleurs de Jacques Détré (en association avec Victoria Libaud) et l’entraînement d’Éric Libaud. Alors que ses origines auraient pu le destiner à une carrière sur les obstacles (sa mère était une fille de Garde Royale), le poulain élevé par Gaëtan Gilles avait remporté ses deux sorties à 2ans. À 3ans, il avait effectué une rentrée victorieuse dans une course B à Saint-Cloud, puis avait découvert Chantilly en remportant le Prix de Suresnes (L). Il s’était présenté au départ du Prix du Jockey Club (Gr1) fort de quatre succès en quatre sorties. Le poulain y avait préservé son invincibilité, venant dominer Famous Name (Dansili) d’une tête.

Au second semestre, il avait confirmé en remportant le Qatar Prix Niel (Gr2), avant de prendre une méritoire cinquième place dans l’Arc de Zarkava XX (Zamindar). À 4ans, il n’avait rien perdu de sa qualité, s’imposant dans le Prix Ganay (Gr1) avant de défier victorieusement les anglais dans les Prince of Wales’s Stakes (Gr1), en devançant Tartan Bearer (Spectrum) et Never on Sunday (Sunday Break). Sa deuxième tentative dans l’Arc, préparé via le Qatar Prix Foy (Gr2) dont il prit la deuxième place, se solda par une dixième place, dans une grande édition remportée par Sea the Stars (Cape Cross). En fin d’année, le cheval s’imposa dans la Hong Kong Cup (Gr1). Conservé à l’entraînement à 5ans, il remporta le Prix Gontaut-Biron (Gr3) avant de conclure deuxième des Champion Stakes (Gr1), à moins de deux longueurs de Twice Over (Observatory), puis quatrième de la Hong Kong Cup de Snow Fairy (Intikhab). Tout au long de sa carrière, Vision d’État a croisé des champions. Il a fait preuve de courage et de dureté. C’était devenu un symbole de l’excellence du made in France ! Éric Libaud nous avait dit à son sujet : « C’est un cheval qui a duré et qui est entré sain et net au haras. Il aurait pu continuer, il n’était pas fatigué. C’était un vrai sujet de 2.000m, qui allait dans tous les terrains. En 2009, l’année où il a gagné trois Grs1, il a été élu meilleur cheval au monde chez les chevaux d’âge, sur le gazon. Compte tenu de son origine, le fait qu’il soit capable de produire des sauteurs n’est pas une surprise. »

Ce dimanche à Auteuil, Jacques Détré a tenu à remercier son champion pour les grands moments qu’il lui a fait vivre, du Jockey Club aux Prince of Wales’s Stakes, en passant par la Hong Kong Cup.

Un étalon boudé à ses débuts. Pour sa seconde carrière, celle d’étalon, Vision d’État fut d’abord envoyé au haras de Grandcamp, étant proposé à 6.000 €. Il y est resté cinq ans, de 2011 à 2016. Quand le cheval a connu une perte de vitesse, il a été transféré à Treban, sa production s’orientant vers l’obstacle. C’est au second semestre 2016 que son chef d’œuvre a commencé à s’illustrer : l’incroyable De Bon Cœur, fille de Santa Bamba (Saint des Saints), élevée en association par Jacques Détré et Nicolas de Lageneste. Car Jacques Détré n’a jamais lâché son étalon. Il nous avait confié, fin 2016 : « Comme Saint des Saints, Vision d’État a été très critiqué à ses débuts au haras. Et, comme je l’avais fait avec Saint des Saints, j’ai décidé de soutenir Vision d’État en lui envoyant des juments. C’est ainsi que De Bon Cœur a été conçue. De Bon Cœur et Santa Bamba, cela n’a rien à voir. La mère était très bonne, mais la fille est une classe au-dessus. Vision d’État a apporté de la classe. Il a gagné quatre Grs1 en plat et s’est imposé à Royal Ascot. Peu d’étalons peuvent se prévaloir d’un tel palmarès. Au haras, il n’a pas eu toutes ses chances pour produire des chevaux de plat. Je pense qu’il croise bien avec des juments typées obstacle. Il fait des poulains homogènes et musculeux. Le fait qu’il soit par Chichicastenango a fait douter certains éleveurs de sauteurs. Mais c’était sans compter les black types que sa famille a donnés en obstacle, ni l’apport du sang de Kaldoun, Wild Risk et Garde Royale. »

Outre De Bon Cœur, Vision d’État a produit Pelletat du Rheu, placé de Gr3 à Auteuil, Vision du Pont, placé de Listed sur les haies de Compiègne, ou encore Speedo Boy, gagnant d’un Prix Maurice Caillault (L).