Arqana, partenaire du point-to-point de Château-Gontier

Institution / Ventes / 22.03.2018

Arqana, partenaire du point-to-point de Château-Gontier

Arqana s’associe à la première édition de la "course aux clochers" qui se déroulera sur l’hippodrome de Château-Gontier le samedi 5 mai. Cet événement est organisé par une quinzaine d’acteurs du grand Ouest inspirés par le succès de la première initiative du genre, lancée par Emmanuel et France Clayeux sur le site de Vaumas, en août 2017.

Si les dix courses au programme n’auront pas le statut de compétitions officielles, l’expérience de Vaumas, dont la piste a été foulée par des compétiteurs du niveau d’Urgent de Grégaine (Truth or Dare), Nuits Premier Cru (Buck’s Boum), Perlefine (Voix du Nord) et Eh Georges (Coastal Path), a montré qu’elles peuvent constituer d’excellentes préparations pour de bons chevaux. En Grande-Bretagne et en Irlande, les point-to-points constituent depuis longtemps des pépinières de champions. Arqana a souhaité souligner ce lien entre univers amateur et professionnel en créant un Challenge Arqana étendu sur trois épreuves prévues au programme de la course aux clochers : le bumper pour chevaux de 3ans, le bumper pour chevaux de 4ans et 5ans et le steeple-chase cross-country pour chevaux de 4ans et 5ans ayant couru en steeple et en cross. À travers ce challenge, les propriétaires de chacun des trois premiers de ces épreuves se verront offrir une invitation aux ventes composée des frais d’inscriptions à l’une des ventes Arqana de chevaux à l’entraînement et d’une participation à la constitution du dossier vétérinaire. Éric Hoyeau, président d’Arqana, a déclaré : « Nous étions déjà partenaires du point-to-point de Vaumas et sommes ravis de renouveler notre soutien à cette édition mayennaise. Au-delà de sa dimension conviviale et festive, la course aux clochers sera un événement de grande qualité sportive qui contribuera au rayonnement de l’élevage et de l’entraînement français. Il s’agit donc d’une initiative que nous souhaitons encourager. À travers ce partenariat, nous voulons également montrer que les ventes publiques, qui peuvent parfois être intimidantes, sont accessibles à tous les vendeurs et constituent un outil de valorisation inégalé pour les chevaux qui correspondent aux attentes d’un marché très friand de sauteurs français. »