Qui est ce cheval venu du froid lauréat de la première Listed parisienne ?

Courses / 09.03.2018

Qui est ce cheval venu du froid lauréat de la première Listed parisienne ?

Qui est ce cheval venu du froid lauréat de la première Listed parisienne ?

Première Listed pour 3ans en région parisienne, le Prix Maurice Caillault, ce vendredi à Chantilly, est revenu à celui que l’on n’attendait pas. Un certain Barade (Havana Gold), arrivé en janvier dernier dans les boxes de Nicolas Clément, en provenance de Suède. Un poulain en 34 de valeur, qui a prouvé sur la piste qu’il valait mieux que cela…

Barade était entraîné à 2ans par Fredrik Reuterskiöld, qui a cessé ses activités pour prendre la direction de Swedish Galopp, le France Galop suédois. Mais Barade prouve surtout qu’on peut trouver de bons chevaux partout, même dans un pays qui ne compte que sept hippodromes, pour un peu plus de 600 courses plates par an…

Barade a des origines bien françaises, puisqu’il a été élevé par le haras de la Huderie, et vendu à Ghislain Bozo par le haras de l’Hôtellerie, lors de la vente Arqana, en octobre 2016. Le courtier, qui travaille beaucoup avec des clients scandinaves, nous a raconté : « C’est un poulain qui me plaisait et que j’avais acheté pour l’un de mes clients suédois, Finn Blichfeldt. Il appartenait à la première production d’Havana Gold, en qui je croyais. Il est parti en Suède où il a gagné son Maiden à sa troisième tentative. Quand Fredrik Reuterskiöld a cessé son activité, Barade est arrivé chez Nicolas Clément. Nous l’avons couru dans cette Listed pour le situer. Il est assez froid le matin et peu démonstratif… Il nous a surpris agréablement, car il n’a pas eu le meilleur des parcours et a sûrement une marge de progression. Différentes options s’ouvrent à lui… Il est engagé dans le Derby suédois le 15 juillet, et c’est une course que son propriétaire rêve de remporter ! Mais tout cela reste à définir. »

 

Des investissements récompensés. Barade n’est pas une exception. D’autres chevaux venus de Scandinavie se sont déjà distingués à un bon niveau. Dano Mast (Unfuwain) avait par exemple gagné le Prix Dollar (Gr2) en 2002 pour l’entraînement du Danois Flemming Poulsen. Rue La Fayette (Flying Spur), qui porte quant à elle le suffixe SWE et a été élevée par les époux Sundstrom, a tout gagné en Scandinavie avant de venir prendre la deuxième place du Prix Hampton (L), remporté par Chineur. Elle avait même gagné sa Listed à Cologne en battant le record de la piste ! Dernier exemple en date : Puggy (Mark Esteem), la mère de la classique Avenir Certain (Le Havre), a acquis quelques-uns de ses meilleurs titres en Scandinavie…

Ghislain Bozo commente : « Il n’est pas si étonnant que quelques chevaux évoluant en Scandinavie se révèlent au niveau supérieur. Ils n’hésitent pas à investir des sommes importantes aux ventes européennes, avec une réussite toute particulière avec les graduates Arqana, puisque Dorcia, l’une des meilleures femelles en Scandinavie l’an passé et qui va tenter aussi l’expérience française chez Pia Brandt, vient aussi d’Arqana octobre. En ce qui concerne mon client, Finn Blichfeldt, c’est un amoureux de la France. Il s’agit du gendre d’Erik Soderberg, qui a connu ses heures de gloire ici, en remportant avec Mirio le Grand Prix de Saint-Cloud sous l’entraînement de Jean-Michel de Choubersky. »