Des conditions météo dantesques viennent à bout de Saint-Cloud

Courses / 17.03.2018

Des conditions météo dantesques viennent à bout de Saint-Cloud

Des conditions météo dantesques viennent à bout de Saint-Cloud

Cette réunion de Saint-Cloud du 17 mars était très particulière. Tout d’abord sur le papier, puisqu’elle proposait la première course pour 2ans de l’année en Europe, le Prix de la Marche (Réclamer), mais aussi le premier Groupe de plat de la saison européenne, le Prix Exbury (Gr3).

Mais cette réunion a été troublée par une invitée plus ou moins surprise : la neige. Certaines applications météo indiquaient la possibilité de quelques flocons, d’autres ne prévoyaient que de la pluie. Flocons ou non, on n’attendait pas un tel épisode neigeux sur Saint-Cloud. La neige a commencé à tomber aux environs de 13 h 15 et n’a fait que s’intensifier. Au moment de la première course, elle commençait à tenir sur la piste. Les 2ans ont dû se dépatouiller d’un terrain très difficile sur les 900m ligne droite. Pour le Prix Exbury, la piste s’était recouverte d’un léger manteau blanc. Bienvenue au White Turf de Saint-Cloud !

Une piste incroyablement profonde. Il y avait déjà un peu de flottement dans l’air quant à la suite de la réunion, après la première course courue sous une neige abondante. Il a été décidé de courir le Prix Exbury qui se disputait dans des conditions différentes puisqu’avec tournants. Suite à ce Groupe, les jockeys ont été reçus par les commissaires. Après consultation des professionnels, il a été décidé d’annuler la réunion.

Directeur général de France Galop, Olivier Delloye nous a dit : « Nous avons reçu les jockeys après le Prix Exbury. La piste est incroyablement profonde et même ces chevaux de qualité sont à la limite de faire des fautes de terrain. Alors, on peut imaginer avec un peloton de seize partants. Nous avons appelé les jockeys qui devaient monter la suivante, qui ont peut-être été échaudés par les jockeys de la deuxième course. Ceux qui ont monté le Prix Exbury étaient unanimes. Nous sommes allés marcher sur la piste. Elle est très glissante sur le dessus à cause de la neige, spongieuse en dessous et inégale. »

Des conditions de courses jamais vues. Christophe Soumillon et Stéphane Pasquier ont tous les deux monté dans le Prix Exbury et ont souligné la même chose : ils n’avaient jamais monté dans des conditions pareilles. Christophe Soumillon, qui avait sorti le masque de ski, nous a dit : « Je n’ai jamais monté dans de telles conditions sur une piste pareille. C’est très

profond, les chevaux n’ont pas d’appui. Ce sont des chevaux expérimentés qui ont su gérer, mais qui faisaient malgré tout des fautes. C’est un vrai marécage, il n’y a pas d’accroche.

J’ai laissé mon cheval faire. Ce ne sont pas des conditions de course. »

Stéphane Pasquier a de son côté déclaré : « C’est la première fois que je monte dans de telles conditions. À chaque trace de pied des chevaux, l’eau stagne. Je n’ai aucune raison de faire annuler une réunion, mais sur les six jockeys qui montaient le Groupe, cinq figurent parmi les meilleurs et nous étions tous d’accord sur l’état de la piste. Pour le bien-être du cheval, c’était mieux d’annuler. »

Report des courses. Le Prix de Colombes (Handicap) et le Prix du Tremblay (Handicap) vont se courir à Chantilly (Chantilly midi) le mardi 20 mars. Elles sont programmées à 11 h 40 et 12 h 10. Les Prix Dunette (Handicap), Calandria (Maiden), de Frauenfeld (Maiden) et Riverqueen (Handicap) se disputeront le jeudi 22 mars à Saint-Cloud.