Coup d’envoi des breeze up américaines

International / 11.03.2018

Coup d’envoi des breeze up américaines

Ocala lance comme d’habitude la saison des breeze up aux États Unis et dès la semaine dernière, dans la petite ville de Floride, il y avait beaucoup de monde autour de la piste pour assister, chronomètre à la main, aux galops. La vente aura lieu les 13 et 14 mars. D’après les données fournies par OBS, qui organise la vente, dix-neuf poulains et pouliches ont parcouru un furlong (201,168m) en 9’’40. Parmi ceux qui ont effectué leur breeze sur deux furlongs, onze ont affiché moins de 21’’00, alors qu’un seul a galopé sur trois furlongs en 33’’30. Il est intéressant d’ajouter que 351 sujets de 2ans sont allés sur un furlong, 108 ont galopé sur plus long, et 114 sujets ont dû renoncer au galop et sont déjà retirés de la vente. C’est le risque des breeze up...

En 2017 un C.A. de 56,7 millions de dollars. C’est ainsi que 459 poulains et pouliches passeront sur le ring mardi et mercredi, avant les forfaits de dernière minute. Pour faire une comparaison avec le marché européen des 2ans clef en main – comme on l’appelait autrefois –, on a eu recours à la base de données de www.bloodhorse.com. OBS March a engendré l’an dernier un chiffre d’affaires de 56,765 millions de dollars pour 304 lots vendus, avec un prix moyen de 186.727 $. L’année dernière, l’ensemble des breeze up en Europe ont affiché un chiffre d’affaires de 57,426 millions de dollars avec 784 vendus sur 986 et un prix moyen de 73.247 $.

Un marché sur la montante. Le marché des 2ans à l’entraînement aux États-Unis a été le plus rapide à sortir de la crise 2008/2010. L’année dernière, les breeze up ont enregistré un volume d’affaires de 196,148 millions de dollars, avec une progression de 11,5 % par rapport à 2016 et de 86,8 % par rapport au point le plus bas, celui de 2010. La croissance du marché des yearlings de 2010 à 2017 a été de 59,1 %. En simplifiant : en 2010, le chiffre d’affaires des yearlings était de 2,79 fois plus important que celui des 2ans ; en 2017 le coefficient multiplicateur n’est plus que de 2,37.

Une seule européenne en vente. On sait que les breeze up aux États-Unis sont un sport bien différent de celui des ventes de 2ans en Europe. Il est quand même surprenant de découvrir qu’un seul des sujets proposés par OBS est issu d’un étalon qui a fait la saillie sur le Vieux Continent. Il s’agit d’une pouliche irlandaise par No Nay Never (Scat Daddy) qui a parcouru deux furlongs en 21’’20. Elle a coûté 50.000 € chez Goffs Orby. Mr Sidney (Storm Cat), qui est rentré aux États-Unis après cinq saisons au haras de Quesnay, est représenté par le bien nommé Poitier qui a parcouru un furlong en 10’’00.

Scat Daddy, une bombe et quatre retirés. Tous les étalons vedettes du marché américain, sauf American Pharoah (Pioneerof the Nile) et Medaglia d’Oro (El Prado), étaient dans le catalogue mais la glorieuse incertitude des breeze up a fait disparaître le seul War Front (Danzig), un demi-frère de la gagnante de Gr1 Diamondandrubies (Fastnet Rock). Tapit (Pulpit) a deux produits et un absent. Scat Daddy (Johannesburg) sera représenté par un mâle et une pouliche, très impressionnante dans son breeze en 9’’40, mais quatre de ses produits sont sur la liste des absents.