Le Département des acteurs des courses, au service de chaque membre de France Galop

Institution / Ventes / 26.03.2018

Le Département des acteurs des courses, au service de chaque membre de France Galop

Le Département propriétaires de France Galop a subi une forte mutation et s’appelle désormais le Département des acteurs des courses. Katy Menini, qui en est la directrice, nous explique les nouvelles missions de ce département clé de France Galop.

Jour de Galop. – Le Département propriétaires change de nom et devient le Département des acteurs des courses. Pourquoi ce changement ?

Katy Menini. – Il nous a paru préférable de nous adresser à tous les membres de France Galop, et non pas uniquement aux propriétaires, pour que tous aient un interlocuteur unique pour l’ensemble des demandes. Nous nous sommes rendu compte que souvent, qu’ils soient propriétaires, porteurs de part, entraîneurs, éleveurs, jockeys, managers ou courtiers, les acteurs de courses avaient des demandes similaires. Dès lors, il nous a semblé logique qu’un même département gère ces demandes, pour ne pas créer des barrières là où il n’en existe pas, et au contraire développer des passerelles entre les différentes catégories de membres. Il y a aussi une notion de simplification de la relation. Un seul numéro de téléphone, une seule adresse mail quelle que soit la demande, quitte à réorienter ensuite vers le service compétent.

On sent aussi une volonté d’humaniser la relation entre France Galop et ses membres, ce qui va un peu à l’encontre de la politique de digitalisation de ces dernières années…

Les deux ne sont pas incompatibles. En effet, la relation humaine est fondamentale pour l’une de nos missions principales, à savoir assister les acteurs des courses dans tous leurs besoins du quotidien : aide dans les démarches d’agrément, identification et utilisation des services que France Galop met à leur disposition, accueil et espaces dédiés sur les hippodromes, etc. Le digital vient en appui au niveau du marketing relationnel, par le biais d’envois de newsletters, SMS, emails…

Comment se compose la nouvelle équipe du Département des acteurs des courses ?

L’équipe a été renforcée, car des 5.000 interlocuteurs que nous comptions dans le Département propriétaires, nous passons à plus de 15.000. L’équipe est composée de cinq salariés. Dieyla Dia est chargée de clientèle. C’est elle le point d’entrée pour les demandes quotidiennes de nos membres et ses missions ont été élargies car elle est en charge également de la distribution des invitations ponctuelles et de la gestion des titres d’accès annuels pour les membres de France Galop. Guy de Fontaines fait partie des collaborateurs qui possèdent la culture "courses" et commerciale. Ses missions se recentrent sur la prospection de nouveaux propriétaires en régions et à Paris, mais également sur le suivi des dossiers d’agrément des propriétaires français et étrangers. Clémence Cinier est responsable du volet hospitalités, et donc de la relation avec les membres de notre programme d’hospitalités, c’est-à-dire tous ceux qui disposent d’une suite ou loge sur un des hippodromes France Galop. Pierre-Emmanuel Kuster a une mission plus transverse, il intervient sur de nombreux dossiers liés au sujet CRM – les solutions informatiques pour gérer les échanges – et communication propres à notre département mais également en interaction avec d’autres services internes. Il est aussi en charge du protocole de remise des prix sur nos hippodromes. Le recrutement a été ambitieux, avec des profils qui vont nous apporter de nouvelles expertises dans le domaine des services, du digital et de la relation client, puisque Pierre-Emmanuel et Clémence ont travaillé pour Roland-Garros, les Jeux équestres mondiaux et l’Accor Hôtel Arena.

Quels nouveaux services seront apportés aux membres de France Galop à ParisLongchamp?

Les membres de France Galop pourront bénéficier de l’accès à leur salon propriétaires, devenu le Salon Trêve à ParisLongchamp. Sur présentation de la carte France Galop, ils pourront accéder gracieusement à cet espace lounge au niveau 2, ainsi qu’à une tribune réservée proche du poteau. Au sein du salon, ils pourront bénéficier de la double vue, rond de présentation et piste, ainsi que d’un service bar payant.

Ensuite, il faut distinguer les loges, qui sont comme auparavant des espaces ouverts de quelques places en tribunes, et les suites, c’est-à-dire des loges privatives de 30 à 40 m2. Chacune s’accompagnera d’une hausse de notre niveau de services. Ce sera vraiment du sur-mesure, en fonction des desideratas de nos clients. Nous avons aussi créé un salon des loges, le salon Sea Bird, accessible à tous les locataires de loges, afin qu’ils puissent bénéficier d’un lieu de rencontres, d’échanges… Nous souhaitons que ces loges ou ces suites soient utilisées comme un vrai moyen de promotion des courses, que les propriétaires, les entraîneurs, les éleveurs n’hésitent pas à y inviter leurs amis, leurs fournisseurs ou leurs clients, par exemple, pour leur faire découvrir notre univers dans les meilleures conditions. Il y a, sous-jacente, la notion de club : être membre de France Galop, c’est appartenir à un club, avoir accès à un réseau, à des offres dédiées…

En parallèle, par exemple lors des grands événements, nous développons des prestations susceptibles de satisfaire les clientèles souhaitant un niveau de service supérieur à celui d’un dispositif normal.

Dans quelle mesure allez-vous continuer vos actions de recrutement de nouveaux propriétaires ?

Notre expérience a montré que les propriétaires actuels étaient nos meilleurs ambassadeurs, qu’il fallait s’appuyer sur eux pour en recruter de nouveaux. Nous nous orientons donc sur des actions ciblées, par exemple sur des centres d’entraînement avec des parrains déjà propriétaires, notamment en régions où ces opérations rencontrent beaucoup de succès. Nous mettrons aussi à disposition d’ambassadeurs avec des prospects solides une suite à ParisLongchamp, lors de huit dates en semi-nocturne, afin qu’ils puissent inviter respectivement une vingtaine de personnes. Nous allons par ailleurs lancer un appel à projet, afin de soutenir les actions de prospection imaginées par des acteurs des courses ou associations proches de la filière. Les projets choisis se verront offrir la location du salon un jour de courses. On sent un vrai changement dans les mentalités. De nombreux acteurs de courses souhaitent s’impliquer, apporter leur contributions dans les challenges que nous devons relever, et ont compris que France Galop est là pour les aider dans leurs initiatives. C’est très positif et stimulant pour nous !