Disparition de Samum

International - Élevage / 13.03.2018

Disparition de Samum

Selon nos confrères de German Racing, l’étalon Samum (Monsun) a dû être euthanasié à l’âge de 21ans. Cet alezan avec un physique de déménageur, issu d’une grande famille (celle de Sea the Moon, Schiaparelli, Salve Regina, Sortilège, Seismos…), a marqué les courses allemandes au début des années 2000. Impressionnant lauréat du Derby allemand (Gr1), il s’était également imposé dans le Grosser Preis von Baden (Gr1). Après ces deux Grs1 en terrain souple, Samum s’est classé sixième d’une grande édition du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), en bon terrain, entre autres face à Sinndar (Grand Lodge) et Montjeu (Sadler’s Wells). Outre-Rhin, il s’est rapidement imposé comme le meilleur fils de Monsun au haras et a d’ailleurs été sacré tête de liste des pères de gagnants en 2008. Samum a fait la monte sur son lieu de naissance, le Gestüt Karlshof, pendant la majorité de sa carrière et a donné Kamsin, gagnant de trois Grs1 en Allemagne (dont le Derby allemand), Baila Me (Preis von Europa, Gr1), Be Fabulous (Prix Royal Oak, Gr1) et Durban Thunder (Grosser Dallmayr Preis - Bayerisches Zuchtrennen Gr1). En France, la 2ans Aquatinta a gagné le Prix Miesque (Gr3). Deux de ses fils sont étalons en France : Kamsin (haras d’Étreham) et Durban Thunder (haras du Broussard). Sur les obstacles, Samum a notamment donné Whiteout (Irish Stallion Farms EBF Mares Champion Hurdle, Gr1), si bien qu’en 2015, le haras de Saint- Voir et le haras de Longechaux l’ont fait venir pour une saison de monte en France, afin de produire des sauteurs.