DUBAI WORLD CUP (Gr1) - La leçon de Thunder Snow et Christophe Soumillon

Courses - International / 31.03.2018

DUBAI WORLD CUP (Gr1) - La leçon de Thunder Snow et Christophe Soumillon

DUBAI WORLD CUP (Gr1)

La leçon de Thunder Snow et Christophe Soumillon

Avoir le dix sur dix dans les stalles dans la Dubai World Cup et faire le forcing dans les 200 premiers mètres de course est en théorie de la folie… Mais la prise de risque a été récompensée ! Thunder Snow (Helmet) et Christophe Soumillon ont démoli l’opposition dans la Dubai World Cup (Gr1), s’imposant de bout en bout par cinq longueurs et demie en un chrono record sur le dirt de Meydan, en 2’01’’38. California Chrome (Lucky Pulpit) s’était imposé en 2’01’’83, Arrogate (Unbridled’s Song) en 2’02’’53 et Prince Bishop (Dubawi) en 2’03’’24.

https://youtu.be/ezsEQMXGPx0

D’une mission impossible à une démonstration. Sur le "papier", le représentant de Godolphin faisait face à une mission presque impossible : Thunder Snow partait avec le 10 sur 10 dans les stalles. Face à lui, il y avait les bombes américaines qui déboulent des stalles. Christophe Soumillon a demandé un effort violent à Thunder Snow au départ pour aller se placer en tête de la course, devant passer le grand favori de l’épreuve, l’américain West Coast (Flatter), qui lui, a résisté au début. Une fois en tête, Thunder Snow a mené à un rythme régulier. Dans la ligne droite, il a assommé ses adversaires, replaçant un démarrage. West Coast, toujours vu dans le groupe de tête, a reçu un uppercut et n’a pas pu le suivre. Il prend la deuxième place, résistant d’une encolure à Mubtaahij (Dubawi), lui aussi entraîné par Bob Baffert. Pavel (Creative Cause) est quatrième à près de deux longueurs.

Talismanic (Medaglia d’Oro) est très nettement battu, étant neuvième et avant-dernier. Il a eu un bon parcours dans le sillage de West Coast, mais était battu dans le dernier tournant et Mickaël Barzalona n’a pas insisté dans la ligne droite.

La huitième Dubai World Cup de Saeed Bin Suroor. Thunder Snow est un drôle de cheval, dans tous les sens du terme. Il est gagnant de Gr1 à 2ans (Critérium International), 3ans (Prix Jean Prat) et 4ans (Dubai World Cup). Il est gagnant de Gr1 sur le gazon, en terrain lourd et en bon terrain, ainsi que sur le dirt.

Thunder Snow est aussi blagueur au sens premier du terme. Il avait fait un écart dans l’UAE Derby (Gr2) en 2017, s’était transformé en cheval de rodéo au départ du Kentucky Derby (Gr1)… Thunder Snow est surtout un véritable cheval de fer, habitué à mener ses courses : il a eu de durs combats et il continue de répondre présent. Entraîneur de Thunder Snow, Saeed Bin Suroor a dit : « C’est un cheval exceptionnel et c’est un très bon résultat. Je pense que son jockey a monté une très belle course. »

La première Dubai World Cup de Christophe Soumillon. Christophe Soumillon connaît Thunder Snow sur le bout des doigts. Depuis la victoire du poulain dans le Critérium International, il lui a toujours été associé sauf dans l’Al Maktoum Challenge Round 3 2018 (Gr1). Il y a un lien particulier entre le cheval et le jockey qui a toujours parlé de Thunder Snow avec une grande affection. Christophe Soumillon a expliqué : « Saeed m’a dit que si j’arrivais à prendre un départ rapide, je pouvais le laisser aller, mais je ne pensais pas pouvoir m’installer en tête avec mon numéro de corde. C’est un cheval très amusant. Il est très talentueux, mais quand il n’a pas envie de faire quelque chose, il ne le fait pas. Quand il est motivé, il est incroyable. Il était en grande forme. C’était sa quatrième course du Carnaval et il était prêt. C’est un champion et il l’a montré à 2ans, 3ans, et aujourd’hui à 4ans. »

Il y a une autre performance à souligner dans cette Dubai World Cup : celle de Mubtaahij. L’élève du haras de l’Hôtellerie participait ce samedi à sa troisième Dubai World Cup… Et il répond encore présent ! En 2016, il avait conclu deuxième de California Chrome. En 2017, il était quatrième de l’édition remportée par Arrogate. En 2018, il a de nouveau mis son cœur sur la piste pour prendre la troisième place, à une encolure seulement de West Coast, un placé de Breeders’ Cup Classic et de Pegasus World Cup.

La famille de Balanchine. Élevé par Darley et issu de leur étalon Helmet, Thunder Snow est le quatrième produit d’Eastern Joy (Dubai Destination) qui avait gagné en débutant pour Henri-Alex Pantall. Elle s’est montrée beaucoup plus prolifique au haras, puisqu’elle a donné Ihtimal (Shamardal), lauréate des May Hill Stakes (Gr2) et troisième du Fillies’ Mile (Gr1), Always Smile (Cape Cross), deuxième des Sun Chariot Stakes (Gr1), et First Victory (Teofilo), gagnante des Oh So Sharp Stakes (Gr3). Eastern Joy est une sœur de la gagnante du Prix de Diane Longines (Gr1) West Wind (Machiavellian)… sous la férule d’Henri-Alex Pantall ! Red Slippers (Nureyev), la deuxième mère du poulain, est une sœur de la championne Balanchine (Storm Bird).