Quels enseignements tirer du Super Saturday ?

International / 12.03.2018

Quels enseignements tirer du Super Saturday ?

Par Bruno Barbereau

Meydan proposait samedi son Super Saturday, sorte de répétition générale de la réunion de la Dubai World Cup (le 31 mars). On a pu y voir à l’œuvre les chevaux entraînés sur place et estimer leurs chances en attendant l’appoint des européens, américains et japonais. La réunion a été marquée par une pluie de records sur les parcours des 1.200m dirt et turf, 2.400m turf, et 2.000m dirt, attestant du caractère très rapide de la piste.

North America crée la surprise

En remportant le Round 3 de l’Al Maktoum Challenge (Gr1), North America (Dubawi) a créé la surprise. On le pensait grand spécialiste des 1.600m dirt et limité à cette distance. Or il a réalisé la meilleure performance de sa carrière sur le parcours des 2.000m dirt. Il s’est imposé de bout en bout, imposant un rythme très élevé à la course. Les premiers 400m ont été parcourus en 24’’58, les premiers 800m en 48’’50 et les premiers 1.200m en 72’’45. Il s’impose finalement de cinq longueurs un quart, dans le très bon chrono de 2’01’’71. C’est le nouveau record du parcours. Grand favori de la course, Thunder Snow (Helmet) n’a jamais pu mettre en doute sa supériorité.

La performance de North America reste toutefois cinq longueurs en dessous de celle de California Chrome (Lucky Pulpit) quand il avait remporté la Dubai World Cup en 2016.

Le 31 mars, il va devoir affronter des américains grands spécialistes du dirt. La course promet d’aller très vite. Et notre Talismanic (Medaglia d’Oro) ? Ni la distance ni la surface, compte tenu de ses origines, ne devraient lui poser problème. Il a la valeur  intrinsèque pour s’imposer, mais on va lui demander un exercice qu’il n’a encore jamais réalisé : celui d’aller très vite dès l’ouverture des boîtes. C’est un énorme coup de poker, mais qui mérite d’être tenté.

Benbatl perd une bataille mais pas la guerre

Benbatl (Dubawi) était logiquement le grand favori du Jebel Hatta (Gr1), après ses succès dans l'Al Rashidiya (Gr2) et les Sinsgpiel Stakes (Gr3). Il a échoué dans la passe de trois, mais a dû composer avec le numéro 10 dans les boîtes. Dans une course très régulière, il n’a jamais pu bénéficier d’un dos, galopant toujours à l’extérieur. On peut estimer qu’il a parcouru six longueurs de plus que son compagnon de couleurs Blear House (Pivotal), lequel a longé les murs avant de trouver l’ouverture providentielle. Il s’impose en 1’47’’53, établissant le nouveau record de l’épreuve. Malgré son parcours délicat, Benbatl a bien résisté. S’il a gardé assez de fraîcheur, il peut encore viser la victoire dans le Dubai Turf (Gr1). On sait qu’il peut imposer un rythme très soutenu et parcourir les derniers 600m très vite, comme lors de l'Al Rashidiya, où il les avait couverts en 33’’32. Il est du calibre des Solow et Real Steel.

Yulong Warrior fait le show

Yulong Warrior (Street Cry) a fait une démonstration dans l'Al Bastakiya (L). Vite placé tête et corde, il s’est imposé de onze longueurs et demie en 1’58’’06. Cependant, pour viser la victoire dans l’UAE Derby (Gr2), il devra encore progresser. Sa performance le situe pour le moment trois à quatre longueurs en dessous de celle de Thunder Snow quand il avait gagné l’UAE Derby.

Le bal des sprinters

Jordan Sport (Dubawi) et Jungle Cat (Iffraaj) ont réalisé un petit exploit en remportant respectivement le Mahab Al Shimaal (Gr3), sur les 1.200m dirt, et le Nad Al Sheba Turf Sprint, sur les 1.200m turf. Le premier a triomphé par sept longueurs un quart, en 1’10’’18 (nouveau record du parcours) ; le second de deux longueurs un quart, en 1’08’’24 (nouveau record également). Jungle Cat avait déjà gagné cette course l’an dernier. Tous deux seront de très bonnes chances dans le Golden Shaheen et dans l’Al Quoz Sprint.

Hawkbill, Frontiersman et le reste du monde…

Hawkbill (Kitten’s Joy) et Frontiersman (Dubawi) se sont livré une superbe bataille dans la phase finale du Dubai City of Gold (Gr2). Frontiersman s’est placé tête et corde et a mené à un rythme élevé : premiers 1.200m couverts en 1’13’’95, le mile en 1’39’’04. Puis les deux chevaux se sont livré un duel sans merci dont est sorti vainqueur Hawkbill, malgré un parcours peu favorable. Il a en effet parcouru 17m de plus que son rival, et s’impose d’une tête, en 2’26’’85. C’est encore le nouveau record des 2.400m turf. S’il n’a pas eu une course trop dure à trois semaines du grand rendez-vous, ce sera un client très sérieux pour la Sheema Classic (Gr1).