GOLDEN SLIPPER STAKES (GR1) - Aylmerton, quand parier sur la France rapporte gros

International / 22.03.2018

GOLDEN SLIPPER STAKES (GR1) - Aylmerton, quand parier sur la France rapporte gros

ROSEHILL GARDENS (AU), SAMEDI

 

Sept mille euros. C’était le prix de saillie de Siyouni (Pivotal) en 2014. L’équivalent de 10.090 dollars australiens. Son fils Aylmerton, d’après certains journaux locaux, a été syndiqué par Coolmore sur la base d’une valeur qui pourrait atteindre 20 millions de dollars australiens s’il gagne les Golden Slipper (Gr1), la course qui donne des frissons à toute une nation. Le poulain conçu en France et né en Australie peut donc multiplier par 2.000 sa valeur en l’espace de 70 secondes. Ou peut-être un peu plus… si le terrain à Rosehill Gardens se révèle lourd.

Pour accéder à la liste des concurrents des Golden Slipper Stakes 2018, cliquez ici

http://jourdegalop.com/2018/03/concurrents-golden-slipper-stakes-2018/

Siyouni et l’hémisphère sud. Il doit gagner, ce qui n’est pas un détail. Mais même s’il n’arrive pas à battre ses quinze adversaires survoltés, il gardera une bonne partie de sa valeur comme gagnant de Gr2 à 2ans. C est beaucoup plus important que le chèque de deux millions (1,4 million d’euros) offert au gagnant. Et surtout, il va ouvrir un nouvel horizon à son père, Siyouni, dont il est le seul 2ans australien. D’autres vont arriver car le jeune étalon à une dizaine de juments pleines qui doivent partir pour l’Australie en avril et qui vont pouliner là-bas. Parmi ces dernières, on trouve deux juments de Son Altesse l’Aga Khan : Minamya (Makfi) et Garaliya (New Approach). Il faudra attendre le Golden Slipper 2021 pour qu’un de ces Siyouni soit au départ et les ventes des yearlings 2020 avant que les éleveurs aient un retour sur leur investissement. L’élevage – on le sait – est une activité de longue haleine…

Woodpark Stud, un coup de génie. L’élevage, c’est aussi un subtil jeu d’intuition. Et il fallait un vrai coup de génie comme celui du docteur Chaikin, propriétaire de Woodpark Stud. Mais il a eu un sacré coup de pouce en la personne de son manager et entraîneur, Jean-Étienne Dubois. Au trot comme au galop, la famille Dubois ne connaît pas le mot impossible. En fait, avec elle, tout est possible. La saillie de Siyouni valait 7.000 € en 2014, l’année où Aylmerton a été conçu. Le poulain a été nommé en souvenir d’une rue proche du haras australien. Le prix est monté à 20.000 € en 2015 quand il a sailli Prevalent (Empire Maker), une autre poulinière Woodpark. Le haras a aussi élevé une des réservistes du Golden Slipper, Quafila (Not a Single Doubt), issue de Zighy Bay (Tapit), qui était arrivée en Australie pleine de l’autre français Kendargent (Kendor). Parmi les produits Woodland, il y a aussi un yearling par Evasive (Elusive Quality) et Reeltop (Quality Road).

Aussi vite que Vancouver.  Il ne faut pas – comme disent les Australiens – compter les poulets avant de voir les œufs éclore. Les Golden Slipper ne sont pas gagnés d’avance mais Aylmerton a les moyens d’y parvenir. Son succès dans les Todman a impressionné : le poulain a démontré vitesse, courage et une belle marge de progression. L’édition australienne de Timeform lui a attribué un rating de 113+, le sixième parmi les juniors au départ, et d’autres analystes ont noté que lors de son succès de Gr2 il a enregistré un chrono presque identique à celui de Vancouver (Medaglia d’Oro), un des lauréats des Golden Slipper les plus impressionnants de la dernière décennie.

Le terrain, un point d’interrogation. Le pensionnaire de Jean-Étienne Dubois a tiré un très bon numéro à la corde, le huit. Son jockey, Tom Berryn, qui effectuera l’aller-retour de Hongkong, peut lui donner un parcours propre dans une course qui s’annonce bouillante, comme d’habitude. Il reste un point d’interrogation : le terrain. Des pluies sont attendues d’ici à samedi et la piste était jugée souple, plus proche de notre lourd que du très souple. Aylmerton a ouvert son palmarès en terrain souple mais a volé sur le bon terrain.

Sunlight et Written By, les favoris. Les deux sujets les plus en vue sont la pouliche Sunlight (Zoustar) et le mâle Written By (Written Tycoon), qui ont gagné les Grs3 de préparation ce samedi. Le poulain a enregistré un meilleur chrono mais a eu une course dure, tandis que la pouliche s’est promenée. Les deux s’aligneront côte à côte, Written By avec le numéro quatre et Sunlight au cinq. Or, ils aiment courir proche de la tête. Le tirage au sort n’a pas été trop favorable à Seabrook (Hinchinbrook) et surtout pour le très estimé Performer (Exceed and Excel). Après avoir fait tomber Hugh Bowman lors de sa dernière sortie, sur une blague à mi-ligne droite, il est devenu plus sage avec l’aide d’œillères. Il a impressionné lors d’un trial en terrain lourd.

Les Golden Slipper sont plus qu’une course. C’est le vrai moteur de l’élevage australien et il ne s’agit pas d’une question d’argent. L’allocation de la course est de trois millions et demi de dollars locaux. Parmi les 20 partants (dont quatre réservistes), 6 appartiennent à des propriétaires arabes, deux à des chinois et deux à Coolmore. Quatorze des 16 jeunes pousses qui ont une place assurée dans les boîtes sont passés aux ventes. Ils ont généré un volume (rachats inclus) de 5.560.000 de dollars australiens. Les gains cumulés des 16 poulains et pouliches (6.210.000) ont déjà largement dépassé les investissements. Avec l’allocation de samedi, ce chiffre va approcher des dix millions. La moitié de la valeur du gagnant…

Winx dans son jardin, mais face à un nouveau rival. À côté des Golden Slipper, le public de Rosehill Gardens aura le grand plaisir d’admirer Winx (Street Cry) dans les George Ryder Stakes (Gr1). La championne, qui est entraînée sur place, a déjà remporté deux fois cette course et elle pourrait décrocher son 24e succès successif. Elle est proposée à 1,10/1 et fera face à un nouveau rival, le 3ans de Godolphin Kementari (Lonhro). Il s’est montré impressionnant dans les Randwick Guineas (Gr1), il y a deux semaines. D’après les analystes australiens, il a une bonne chance de devenir le vingt-troisième cheval différent devancé par Winx lors de ses victoires. Elle aime changer de victime…